Langue française

  • Avec Tintin et Blake et Mortimer, Alix est la figure emblématique du Journal Tintin, dont il fit les beaux jours depuis sa naissance, en 1948, jusqu'à la fin des années 1980. Son auteur, Jacques Martin (1921-2010), fut l'un des piliers des Studios Hergé, où il mena de front ses propres séries (Alix et Lefranc), tout en collaborant aux albums de Tintin. Son esthétique classiciste, d'abord influencée par Hergé et E.P. Jacobs, s'appuie sur une vision à la fois rigoureuse et fantasmée de l'Antiquité romaine. Alix écrit son propre roman d'apprentissage dans un monde cruel, complexe et fascinant, pour devenir l'un des premiers héros modernes de la bande dessinée.

  • Les contributions ici réunies en hommage à Claude Gauvard viennent compléter un triptyque éditorial, initié en 2010 : après Un Moyen Âge pour aujourd'hui et Violences souveraines (PUF, 2010), le bouquet d'études rassemblées témoigne de la dette contractée d'une ultime génération de doctorants, tous devenus depuis docteurs en titre. Il s'agit ici d'un acte collectif visant à rendre justice à l'incroyable capacité que Claude Gauvard de « faire jeunesses » du savoir dispensé, à travers l'enseignement et l'encadrement de travaux de recherches de longue durée. Ainsi pourrait-on qualifier un legs intellectuel inestimable : agir pour les autres et leur donner ce qui est inaliénable, soit la passion du savoir et, en l'occurrence, le désir de comprendre la société médiévale dans la profondeur de sa complexité, de ses ambitions morales comme de son rêve de totalité.

  • Et si, du socle vide des places municipales, les statues disparues sous l'Occupation ressurgissaient du néant dans lequel l'histoire les a plongées ? Et si « des archives mortes, on pouvait tirer du sang chaud », pour reprendre les termes de Lucien Febvre évoquant la puissance des documents ? Les lieux et fonds d'archives sont, depuis Jules Michelet, irrigués par le pouvoir de résurrection du passé. Historiens, historiens de l'art, sociologues, conservateurs du patrimoine et artistes s'en saisissent et livrent ici leur pratique et interprétation du replay dans les arts - plastiques, chorégraphiques et de performance. La question de la recréation des oeuvres perdues ou immatérielles se situe à la rencontre des mondes de la création et du patrimoine. L'art contemporain, dans notre époque post-moderne, est d'autant plus créatif et inventif qu'il est moins amnésique.

empty