• La moitié des électeurs français qui ont voté en 2012 n'étaient pas en âge de le faire quand François Mitterrand est arrivé au pouvoir, et un sur cinq n'étaient même pas encore nés. En 1981, 46 % des électeurs étaient nés avant la Seconde Guerre mondiale ; ils sont moins de 15 % aujourd'hui. Le renouvellement générationnel est un phénomène massif, mais il n'est pas un « remplacement poste pour poste » des citoyens. Il pèse sur les équilibres électoraux et politiques entre gauche, droite et extrême-droite, ainsi que sur les conflits de valeurs, notamment en matière de tolérance ou de racisme.
    Pour saisir le présent et l'avenir de la politique française, les dynamiques des cohortes démographiques sont alors essentielles. Elles permettent de comprendre comment le rapport à la politique évolue, notamment vers plus de défiance et de contestation des élus, ou pourquoi les citoyens boudent très souvent les urnes mais protestent toujours plus.




  • Extrait
    Introduction. Des voix derrière les votes
    – Première partie –  Changements sociaux
    Fragilités et fractures de la société française
    Genre, familles et sexualités depuis 1981: les Français s’émancipent?
    Les Français et le rôle de l’État dans la mondialisation
    L’émergence de la France plurielle: 1995-2012
    Immigration et islam: l’évolution des valeurs sur le long terme
    – Deuxième partie –  Changements politiques
    Un nouveau citoyen?
    « Anciens » et « nouveaux » médias: Internet a-t-il changé le rapport au politique?
    La participation politique hier et aujourd’hui
    – Troisième partie –  Changements électoraux
    Votes de gauche, votes de droite, hier et aujourd’hui
    Allées et venues dans le champ de la gauche non socialiste
    L’électorat Le Pen de père en fille
    Le centre, un non-lieu sous la Cinquième République
    L’émergence d’un nouvel ordre électoral?
    Les auteurs
    Bibliographie

  • La montée de l'abstention, celle des partis d'extrêmedroite, l'émergence d'une consommation engagée ou deformes de mobilisation des minorités ethniques, la placede l'identité nationale, le rôle des associations dans la viedémocratique... la sociologie politique se trouve au défid'expliquer le maintien ou les transformations des formesde politisation.Ce défi , Nonna Mayer l'a relevé tout au long de sa carrière,en alliant ouverture intellectuelle et rigueur méthodologique.Hommage à la sociologie politique plurielle quecette pionnière de la survey research expérimentale à lafrançaise a pratiquée et soutenue, l'ouvrage dresse unétat des lieux des recherches et des controverses qui animentaujourd'hui ce champ de la science politique. Il compose ainsiune introduction à l'analyse des comportements politiques.

  • La politique reste t-elle une affaire de spécialiste ? Bon nombre d'électeurs peinent à se repérer dans ce flot de débats idéologiques, de petites phrases pour initiés et de controverses d'experts. Et si la crise de confiance à l'égard du politique tenait aussi à cette incapacité des responsables politiques de dire le monde dans des termes accessibles ? A l'approche des élections présidentielles de 2007 et après le séisme de 2002, le débat sur la capacité des Français à s'intéresser et à se mobiliser sur les questions politiques reste ouvert.Ce livre propose dans un langage accessible une centaine de mots clés du discours politique récurrent, sous forme de notices synthétiques, claires et pédagogiques, classées par ordre alphabétique et système de renvois. Chaque entrée propose une définition et des exemples, resitue le terme dans le débat des enjeux de l'élection présidentielle de 2007 et permet à l'électeur de comprendre son rôle.Spécialistes en sociologie électorale, les auteurs font également le point sur l'état de la démocratie en France et rendent compte des débats qui aujourd'hui la traversent.Véritable boîte à outils démocratique, Les Mots des présidentielles permet à chacun de disposer des clés de lecture nécessaires à la compréhension des débats à venir et de se réapproprier la politique.

  • Les immigrés originaires du Maghreb, de Turquie ou d'Afrique, sont, depuis vingt ans au cur des débats publics réactivés par l'actualité liée au terrorisme islamiste et à la présence musulmane en Occident. Souvent nés en France et de nationalité française, ils sont présentés comme un problème et accusés de n'être pas loyaux envers la France, de profiter du système social français, de pratiquer le prosélytisme religieux, de remettre en question la laïcité, de promouvoir le communautarisme...La mise en cause multiforme dont ils sont l'objet induit un doute sur leur qualité même de Français : sont-ils des Français comme les autres ? L'ouvrage répond à de multiples questions (religion, comportements politiques, systèmes de valeurs, rapport au modèle républicain, statut des femmes, intégration et égalité des chances, identités et sentiment communautaire) et dessine ainsi un portrait de la France plurielle.

empty