• Vivek Shraya a des raisons d'avoir peur des hommes. Tout cela a commencé lorsque, enfant, on la maltraitait parce qu'elle n'était pas assez garçon; cela s'est poursuivi lorsque, adulte, on l'a punie parce qu'elle n'était pas assez femme, ou parce qu'elle en était une tout simplement. Pour Shraya, il n'y a pas d'échappatoire, que des stratégies de survie, de la performance forcée de la virilité de sa vie d'avant aux contraintes quotidiennes que lui imposent aujourd'hui sa vie de femme trans, cible de toutes les cruautés, les humiliations, les déconsidérations. Dans une écriture franche et bouleversante, elle livre un témoignage lucide sur le fil qui relie la masculinité toxique, la misogynie, l'homophobie et la transphobie.

    J'ai peur des hommes, paru chez Penguin Random House en 2018, a été nommé Meilleur livre par The Globe and Mail, Bitch Magazine, Indigo, Audible, CBC, Apple, le Writers' Trust of Canada et la Brooklyn Public Library.

  • Anglais The Subtweet

    Vivek Shraya

    "Biting and beautiful." - Jonny Sun, author of everyone's a aliebn when ur a aliebn too
    Everyone talks about falling in love, but falling in friendship can be just as captivating. When Neela Devaki's song is covered by internet-famous artist Rukmini, the two musicians meet and a transformative friendship begins.
    But as Rukmini's star rises and Neela's stagnates, jealousy and self-doubt creep in. With a single tweet, their friendship implodes, one career is destroyed, and the two women find themselves at the center of an internet firestorm.
    Celebrated multidisciplinary artist Vivek Shraya's second novel is a stirring examination of making art in the modern era, a love letter to brown women, an authentic glimpse into the music industry, and a nuanced exploration of the promise and peril of being seen.

empty