• Jean-Marie est marin pêcheur sur le bassin d'Arcachon. Mais un marin d'un genre particulier. Avec ses tatouages noirs et sa carrure de baroudeur, il ne ressemble guère à ses collègues. Il est l'un des seuls à jeter ses filets dans la zone la plus dangereuse, celle des passes, entre le bassin et l'océan.Pour Jean-Marie, aventurier, complexe, cherchant toujours un ailleurs, le bassin aux eaux apparemment si calmes est comme un étau. Le monde commence à sa limite, quand on rencontre l'océan qui, seul, lui permet de se sentir vivre, en prenant tous les risques.Sylvie Caster est née à Arcachon. Elle a fait partie de l'équipe du premier Charlie Hebdo, avant de tenir une chronique au Canard enchaîné. Elle est l'auteur de plusieurs romans, dont Les Chênes verts (1980, rééd. LGF, 1982), Bel-Air (1991, rééd. LGF, 1993, prix Populiste et prix des Bouquinistes), Dormir (Pauvert, 2002, prix Jean-Freustié), et écrit dans la revue XXI depuis sa création.

  • Les colères de Sylvie, les exécutions de Sylvie, les désespérances de Sylvie, ses blasphèmes et ses invectives, tout ça dégouline d'humour comme d'une tartine de miel... Cavanna.

  • Hélène est née. Ça ne fait pas de joyeux ramdam à la maison. Elles glissent, les femmes, comme des fauves. Et la grand-mère, Mamie, de son pas atterré. Elle se tapit, remâche le mot en silence. « Ça n'est pas possible », elle dit. Ma mère est rentrée de l'hôpital. Mais la petite soeur n'est pas encore là. Un midi, ma mère ramène Hélène. Aussitôt, on se presse en curieuses. C'est un chétif paquet blanc, mauve de tête. Et un petit souffle qui fatigue. Il pleut le crachin du diable, froid et aigrelet dans l'hiver. Ma mère porte son enfant au curé. La tenant très serrée. Plaintif paquet de secret. Pour qu'il la baptise vite vite avant que le souffle ne s'envole. Le curé lui met l'eau au front dans cette froidure d'hiver. Et l'enfant n'a pas un seul cri. Ma mère n'a plus de sourire.

  • En mai 1993, H.B., Erick Schmitt, a pris les enfants de l'école Charcot de Neuilly en otages. S. Caster pose des questions dérangeantes sur cette affaire qui s'est bien terminée.

  • Je pensais à ce qu'il avait prédit avec sa formidable misanthropie. « Tu pourras compter avec ceux qui arriveront avec des yeux bouffis et ceux qui auront pris le temps de s'arranger - surtout les femmes. Tu verras qu'elles auront pensé à s'habiller en noir. Qu'elles auront mis leurs plus beaux tailleurs, qu'elles seront impeccables, peignées, maquillées. Tu sais, celles qui, dans le tas, disaient m'aimer... Elles seront au bord du trou, et elles ne pourront pas s'empêcher de comparer. Laquelle est la plus jolie veuve... » Il avait ri, une sorte de rire de douleur qui était comme le claquement de la botte d'un militaire désabusé qui se croit encore obligé de saluer.

empty