• Dictionnaire Jésus

    Renaud Silly

    Le Dictionnaire Jésus est une oeuvre ambitieuse et cohérente. Mettant à la portée du public une somme inédite de science, sa publication est destinée àfaire date et s'inscrit pleinement dans la tradition des grands dictionnaires de "Bouquins".
    Les éditeurs du
    Dictionnaire ont fait le choix d'une équipe resserrée d'unevingtaine d'auteurs afin de gagner en cohérence, par rapport à des ouvragesbricolés avec des contributeurs recrutés à droite et à gauche qui n'auraient qu'un rapport lointain avec le propos d'ensemble. Tous les auteurs coopèrent à et approuvent un projet scientifique rigoureux porté par l'École Biblique de Jérusalem, affiliée à l'Académie des inscriptions et des Belles-Lettres. Le Dictionnaire est l'oeuvre d'une école scientifique. Ces auteurs sont des chercheurs français, belges, israéliens, américains, formés dans les domaines suivants : histoire, archéologie, philosophie, théologie, lettres. L'équipe est plutôt jeune. Elle représente donc la relève sur les sujets abordés. Les éditeurs ont conçu le dictionnaire à Jérusalem, dans la pensée que la science la plus fiable est celle qui recherche le contact direct avec son objet. Jésus doit s'étudier en priorité au pays de Jésus - conviction qui est à la base de la fondation de l'École Biblique de Jérusalem en 1890, et jamais démentie depuis lors - et au milieu de son peuple Le Dictionnaire s'est fixé comme objectif de faire connaître au public francophone les importants acquis scientifiques réalisés là où la recherche sur Jésus est la plus active : en Israël, aux États-Unis et en Angleterre, par des savants comme James Dunn, Larry Hurtado, Richard Bauckham, Serge Ruzer, Nicholas Thomas Wright, Paula Fredriksen, David Flusser etc. Cette somme ne porte pas sur Jésus, sa vie et son oeuvre un regard neuf, mais renouvelé. Les études sur Jésus bénéficient par ricochets de l'intérêt très vif suscité en Israël par l'époque où il a vécu, puisqu'elle correspond à la dernière phase de semi-indépendance juive avant la restauration en 1948 de l'État hébreu. Tout en Jésus est juif, ainsi que le montre la confrontation des Évangiles avec leur contexte. Juifs sont les milieux qui transmettent sa mémoire, juif son rapport à la Loi et à Dieu. Juifs encore son enseignement, la signification de sa Passion, la portée des rites qu'il a institués, la conception qu'il se fait de la Tradition et du statut de l'écrit. Juive est sa conception de l'Église à venir comme une communauté sacerdotale, unifiée par la célébration d'un sacrifice en mémorial. Juif enfin son extrême souci d'établir une tradition authentique pour transmettre sa mémoire. La judaïté de Jésus court ainsi depuis ses origines jusqu'à la réception de son Évangile et à la fondation du christianisme, elle offre un cadre de lecture novateur à tous les événements soigneusement répertoriés de la vie de Jésus. Le
    Dictionnaire fait une place très large, outre à sa personne, à l'enseignement de Jésus et aux rites qui se réclament de lui. Leur impact a en effet abouti à la constitution de l'Église chrétienne comme une entité autonome. IL contient 496 entrées regroupées selon 12 rubriques principales. Ces dernières insistent sur les méthodes par lesquelles la science appréhende 'l'objet' Jésus, sur son enseignement, sur la séquence Passion Résurrection et enfin sur les divers contextes géographique, historique et littéraire de son action. Un des points forts du
    Dictionnaire consiste à citer abondamment les textes anciens, de manière à garantir solidement les sources d'une connaissance complète sur Jésus. Chaque entrée contient des renvois vers d'autres entrées, de façon à ce que le
    Dictionnaire constitue un tout organique.

  • Texte intégral révisé suivi d'une biographie de Simone Weil. Recueil de pensées et de réflexions intimes, "La pesanteur et la grâce" constitue une remarquable initation à l'oeuvre de Simone Weil. Sa démarche, où prend place une expérience spirituelle qui dépasse la raison, montre combien la raison tendue à l'extrême porte un ordre qui n'est pas le sien, qu'elle assimile mais ne dicte pas. Que ce soit l'ordre grec où s'inscrit l'exil, ou le désir de transcendance qui verrait la fin de cet exil, elle ne prend pas la voie simple d'un désir réalisé pour lui-même. Elle impose une exigence temporelle pleinement assumée qui diffère la satisfaction d'obtenir pour soi. Simone Weil représente "l'autre", celui qui est insitué, extérieur et à sa propre tradition et à une tradition d'accueil, l'autre par rapport auquel on doit se situer, presque malgré soi. Aussi tente-t-elle de définir un lieu neuf à la pensée à partir d'une expérience de l'individu lié au monde. Dans son époque, elle repose la question de Dieu selon d'autres normes, sans le souci des preuves, mais selon la nécessité d'un autre discours qu'elle suggère par la recherche d'une méthode et de structures.

  • Le nouveau Missel des dimanches 2021 c'est :- Un contenu riche, varié et grand public : tous les textes de toutes les messes de l'année, des suggestions pour la célébration, des méditations, des textes de grands spirituels, les Saints de la semaine, les fêtes ...- Un vrai renouvellement de contenu depuis 3 ans : un calendrier liturgique de l'année, des encadrés, des repères visuels pour les grands temps liturgiques, un grand cahier de prières pour toutes les circonstances ...- Un groupe de 10 auteurs expérimentés : prêtres, diacres, moines, laïcs, hommes et femmes, spécialistes de la liturgie, de toutes les régions de France, enracinés et engagés dans la réalité des paroisses et représentatifs de toute l'Église et des besoins des lecteurs.

  • Chacun de nous est à la recherche d'un sens à sa vie, de la réalisation d'un rêve, d'un espoir comblé. Mais pour le pape François, le secret du bonheur réside dans la liberté, qui peut faire d'une vie une existence riche, d'une personne un phare guidant son prochain.
    François nous emmène sur le chemin de l'accomplissement de soi et d'une joie immanente qui nous permet de surmonter nos peines et les difficultés de la vie. Il nous rappelle aussi que le bonheur est affaire, non pas de croyance, mais d'écoute, d'ouverture au monde et d'altruisme.

  • Attentats du Bataclan : l'espérance qui nous fait vivre ; Nouv.

    Vendredi 13 novembre 2015, une date gravée à tout jamais dans le coeur de Sylvie et Erick Pétard. Celle d'un avant et d'un après.Avant, une famille heureuse, des parents qui ont patiemment construit, par une vie de labeur et de service, un bonheur qui les comble : deux filles qui rayonnent, un métier qui les passionne.Après, le néant, Marion et Anna fauchées par les balles des terroristes dans la nuit d'horreur des attentats de Paris, Sylvie et Erick condamnés à la peine perpétuelle du chagrin et de l'injustice.Ils racontent ces heures terribles du vendredi noir et des jours d'après. Et pourtant, du creux de leur blessure a pu sourdre une source de Vie et l'espérance chrétienne de retrouver un jour leurs filles. Ils nous confient le cheminement qui les a conduits de prières en lectures et en rencontres à cette paisible certitude.
    Sylvie et Erick Pétard, commerçants à Chailles dans le Loir-et-Cher, sont aujourd'hui retraités, partageant leur temps entre le Blésois et la Vendée. Thierry Paillard, éditeur indépendant, a recueilli leurs confidences et mis sa plume au service de leur puissant témoignage.

  • L'appel du royaume : sur les pas de soeur Emmanuelle, ma vie au service des chiffoniers du Caire Nouv.

    « Je ne crois pas que les gens sont merveilleux, je le vois. Je ne crois pas que ce qu'ils font est merveilleux, je le constate. Qui aurait pu penser qu'une ville s'élèverait là où il y avait une affreuse décharge ? Soeur Emmanuelle disait souvent : Il n'est pas interdit de rêver. Son rêve éveillé a fait des merveilles. Le rêve a été plus fort que la misère. L'amour plus fort que la mort.Pourquoi écrire mes souvenirs ? À quel titre ? Je ne suis pas Oum Kalsoum ni le président Nasser ! Chez vous, Churchill et de Gaulle ont écrit leurs Mémoires, mais c'étaient des grands hommes. Je ne suis ni Albert Schweitzer ni Alexander Fleming ; je suis un médecin parmi d'autres. Parmi des milliers de médecins égyptiens qui font quotidiennement leur travail. Ma vie ne vaudrait pas d'être contée si, en rencontrant Soeur Emmanuelle, je n'étais devenu un petit instrument au service des plus pauvres dans la main de Notre Seigneur.C'est lui en effet qui m'a guidé vers elle. C'est la divine Providence qui m'a fait rencontrer ma grande amie et modèle. Et c'est cette histoire que je vais raconter. »
    Le docteur Adel Ghali est un médecin égyptien copte. Depuis quarante ans, il se dévoue auprès des chiffonniers du Caire, ces jeunes enfants qui vivent dans les bidonvilles de cette mégalopole, sans ressources. Sa rencontre avec Soeur Emmanuelle a changé sa vie, et avec elle, puis après elle, il a décidé de continuer son combat pour les plus pauvres.

  • Qui est mon maître ? à l'écoute de notre maître intérieur Nouv.

    Un nouveau texte du théologien Jean-Yves Leloup, auteur de nombreux ouvrages de référence sur les origines du christianisme et la rencontre des religions, ainsi que de nouvelles traductions et interprétations de textes sacrés.
    Qui oriente mes désirs, mes pensées ?
    À qui puis-je accorder ma confiance ou ma foi ?
    Qui a autorité sur moi ?
    Lorsqu'il vient à notre rencontre dans les moments où nous sommes troublés ou perdus, notre maître intérieur nous lie à la Présence Intérieure qui nous ramène au coeur de notre existence.
    Afin de nous guider sur le chemin, Jean-Yves Leloup fait appel aux recherches de la psychologie contemporaine comme à l'intuition poétique, particulièrement celle de Rainer Maria Rilke, dont il relit de façon éclairante les Lettres à un jeune poète.
    Évoquant la présence des anges au sein des grandes traditions spirituelles, ainsi que dans les Dialogues avec l'ange transmis par Gitta Mallasz, il nous incite à écouter avec attention cette Voix qui nous parle, nous enseigne, nous guide... au plus intime de nous-même.

  • Le chat qui m'aimait

    Kwong Kuen Shan

    • Archipel
    • 8 Novembre 2017

    Contrairement à ses ouvrages précédents - recueils d'aquarelles et de maximes orientales -, Kwong Kuen Shan nous livre ici une histoire surprenante mais vraie : la sienne ! Dans ce récit illustré d'aquarelles originales et de dessins in texte, elle raconte comment, souffrant d'une phobie des chats, elle rencontra un félidé obstiné. Kuen Shan vit alors depuis peu au Pays de Galles, dont son mari est natif. À cette époque, elle se sent isolée et malheureuse dans la campagne galloise. Son seul compagnon ? Le chat de leurs voisins, qui viennent de déménager. Sauf que Healey - le chat - vient de faire le chemin inverse pour retrouver la colline galloise où il a grandi. Et que fait Healey ? Il se met en tête d'apprivoiser Kuen Shan. Peu à peu, celle qui avait une peur panique des chats ne peut plus vivre sans eux. Healey est-il un sage chinois déguisé en chat ?

  • Je suis un enfant naturel, né hors mariage de l'amour de ma mère et de son amant, un enfant considéré comme une " honte " par sa famille. Quel long chemin depuis ce départ si difficile jusqu'à aujourd'hui, où je suis habité de paix et de confiance ! Cela aurait pu mal finir, mais Dieu m'a sauvé. À des moments importants de ma vie, j'ai écouté Ses appels et j'y ai répondu. Nous sommes tous appelés. Dans un monde si dur, marqué par le chômage, la violence, la pauvreté, les familles disloquées, la solitude..., l'amour de Dieu est pour nous la plus belle des espérances. J'ai voulu écrire ce livre car on me pose tant de questions sur mon chemin spirituel, ma foi, ma prière, mon lien d'amour avec Dieu. J'ai souhaité raconter et partager. Admirer aussi les êtres qui m'ont guidé et inspiré. Dieu est si présent, si actif dans nos vies que tout est possible. À n'importe quel moment, à n'importe quel âge, qu'on soit riche ou pauvre, homme ou femme, pratiquant ou pas, bien portant ou malade, oui, tout est encore possible. Il nous faut juste nous ouvrir, nous offrir à Lui. Il n'est jamais trop tard pour le plus grand Amour. Michael Lonsdale

  • Mal-être, souffrances psychiques, sexualité en berne, dépendance aux écrans, rapport démesuré au travail, perte de sens, solitude... Ces manifestations pointent toutes vers la souffrance de notre âme. Or si les psychothérapies et la pharmacologie sont pré

  • Plongez dans ce livre pour découvrir comment Eric Dudoit, Docteur en psychopathologie à l'hôpital de La Timone à Marseille, accompagne avec douceur, écoute et bienveillance les personnes au seuil de la mort.

    Lumineux, cet ouvrage témoigne de vingt ans de travail en soins palliatifs et oncologie médicale.
    C'est un monde d'espérance et de découvertes souvent belles et émouvantes alors qu'il partage les derniers instants d'incarnation de ses patients. Au fil de ces échanges, ces personnes nous montrent et nous apprennent que le temps et l'espace ne sont qu'une construction mentale et que seul est l'éternel présent...

    Ce livre est une invitation à envisager autrement l'après et à percevoir que la clé est dans notre capacité à nous émerveiller de la vie dans sa simplicité et sa beauté.

    Eric Dudoit partage également les enseignements qu'il a tirés de ces échanges pour nous aider à mieux appréhender la mort et accompagner dans la paix nos proches en fin de vie. Un livre nécessaire et lumineux.

    Eric Dudoit est diplômé de théologie, Docteur enpsychologie clinique et en psychopathologie. Il est responsable de l'Unité de Psycho-Oncologie du service de soins palliatifs et Oncologie médicale duCHU La Timoneà Marseille. Il est l'auteur de plusieurs ouvrages sur la spiritualité dans les soins dontCes EMI qui nous soignent.

  • Livrant sa propre expérience, le patron de La Vie éclaire la déchristianisation de la France. Se racontant et nous racontant, il en appelle à un catholicisme sans peur et sans arrogance à même de réenchanter le monde. Un manifeste qui va faire du bruit. On aurait pu croire éteintes les grandes voix catholiques. En voici une qui sort des décombres pour tonner que Dieu est Dieu dans ce livre qui répond enfin à la crise spirituelle que traversent l'Église, la France et l'Europe.
    Rompant avec la logique de l'excuse, récusant la dissolution comme la crispation, révoquant les tentations de la naïveté et de la médiocrité, Jean-Pierre Denis dresse le plus lucide et le plus implacable des constats sur la déchristianisation. Et y voit une chance pour l'Évangile qui jamais ne s'impose et qu'il faut sans cesse apprendre à recevoir.
    C'est à une foi attestataire, tissée dans le témoignage intime de sa vie, qu'il en appelle ici. Une attestation qui fait fi des préjugés établis, qui se nourrit des rencontres improbables, qui sait être attentive aux signes prophétiques. Et qui, sans être donneuse de leçons, en revient immanquablement à l'unique testament du Golgotha et de Pâque, source de la seule contre-culture qui soit réellement subversive.
    Porté par une plume parfois aiguë, souvent inspirée, toujours sensible, ce récit d'une émancipation qui est aussi un manifeste de la libération s'adresse à chaque homme et chaque femme d'aujourd'hui qui se sentent prisonniers de la tragédie d'exister. Et veulent s'en affranchir.

  • Malgré mes soins attentifs, l'image des saints, des idoles et des stars s'efface lentement dans leurs cadres dédorés. Et sur leurs traces disparues s'avance une autre légende, cortège silencieux et étrangement familier. À sa tête marche la femme que j'ai aimée.
     
     
    Philippe Vasset est un amateur de marges et de frontières, explorant volontiers les zones laissées en blanc sur les cartes de géographie (Un livre blanc, Fayard, 2007) ou la dernière possibilité d'une authentique création par le fondement des nouveaux cultes qui s'inventent à la lisière des villes (La Conjuration, Fayard, 2013). Pensionnaire à la Villa Médicis en 2014-2015, l'écrivain qui « emprunte les labyrinthes des énigmes du réel » (Libération) ne pouvait sans doute voir Rome autrement que comme cette usine à mythes et à légendes un peu assoupie que son narrateur tente de réveiller.

  • La grande voix émergente de la spiritualité aujourd'hui nous invite à un nouveau voyage aux sources de la Vie et de la Liberté.
    Qu'est-ce qu'un chrétien est obligé de faire ? Qu'est-ce qui lui est interdit ? Et qu'est-ce que cela signifie pour ceux qui ne croient pas ? La morale a aujourd'hui mauvaise presse, mais ce questionnement est plus présent que jamais. Les prêtres le savent bien, à qui on ne cesse de poser ce genre de questions. Ceux qui les posent ne sont pas des névrosés, mais des personnes estimables - croyants ou non croyants - qui s'efforcent de bien vivre, de bien faire, et qui pour cela se débattent de leur mieux avec le grand bazar contradictoire de leurs désirs, de leurs convictions, de leurs attachements, de leurs devoirs, de leurs envies, de leurs fatigues, s'efforçant de faire rentrer le réel compliqué dans des catégories simples : le permis, le défendu, l'obligatoire.
    Dans un des livres les plus courts de la Bible, la lettre qu'il écrit à son ami Philémon à propos de la liberté d'un esclave, l'apôtre saint Paul ouvre pourtant un tout autre chemin : celui d'une authentique et exigeante liberté, sous la conduite de l'Esprit Saint.
    C'est ce chemin magnifique que ce livre redécouvre.
    Dominicain vivant au couvent du Caire, Adrien Candiard est notamment l'auteur de Veilleur, où en est la nuit ?, Comprendre l'islam, ou plutôt : pourquoi on n'y comprend rien, et Quand tu étais sous le figuier... Il est l'une des voix majeures de la spiritualité d'aujourd'hui.
    Prix de la liberté intérieure 2019.
    Prix de littérature religieuse 2017 pour
    Veilleur, où en est la nuit ?

  • Un point sur les connaissances historiques actuelles concernant la Vierge Marie. L'enquête fait revivre cette femme et émet des pistes quant à la véritable origine paternelle de Jésus.

  • Comment traverser la nuit que connaissent les mystiques et que ne méconnaissent pas, autrement, nos contemporains ? Que nous disent l'homme, la femme de Dieu goûtant l'amertume, traversant l'obscurité, plongeant dans le pire abandon ? Spirituel, littéraire, ce guide de l'espérance dans le désespoir marque la découverte d'un futur grand auteur. Deuil, maladie, chômage... et c'est le désespoir pour certains. Qui n'a jamais connu ces nuits de détresse profonde ? Quand rien ni personne, surtout pas Dieu, n'a plus de goût ni d'intérêt.
    Quand tout élan soudain manque, quand même le désir de vivre s'est éteint, où trouver la force ? Où est la lumière ?
    Nourri de la parole de Dieu et de celle des poètes contemporains, Grégoire L. Huyghues-Beaufond offre ici un texte magnifique pour traverser les épreuves de la vie.
    Par la lecture priante de la Bible qui ne laisse personne sombrer et réconforte les âmes les plus meurtries, il témoigne du Dieu consolateur qui se fait proche et aide à traverser les obscurités.
    Un accompagnement dans la prière.
    Un encouragement fraternel pour ceux qui peinent.

  • C'est toujours un événement lorsqu'une voix consent à sortir du silence. De sa longue vie de prière, la soeur dominicaine et contemplative Pascale-Dominique nous adresse la plus simple et la plus lumineuse des leçons pour notre vie quotidienne : apprendre à voir Dieu dans le banal, l'ordinaire et l'infime. Sublime. Il est des livres qui auraient pu ne jamais paraître parce que leur auteur n'aurait pas osé penser à les écrire.
    Il est des livres qui sont un jour publiés seulement parce qu'ils ont été sollicités et que leur auteur, par bienveillance, a consenti à les coucher sur le papier.
    Il est des livres qui surgissent du silence et de la prière auxquels ils ont été comme arrachés et qui n'ont d'autre ambition, mais inégalée, de nous faire plonger à notre tour dans l'univers dont ils témoignent. On les reconnaît à leur pouvoir de transfigurer nos vies.
    Le livre que voici est l'une de ces bouteilles d'encre jetées au creux de la mer tempétueuse de nos fausses joies et de nos vraies tristesses qui se change en bouée de salut pour qui s'en saisit.
    Soeur Pascale-Dominique nous éveille à la présence ordinaire de la grâce en attestant combien il suffit de s'ouvrir à la lumière pour devenir lumière.
    Un livre miraculeux de simplicité et de vérité d'une amie de l'invisible qui se découvre familièrement la nôtre.

  • « Un homme dans ma situation ne saurait mentir ou dissimuler. » Serge Abad-Gallardo est aujourd'hui atteint par une affection incurable. Il livre le récit de sa vie, celui d'un jeune homme né dans une famille anticléricale, éloignée de Dieu, qui rêve de mener «une belle vie ». Son ambition d'ascension sociale l'entraîne vers la franc-maçonnerie, véhicule commode et efficace. Il s'y investit, grimpe les échelons, appartient aux Hauts Grades, devient Vénérable maître... Tout lui sourit !Et puis le doute s'instaure. La découverte de comportements incohérents, de magouilles financières le révolte. La sécheresse d'un idéal désincarné et voué au succès d'une idéologie le trouble au plus profond de son âme... S'ensuivent la méfiance, la chute, l'exclusion d'un univers impitoyable pour ceux qui sortent du rang.Sa soif inassouvie trouve pourtant une source à laquelle s'abreuver, Dieu... longtemps cherché, enfin rencontré. Ce cheminement spirituel que les dures épreuves, loin d'éteindre, vont couronner est raconté ici dans une ultime bataille pour la vérité, l'esprit enfin en paix.
    Serge Abad-Gallardo est un ancien haut fonctionnaire territorial qui a passé plus de vingt ans au sein des loges maçonniques du Droit humain. Converti à la foi chrétienne en 2012, il témoigne de sa connaissance du monde de la franc-maçonnerie à travers ses ouvrages et de nombreuses conférences.

  • Commencée comme un conte de fées par un mariage d'amour, la vie de Charles et Zita de Habsbourg, derniers souverains d'Autriche et de Hongrie, devient tragédie : guerre, calomnies, trahisons, solitude, exil, mort prématurée de Charles... Pourtant, chez eux, aucune amertume, aucune critique. Bien au contraire, le pardon nourrit leur coeur.Quel est donc le secret de leur vie d'époux pour garder cette attitude humainement si difficile, voire impossible ? Ce livre dévoile ce mystère en parcourant leur vie de foi, de courage et d'abandon à la divine providence. Une vie d'oblation pour leurs peuples dont le sommet est l'offrande ultime de sa vie pour Charles. Offrande à laquelle s'associe pleinement, mais douloureusement, Zita.Une vie résumée par deux paroles de Charles : « Maintenant, nous devons nous aider mutuellement à aller au ciel », le matin de leur mariage, et « Je t'aime infiniment. Dans le coeur de Jésus, nous nous retrouverons », quelques instants avant de remettre sa vie entre les mains du Père.Un exemple magnifique pour tous les couples en quête d'un chemin vers Dieu.
    Elizabeth Montfort, diplômée en droit et en philosophie, a été députée au Parlement européen de 1999 à 2004. Elle est responsable pour la France de la Ligue de prière du bienheureux Charles d'Autriche pour la paix des peuples et secrétaire générale de l'Association pour la béatification de l'impératrice et reine Zita, épouse et mère de famille.

  • La Bible ne fait pas l'éloge du pacifisme, elle nous appelle à devenir des fabricants de la paix. Car sortir de la violence est aussi un combat. Alors que dominent toujours plus les brutalités et les exactions, cette exhortation du frère dominicain Bernard Marliangeas représente un guide sûr pour retrouver le vivre-ensemble. La Bible ne fait pas l'éloge du pacifisme, elle nous appelle à devenir des fabricants de la paix. Car sortir de la violence est aussi un combat.
    Alors que dominent toujours plus les brutalités et les exactions, et qu'aucun progrès n'a le pouvoir de les effacer, comment relever le défi d'être les témoins d'un pardon radical qui fait sortir du cercle infernal de la vengeance ? Comment redécouvrir la réalité de la faute dans le sacrement de la pénitence et de la réconciliation ?
    C'est dans la Bible que Bernard Marliangeas va chercher les réponses à ces questions décisives. Il le fait en exégète, mais aussi en anthropologue, en éthicien, en sociologue. Et par-dessus tout en frère.
    Une exhortation pour renverser la malédiction de la haine.

  • On ne naît pas scout, on le devient. C'est d'abord une affaire de serments, d'engagements et de pratiques vécus au quotidien. Ancien aumônier général des Scouts de France, le dominicain Benoît Vandeputte livre ici le vade-mecum de toutes celles et de tous ceux qui, dès l'enfance, veulent servir les autres. S comme Scout et Spiritualité, mais aussi Service, Simplicité, Saltimbanque, Style, etc. À travers une série de courts textes, Benoît Vandeputte, ancien aumônier général des Scouts et Guides de France, décline la lettre S dans un abécédaire où l'anecdote et le bon mot le disputent à la réflexion spirituelle. Toutes les caricatures disparaissent : ne reste que la force de l'engagement. Un siècle après la fondation du scoutisme en France, il relit cette spiritualité à la lumière de ce que l'ordre dominicain y a apporté : une esthétique, une sagesse, une école de l'amitié et de liberté.
    Un hommage qui résonne comme un appel à rejoindre l'aventure.

  • Toute découverte authentique de Dieu est le miracle d'une rencontre.Convertie à l'âge de 20 ans, Alexia Vidot témoigne, en mêlant les voix des plus grands auteurs spirituels, de la merveilleuse délicatesse de Dieu envers l'homme.Et pour approcher - autant que faire se peut - l'oeuvre divine dans l'âme du converti, elle dresse le portrait spirituel de sept hommes et femmes du XXe siècle, qu'au moment favorable Dieu a séduits pour ne plus jamais les lâcher : la caricaturiste française Marcelle Gallois, le couple rwandais Daphrose et Cyprien Rugamba, la journaliste américaine Dorothy Day, l'aristocrate européen Alex-Ceslas Rzewuski, le jeune sbire du KGB Sergei Kourdakov, le médecin japonais Takashi Nagaï et le fondamentaliste romain Bruno Cornacchiola.Un livre fascinant et brûlant comme ces témoins de l'Amour.
    Alexia Vidot est journaliste pour l'hebdomadaire La Vie. Elle est également l'auteure d'une Petite vie de Maximilien Kolbe et de L'abandon avec Maximilien Kolbe chez Artège.

  • Après l'intérêt suscité par Une bible des femmes, on nous a demandé une suite d'échos masculins. Avec B majuscule cette fois-ci  ? Oui, car la bible des hommes est déjà écrite  : c'est la Bible  ! Tous les rédacteurs bibliques (jusqu'à nouvelle preuve) furent des hommes. Faut-il encore leur donner la parole alors qu'ils l'ont tant monopolisée  ? Oui, car les hommes aussi ont besoin de se découvrir pluriels et faillibles, libérés du rôle de «  l'homme  » figé pour l'éternité. Pour développer le dialogue contemporain au sujet des textes bibliques, c'est en tandem -  un homme et une femme, de traditions catholique et protestantes  - que les auteurs ont exploré les diversités des masculinités dans la Bible, débordant bien des stéréotypes du genre masculin. Ces dialogues en duo (et un trio) lèvent le voile sur les fragilités des douze apôtres pourtant modèles de l'Église chrétienne, l'apôtre Paul mère des croyants, Job pourtant père, mari et croyant idéal détruit, Samson perdu par sa virilité, David plus hésitant que royal, bien des paternités délicates, des maris chargés non de dominer mais d'aimer, des dirigeants dont la bonne moralité ne suffit pas... Le regard de ces spécialistes en sciences bibliques et en théologie, sur ce que les textes disent vraiment, montre que le masculin fut une quête délicate, et qu'il ne peut être un bastion à défendre.

  • Quand un prêtre français traverse l'Atlantique pour rejoindre les frères franciscains du Bronx et s'occuper de la jeunesse américaine abandonnée, cela donne le livre le plus étonnant et détonnant sur la face cachée de l'Amérique et le dynamisme vibrant de la nouvelle évangélisation. Un témoignage choc et rap. Un franciscain qui dévale une rue en skateboard. Un autre franciscain qui marque un panier dans un gymnase de basket. Un autre franciscain encore qui chante du rap dans un couloir du métro. Ces images célèbres de New York disent le renouveau apporté par la communauté du Bronx. Elles répondent, traversant les siècles, à la supplique du Christ à saint François d'Assise : " Reconstruis mon Église qui tombe en ruine ".
    /> Or, tout renouveau durable suppose une authentique réforme spirituelle ainsi qu'en prévenait le père Benedict-Joseph Groeschel, le cofondateur de cette aventure. Ayant traversé l'Atlantique pour la partager, le frère Raphaël-Jacques Chilou nous propose ici l'itinéraire de conversion que réclame la crise actuelle. Comment commencer à cultiver nous-même le respect de soi et des autres, le dialogue bienveillant et fraternel ouvert à tous, l'attention aux plus pauvres ?
    Avec modestie mais certitude, c'est en franciscain du Bronx qu'il nous confie les leçons d'espérance qu'il a recueillies. Non pas en surplomb, mais au ras du réel. Non pas en se rangeant dans un camp idéologique, mais en s'inscrivant dans un corps, celui de l'Église. Ce qui fait la sincérité, l'originalité et la crédibilité exceptionnelles de ce livre.

empty