• Aucun homme ni dieu

    William Giraldi

    « Le premier enfant disparut alors qu'il tirait sa luge sur les hauteurs du village. Sans un bruit - nul cri, d'homme ou de loup, pour témoin. » Quand Russell Core arrive dans le village de Keelut, la lettre de Medora Slone soigneusement pliée dans la poche de sa veste, il se sent épié. Dans la cabane des Slone, il écoute l'histoire de Medora : les loups descendus des collines, la disparition de son fils unique, la rage et l'impuissance. Aux premières lueurs de l'aube, Core s'enfonce dans la toundra glacée à la poursuite de la meute.
    Aucun homme ni dieu nous entraîne aux confins de l'Alaska, dans cette immensité blanche où chaque corps qui tombe, chaque cri, semble absorbé par la splendeur silencieuse de la nature. Un roman envoûtant, poétique, inoubliable.

  • Manville : la ville de l'homme. Une cité ouvrière du New Jersey, tout droit sortie d'un tube de Bruce Springsteen, où pour être un homme, un vrai, il faut rouler des mécaniques, ne se montrer vulnérable à aucun prix, même si les femmes et le boulot s'en vont.
    William, lui, est différent. Solitaire, gringalet, poète, il a du mal à tenir son rang dans la lignée macho des Giraldi, grand-père, père et Saint-Esprit.
    Pourtant, un jour, dans la cave de son oncle, il fait comme les autres. Il soupèse un haltère. Ce qu'il ressent alors est une pulsion, une passion, sa vocation. À coups de boîtes de thon arrosées de la sciure des boissons protéinées, à coups de curls, de squats, de shrugs et de tractions supinations, il entreprend sa métamorphose. Sa vie d'avant continue. Il glissera désormais ses extraits préférés de Flannery O'Connor, Ovide, Keats, Goethe ou Fitzgerald entre les pages de Flex ou Muscle & Fitness, c'est tout.
    En hissant ses poids de fonte quotidiens, William Giraldi soulève aussi des questions de fond essentielles - qu'est-ce qu'être un homme, un père, un fils dans l'Amérique des années Reagan ? Comment se supporter ? - Et profondément existentielles. Deuxième roman traduit de William Giraldi, Le Corps du héros, donne malgré sa gravité, envie de marcher tête haute en riant, comme si vous sortiez d'un gymnase où l'on déclame des poèmes glorieux de Walt Whitman.

  • Anglais Hold the Dark

    Giraldi William

    A terrifying literary thriller set on the Alaskan tundra, about the mystery of evil and mankind's losing battle with nature. Wolves have come for the children of Keelut. Three children have been taken from this isolated Alaskan village, including the six-year-old boy of Medora and Vernon Slone. Shattered by grief and seeking consolation, Medora contacts nature writer and wolf expert Russell Core. Immersing himself in this settlement at the end of the world, he discovers the horrifying darkness at the heart of Medora Slone and learns of an unholy truth harbored by this village.

empty