• L'adoption d'un chien au SPA provoquera pour Georges Faidherbe une chaine improbable d'événements palpitants et désastreux.
    Rouen.
    Des fossoyeurs clandestins, accompagnés d'un chien, sont sortis du cimetière Monumental avec un trophée mystérieux, laissant derrière eux un cadavre tout frais.
    Le Havre, quelques jours plus tard.
    - Je veux un chien !
    Pour le commandant de police Faidherbe, tout part de ce cri du coeur de Séverine, sa compagne aveugle. Ce désir sonne comme une supplique. Le policier lui en déniche un, Hannibal, un cabot un peu spécial. Et Duclair, le bull terrier de l'ex-lieutenant et ami de Faidherbe, Victor Étrela, ne l'est pas moins.
    Les deux hommes ne vont pas tarder à mettre la patte dans une série d'emmerdements hors du commun.?
    Dans ce dixième roman, l'auteur à quatre mains livre à ses lecteurs un polar drôle, d'une écriture qui a toujours autant de chien. En supplément, les lecteurs avertis trouveront un clin d'oeil appuyé à Gustave Flaubert, invité à son corps défendant dans cette danse macabre.
    EXTRAIT
    Magnifique soirée d'automne en prévision. Belle lumière diffuse et douce, arbres incandescents, béton havrais aux reflets ocre, terre de Sienne. Boulevard de Strasbourg, au deuxième étage d'un immeuble sombre et anguleux, le commandant de police Georges Faidherbe a quitté son fauteuil. Il contemple le spectacle de la fenêtre du bureau en fredonnant mentalement une vieille chanson du chanteur Tété, À la faveur de l'automne. Tiens, avant son rendez-vous avec le contact de la SPA, au bout du boulevard, il va passer chez un luthier. Il a le temps. Le policier aussi est musicien à ses heures. Il a son instrument de compagnie, comme Séverine aura son animal.
    À PROPOS DE L'AUTEUR
    Robert Vincent - Un duo atypique qui signe depuis 2007 une série de romans policiers autour de Georges Faidherbe, commandant de police au Havre.

  • On s'est beaucoup moqué des banquets politiques, de « cette éloquence d'automne semée autour de tables bourgeoises et arrosée de vins du cru » (Lamennais). Comment prendre au sérieux en effet ces agapes, à nos yeux si prosaïques en pleine exaltation romantique, mais aussi ridiculement effusives dans une époque qui vouait un culte à la rationalité politique ? Et pourtant, aujourd'hui encore, chacun sait que la cause immédiate de la révolution de Février 1848 fut l'interdiction par Guizot d'un banquet réformiste, celui du XIIe arrondissement de la capitale. Bon nombre de contemporains en restèrent perplexes : comme nous, ils n'arrivaient pas à comprendre comment une décision apparemment anodine avait pu avoir de telles conséquences. Aussi fallait-il reconstituer une histoire qui n'a jamais été écrite, celle d'une forme disparue du répertoire politique. Le banquet n'est si étrange à nos yeux que parce que nous avons indûment valorisé Gavroche et Tocqueville, la barri­cade et le parlement. Décrire les banquets, pour d'abord mieux comprendre la sociabilité du premier xixe siècle, et reconstituer la culture politique de toute une génération, qui savait jouer des symboles et de l'implicite, et qui, après la Révolution et le despotisme napoléonien, cherchait sa voie dans une période décisive pour l'apprentissage de la liberté et de la démocratie. Puis faire toute sa place à un imaginaire dont nous avons oublié la richesse et les multiples enjeux. C'est, en définitive, s'interroger sur la nature même du lien politique, au-delà des discours et des institutions.

  • À la veille de la Grande Guerre, bien des observateurs notaient que les Français commençaient à s'habituer à la liberté de la rue, et que les cortèges de manifestants, catholiques ou nationalistes, pacifistes ou révolutionnaires, n'attiraient plus les foudres de l'autorité. Par quelles voies et à quel moment les manifestations, « symptôme non équivoque d'anarchie » en 1848 encore, sont-elles devenues une forme normale d'expression politique des citoyens ? La réponse a été cherchée dans le foisonnement des cortèges rituels, convois funéraires et processions, carnavals et conduites compagnonniques, qui sillonnaient l'espace d'une grande ville, le Lyon de la deuxième moitié du xixe siècle, dans les cris et les chants, sur les bannières et les pancartes : comment le politique naît du folklore et des traditions, qu'il nourrit à son tour.

  • Wow !

    Vincent Robert

    Le 15 août 1977, un signal inédit de 72 secondes ne ressemblant à aucun bruit du cosmos est capté par un radiotélescope surnommé « The Big Ear.»
    41 ans plus tard, deux jeunes scientifiques, l'un basé sur l'île de Porto Rico et l'autre en Virginie occidentale, reçoivent à leur tour et à cinq reprises, un étrange message provenant des étoiles.
    L'Humanité a-t-elle obtenu la réponse à la question qu'elle se pose depuis la nuit des temps ?

    Quoi qu'il en soit... les certitudes ont la peau dure et les deux surdoués ont communiqué leurs découvertes sans passer par la voie hiérarchique.
    Les conséquences d'une telle divulgation ne peuvent manquer d'ébranler les fondations de notre civilisation telle que nous la connaissons. Quant aux dogmes... n'en parlons pas ici.
    L'éclosion d'un autre futur ? Pourquoi pas ?...
    Une chasse à l'homme sur fond de conspiration s'engage pour faire taire ceux qui auraient mieux fait de conserver un silence circonspect.
    Et si la vérité était ailleurs ?

  • Sur un coup de tête, Eddie, sa copine Jamie et la jeune cousine de celle-ci Peggy quittent leur petite ville de Tuscaloosa, en Alabama, et s'embarquent dans une folle épopée jusqu'à New York. Peggy, passionnée de photo, les a en effet convaincus d'aller admirer le célèbre cliché de Walker Evans The Drish House pris lors de la Grande Dépression Mais l'aventure tourne rapidement au drame, et Eddie et Peggy sont obligés de quitter au plus vite la Grosse Pomme. Ni une ni deux, Eddie prend la décision de s'enfuir vers l'Ouest mythique. Les miles défilent et au milieu de nulle part, à Jefferson, Iowa, ils se posent dans un vieux motel. Là le patron les prend sous son aile et leur propose de les planquer quelque temps en les faisant passer pour son neveu et sa femme. Le couple s'acclimate si bien qu'il reprend les rênes du vieux motel et en fait une affaire prospère. Cependant, le destin ne tarde pas à les rattraper et une fois de plus, Eddie et Peggy, accompagnés de la petite Jamie-Cathy, sont contraints de prendre de nouveau la route : direction le Canada !

  • L'île aux deux paons : récit d'une adoption homoparentale Nouv.

    Tout devrait être possible et simple depuis la loi mais dans les faits, c'est bien différent. On refuse toujours de reconnaître, aux homosexuels, ce désir d'être pères. Un plafond de verre est érigé dans certains conseils de famille : pas d'adoption pour les couples homos. S'agissant d'un couple de lesbiennes, ça passe encore, mais gays : où serait l'instinct maternel ?
    L'horloge tourne, les couples vieillissent, le temps presse. Dans L'île aux deux paons, Vincent Robert maintient le choix d'une vérité qui serait sienne et qui ne passerait pas par la GPA.

  • Les progrès des connaissances, de la médecine et le développement des insecticides ont durant un temps laissé penser qu'on viendrait à bout des nuisances occasionnées par les moustiques, les tiques et les mouches, ainsi que des maladies comme le paludisme, la dengue, la maladie de Chagas, la fièvre catarrhale ovine et bien d'autres maladies infectieuses transmises par voie vectorielle. Mais en ce début de xxie siècle, la réalité s'avère tout autre. Écrit par un collectif de spécialistes, cet ouvrage présente un état actualisé des connaissances sur tous les groupes d'arthropodes d'intérêt médical et vétérinaire. Il s'appuie sur les recherches les plus récentes en systématique, écologie, génétique, anthropologie, histoire, médecine, santé publique et génie sanitaire. Pragmatique et opérationnel, il décrit les techniques d'identification et de lutte à mettre en place pour limiter les nuisances et les effets pathogènes consécutifs à la transmission vectorielle de virus, bactéries, protozoaires et filaires. Véritable voyage au coeur de l'entomologie médicale et vétérinaire, ce livre permettra aux enseignants, aux étudiants, aux personnels de santé, aux chercheurs et aux décideurs en santé publique d'avoir une vision complète, mise à jour et fonctionnelle du contexte, des enjeux et des solutions à mettre en oeuvre dans un domaine majeur de la santé humaine et animale.

  • Amener quelqu'un à faire en toute liberté ce qu'il doit faire est finalement moins compliqué qu'on ne le croit. Il existe aujourd'hui une somme impressionnante de connaissances scientifiques sur lesquelles on peut s'appuyer pour influencer les personnes sans même qu'elles s'en rendent compte. Évidemment, cela s'appelle de la manipulation. Mais, qu'on le veuille ou non, la manipulation peut être mise au service des causes les plus sombres comme des plus nobles. On peut par manipulation amener quelqu'un à s'aliéner dans une secte, tout autant que l'amener à conduire plus prudemment, à dévorer les auteurs au programme du bac, à s'investir dans le travail, etc. Ces connaissances relèvent de la psychologie de l'engagement. Elles sont au coeur de ce livre qui illustre leurs applications dans des domaines aussi variés que la formation, la lutte contre les accidents de travail ou contre le sida, le management, le marketing et même la thérapie.

  • Dans le numéro printemps-été de Voix et Images, Micheline Cambron et Mylène Bédard proposent un dossier consacré à un corpus peu étudié dans une perspective littéraire : les genres médiatiques de 1860 à 1900. Guillaume Pinson s'y intéresse à la mondialisation de la presse francophone à travers l'étude du reportage, alors que Vincent Lambert étudie la visée et les postures de quatre chroniqueurs phares. Mylène Bédard, quant à elle, interroge la frontière entre roman-feuilleton et fait divers à travers la figure du féminin dans Le Pionnier de Sherbrooke, puis Louis-Serge Gill étudie le caractère multiforme de la critique littéraire par le biais de la réception du Pèlerin de Sainte-Anne de Pamphile Le May, et Lucie Robert discute des enjeux commerciaux et poétiques soulevés par la critique théâtrale. Enfin, Charlotte Biron, prenant appui sur le récit du tour de monde qu'ont effectué Lorenzo Prince et Auguste Marion en 1901, tisse des liens entre reportage, récit d'aventures et développement des transports.

  • Las mariposas, que conjugan gracia y belleza, nos evocan cierta imagen de lo efímero y lo delicado... A través de la asombrosa fase de metamorfosis que transforma una oruga en un espléndido insecto alado han fascinado a los seres humanos, tanto artistas como científicos. Descubrirá: - el lugar de las mariposas en el reino animal; - su morfología y anatomía; - ciclo de su vida en cuatro fases; - sus apasionantes hábitos; - las fichas de algunas especies comunes o notables. Los esquemas y fotografías originales de esta obra le ayudarán a comprender y reconocer mejor a estos seductores y misteriosos insectos alados que necesitan protección y precauciones en nuestro mundo.

  • This book is an indispensable tool for anyone involved in the research, development, or manufacture of new or existing vaccines. It describes a wide array of analytical and quality control technologies for the diverse vaccine modalities.Topics covered include the application of both classical and modern bio-analytical tools; procedures to assure safety and control of cross contamination; consistent biological transition of vaccines from the research laboratory to manufacturing scale; whole infectious attenuated organisms, such as live-attenuated and inactivated whole-cell bacterial vaccines and antiviral vaccines using attenuated or inactivated viruses; principles of viral inactivation and the application of these principles to vaccine development; recombinant DNA approaches to produce modern prophylactic vaccines; bacterial subunit, polysaccharide and glycoconjugate vaccines; combination vaccines that contain multiple antigens as well as regulatory requirements and the hurdles of licensure.

  • Les résultats serrés du référendum québécois du 30 octobre 1995 indiquaient clairement que le différend politique opposant le Québec et le Canada était encore très vif. L'ouvrage comporte trois grandes parties : l'évolution du mouvement souverainiste depuis sa création jusqu'à aujourd'hui; la présentation des recherches, sondages et enquêtes réalisés avant le référendum; l'analyse des résultats du référendum de 1995. L'évolution de l'opinion publique, les facteurs politiques et sociodémographiques qui ont influé sur les résultats et les effets à plus long terme des facteurs psychosociaux sont décrits avec force détails. Un ouvrage attendu. Une analyse fine d'un événement politique qui touche tous les membres de la société québécoise et canadienne.

empty