• Joe Biden : un leadership rassembleur Nouv.

    Après 4 ans de gouvernement tumultueux, comment relever le défi de secourir les Etats-Unis de l'héritage de Donald Trump ?
    En tant que 46e président des États-Unis, la mission de Joe Biden est claire : restaurer l'âme de la nation en réhabilitant le leadership moral du pays, après la présidence sulfureuse de Donald Trump. Déterminé à apporter une lueur d'espoir à ses compatriotes et au reste du monde, il se veut le guérisseur d'une nation divisée.
    Saura-t-il réorganiser le paysage politique américain ? Pourra-t-il aplanir les inégalités sociales ? Parviendra-t-il à limiter la polarisation qui fait rage au détriment des valeurs nationales ? 
    En retraçant les parcours personnel et politique de Joe Biden, Gilles Vandal révèle un homme qui rassemble les qualités fondamentales pour s'ériger en dirigeant de la première puissance mondiale : expérimenté, persévérant, humble, authentique et surtout inébranlable. En s'appuyant sur une littérature politique riche, l'auteur offre une analyse inédite et éclairée de la gouvernance de ce nouveau leader.
    Le portrait d'un leader prêt à tout pour panser les plaies d'une Amérique traumatisée.
    À PROPOS DE L'AUTEUR
    Gilles Vandal est professeur émérite de l'Université de Sherbrooke (Canada) spécialisé en politique américaine. Reconnu comme l'un des plus grands spécialistes francophones de la présidence de Barack Obama, il a écrit Barack Obama - 14 principes de leadership (2020, Mardaga). Il s'est également intéressé à la politique de son successeur dans Donald Trump, le fossoyeur de l'Amérique (2021, Mardaga).

  • « Le meurtre de Mike Brown par un policier blanc a marqué un point de rupture pour les Afro-Américains de Ferguson (Missouri). Peut-être était-ce à cause de l'inhumanité de la police, qui a laissé le corps de Brown pourrir dans la chaleur estivale. Peut-être était-ce à cause de l'arsenal militaire qu'elle a sorti dès les premières manifestations. Avec ses armes à feu et ses blindés, la police a déclaré la guerre aux habitants noirs de Ferguson. »
    Comment le mouvement Black Lives Matter a-t-il pu naître sous le mandat du premier président noir ? L'auteure revient sur l'« économie politique du racisme » depuis la fin de l'esclavage, le reflux des mouvements sociaux des années 1960 et l'essor d'une élite noire prompte à relayer les préjugés racistes et anti-pauvres. Elle défend le potentiel universaliste de BLM : afro-américain et tourné contre les violences policières, il peut parfaitement rallier d'autres groupes et s'étendre à une lutte générale pour la redistribution des richesses.
    Militante antiraciste, féministe et anticapitaliste, Keeanga-Yamahtta Taylor enseigne au Département d'études afro-américaines de l'université de Princeton. Black Lives Matter, son premier livre, a reçu de nombreux prix et a été plusieurs fois réimprimé depuis sa sortie aux États-Unis.

  • Dans ce portrait choc de Donald Trump et de la famille qui l'a façonné, Mary Trump, psychologue et unique nièce du président américain, apporte un regard éclairant sur le clan Trump afin de comprendre comment son oncle est devenu l'homme qui menace aujourd'hui l'équilibre sanitaire, économique et social du monde entier.
     

  • " Vous êtes prêts pour la révolution ? " Alexandria Ocasio-Cortez commence ses meetings par cette phrase : la promesse d'un avenir radicalement différent pour des millions d'Américains laminés par les inégalités insupportables et le néolibéralisme. Plus jeune femme jamais élue au Congrès, l'ancienne serveuse de Manhattan incarne le visage d'une nouvelle gauche décidée, enfin, à remporter des batailles. " Seuls des radicaux, dit-elle, ont changé ce pays. Je représente un mouvement. "
    Dans l'Amérique du ploutocrate raciste Donald Trump, " AOC " est l'envoyée spéciale en politique d'une nouvelle génération. L'étoile la plus visible d'une constellation de jeunes activistes qui dessinent un avenir dont il est permis de rêver. Grandis dans la guerre et la crise financière, anciens d'Occupy Wall Street ou de Black Lives Matter, réveillés par Bernie Sanders, ils défient le capitalisme, le suprémacisme et la catastrophe climatique.
    Au coeur de l'empire américain, ils ont lancé la bataille des grandes idées. Ils s'organisent au sein de mouvements inclusifs, contestent les discours dominants qui contrôlent nos vies et limitent notre imagination. Optimistes sans être naïfs, ils importent avec créativité les savoirs mili-tants du passé dans les luttes du présent. De la réussite de leurs combats dépendra aussi notre futur. Et si nous écoutions ce qu'ils ont à nous dire ?

  • Le premier livre du journaliste primé
    du Prix Pulitzer 2018
    La politique étrangère des États-Unis subit une mutation désastreuse, modifiant pour toujours le rôle de l'Amérique dans le monde. Les institutions diplomatiques souffrent de coupes budgétaires drastiques et les diplomates, qui ont permis les plus fines négociations et protégé des citoyens aux quatre coins du monde, sont démis de leurs fonctions du jour au lendemain. Des bureaux entiers du ministère des Affaires étrangères restent vides, alors qu'à l'extérieur, l'industrie et l'armée reprennent les rênes tenues autrefois par les artisans de la paix.
    Dans une exploration fascinante des coulisses du pouvoir, de Washington jusqu'aux recoins les plus isolés et dangereux de la planète - Afghanistan, Somalie, Corée du Nord notamment - l'éminent journaliste Ronan Farrow éclaire l'un des changements les plus conséquents et les moins compris de l'histoire de l'Amérique. Son expérience d'employé du ministère des Affaires étrangères nous dévoile aussi une vision personnelle des derniers défenseurs de l'État, dont Richard Holbrooke, qui a obtenu la paix en Bosnie avant de la tenter en Afghanistan.
     
    S'appuyant sur des documents jamais dévoilés, et enrichi d'interviews exclusives d'éminences politiques (de Henry Kissinger à Hillary Clinton), Paix en guerre nous alerte sur une profession en voie d'extinction et dont la dégradation a débuté pendant l'ère Bush après des décennies de politique de la lâcheté et de manque de vue à long terme.

  • Un ouvrage qui retrace les évènements qui ont chamboulés les Etats-Unis lors des 4 années de mandat de Donald Trump.
    En 2016, les Américains hissent à la tête de leur pays un homme qui les fera courir à leur perte. En quatre ans de mandat, Donald Trump a anéanti le leadership mondial des États-Unis et enterré le siècle américain. Corruption, mensonges éhontés, comportement égocentrique, erratique et amoral, ignorance historique... Les États-Unis ont été la première victime de la personnalité du 45e president, qui a mis en danger l'ordre international libéral.
    Mais d'où vient le trumpisme ? Comment a-t-il mis en danger la démocratie ? Comment l'administration du pays de la liberté a-t-elle pu créer le chaos au sein du pays et de sa politique extérieure ? En décryptant les faits marquants de cette présidence hors de contrôle, Gilles Vandal retrace les événements qui ont contribué à la division profonde de l'Amérique. Appuyant son propos sur la littérature politique et les nombreuses études menées au cours de quatre années de mandat de Trump, l'auteur dresse le bilan vertigineux d'un homme, qui, une fois devenu président, a sombré dans les abîmes de ses névroses en précipitant le monde entier avec lui.
    Comprendre la doctrine trumpiste, son pouvoir dévastateur et la montée du populisme en Occident !
    À PROPOS DE L'AUTEUR
    Gilles Vandal est professeur émérite de l'Université de Sherbrooke (Canada) spécialisé en politique américaine. Reconnu comme l'un des plus grands spécialistes francophones de la présidence de Barack Obama, il a écrit pas moins de 7 ouvrages sur le 44e président des Etats-Unis (dont Barack Obama - 14 principes de leadership, en 2020, aux éditions Mardaga) et s'attaque à présent à la politique de son successeur, Donald Trump.

  • Plus personne ne croyait en sa candidature. Et pourtant, c'est sur lui que parie l'Amérique anti-Trump. Une Amérique lassée, étourdie par quatre années au pouvoir d'un président incontrôlable et provocateur, prêt à tout pour satisfaire sa base électorale et se maintenir au pouvoir.Joe Biden pourrait être le président le plus âgé de l'histoire des États-Unis. Il se pose en candidat de la transition, prêt à laisser le flambeau à la jeune génération une fois la «menace » Trump éliminée.Biden a commencé sa carrière politique il y a près de 50 ans. Il manque cruellement de charisme et d'énergie. La campagne Trump tente de le faire passer pour un homme sénile, qui sera la marionnette de la gauche « radicale ». Mais derrière ses gaffes légendaires et ses faux-pas, se cache un homme attachant, empathique, qui a su faire preuve d'une immense résilience dans sa vie, ponctuée de tragédies.Joe Biden fait de ses qualités humaines un message politique, alors que les États-Unis font face à des défis historiques, sur les plans sanitaire et économique.Qui est vraiment Joe Biden ? Comment ce candidat d'une autre époque, ancien vice-président de Barack Obama, a-t-il réussi à se poser en « sauveur » des démocrates ? Pourra-t-il unir une Amérique plus divisée que jamais ?
    Sonia Dridi, correspondante à Washington pour plusieurs médias français, a interrogé les conseillers politiques de Joe Biden, ses soutiens, mais aussi ses opposants pour tenter de décrypter l'homme et le candidat. Elle propose une analyse en profondeur, sans concession, et parfaitement documentée de la vie de Joe Biden.

  • Le pouvoir et l'influence des First Ladies.Passées de l'ombre à la lumière, les
    First Ladies, flamboyantes ou méconnues, incarnent depuis 250 ans la longue marche des femmes vers l'égalité et le pouvoir. En puisant dans les meilleures sources américaines, enrichies par de nombreux entretiens et les archives présidentielles, les auteurs font défiler les plus emblématiques et révèlent leur véritable influence.
    Onze femmes d'exception, onze étapes d'une conquête qui mènera peut-être à la présidence des États-Unis : un livre sans précédent, au croisement de l'histoire et de l'actualité.

  • Né en Italie, le Baroque a rayonné sur l'Europe entière et même au-delà, engendrant ici ou là des styles, voire des genres propres aux sensibilités et aux particularités locales. Il était normal que cette lame de fond européenne n'atteigne qu'avec un certain retard l'Allemagne luthérienne, à la fois réformée et ruinée par une guerre atroce. Mais elle y trouvera des modes d'expression très particuliers et féconds pour l'avenir.
    Dans la pratique quotidienne de la musique, et par elle, un peuple entier acquiert en effet des réflexes de comportement et une vision du monde. On mène en ces terres une existence empreinte de spiritualité et de musique.
    La musique n'est-elle pas, selon Johann Crüger, Himmelsfreude, joie céleste ?
    De ce tissu musical vivant émergent les compositeurs les plus en vue : Schütz, Buxtehude et quantité d'autres dont Bach sera l'héritier et le plus illustre. Gilles Cantagrel présente en cet ouvrage synthétique les trajectoires de vie, les oeuvres et les préoccupations quotidiennes, reliant les chefs-d'oeuvre et la société qui les fait naître, les spéculations et le savoir-faire en un tout cohérent qui embrasse la musique et la vie.
    Auteur de multiples ouvrages sur la musique, Gilles Cantagrel a notamment publié Le Moulin et la Rivière, air et variations sur Bach, Bach en son temps et Dieterich Buxtehude. Il a également dirigé le Guide de la musique d'orgue.

  • Tout dans ce livre est incroyable.Et le pire, c'est que tout est vrai
    Donald Trump est président des Etats-Unis. Officiellement, il n'a aucun rapport avec la Mafia.Il reconnait juste avoir été obligé de négocier avec certaines familles qu'il qualifie de « very nice people ».En réalité, la vie cachée de l'ancien promoteur repose sur des décennies de concubinage avec la criminalité organisée, italo-américaine puis russe. Mais pas une seule inculpation !Au fil des années les motifs n'ont pourtant pas manqué, mais à chaque fois, Donald s'en est tiré. Le secret, bien gardé, de cette stupéfiante survie ? Le FBI, que le futur Président a manipulé, alternant dénégations et... dénonciations. Un temps menaçant, celui-ci finit étrangement par le protéger. Cette stratégie périlleuse lui ouvrira les portes de la Maison Blanche. Et de sa réélection ?
    C'est ce que montre cette enquête extraordinaire qui s'appuie sur des témoignages inédits, des archives judiciaires et des rapports officiels.
    Fabrizio Calvi, déjà auteur de nombreuses enquêtes explosives, dont L'oeil de Washington, avec Thierry Pfister, nous entraine dans une fascinante plongée au coeur des coulisses de l'organisation Trump.


  • Repères et clés pour décrypter l'actualité

    Qu'y a-t-il derrière la formule "Make America Great Again" ? L'immigration, chance ou fardeau ? Quelles relations avec l'Union européenne ? Les États-Unis, toujours leader des industrie

  • Traductrice de presse, Bérengère Viennot s'est trouvée confrontée à un défi inédit après l'élection de Donald Trump.
    Le président américain a fait exploser les codes de la parole politique. Sa langue est vulgaire et confuse, truffée de fautes de syntaxe et de phrases sans queue ni tête, de sarcasmes et d'invectives - signes d'un rapport dévoyé à la réalité et à la culture.
    D'une plume aussi désopilante qu'incisive, l'auteure raconte son casse-tête de traductrice et s'interroge. Comment glisse-t-on de la violence des mots à la violence politique? En quoi est-ce là un symptôme de l'état de la démocratie ? Pourquoi sommes-nous tous concernés ?
    La langue de Trump est un miroir implacable : du président lui-même, de l'Amérique et de notre époque.

  • La politique étrangère des États-Unis est singulière, elle résulte d'une dialectique permanente entre les intérêts et la morale, entre le pragmatisme et l'idéologie, entre l'action et la pensée. Après avoir retracé les principales étapes de l'histoire de la politique étrangère américaine, cet ouvarge analyse les instruments et objectifs de ceux qui « font l'Histoire » aujourd'hui.

  • L' Affordable Care Act de 2010 a permis à vingt millions de citoyens américains de bénéficier d'une couverture maladie. Réforme la plus ambitieuse en matière de santé depuis les années 1960 aux États-Unis, l'Obamacare est aussi une réussite politique. Même Donald Trump n'est pas parvenu à la faire abroger.
    Ce succès tient au travail de fond, à l'abri des regards, d'un petit groupe de « gardiens des politiques de santé », habitués de longue date aux arcanes washingtoniennes et fins connaisseurs des rouages du système de santé américain. En périphérie du pouvoir sous la présidence de George Bush Jr. puis au sein de l'administration fédérale sous celle de Barack Obama, ces insiders échaudés par l'échec de la réforme Clinton au début des années 1990 ont usé de leurs ressources politiques pour faire évoluer un système devenu obsolète. S'ils n'ont pu mettre en place une couverture universelle, du moins ont-ils accru les capacités de régulation de l'État fédéral dans le domaine de la santé, créant par là-même la possibilité de futures améliorations.
    L'enquête de William Genieys met au jour le rôle de ces nouvelles élites politiques américaines qui oeuvrent pour que l'État fédéral soit au service non pas des lobbyistes, mais de l'intérêt général.
    William Genieys est directeur de recherche CNRS au Centre d'études européennes et de politique comparée de Sciences Po.

    Willam Genieys est directeur de recherche CNRS. Il est notamment l'auteur d'une Sociologie politique des élites (Armand Colin, 2011).

  • The Valley

    Fabien Benoît

    The Valley est une enquête sur l'idéologie politique de la Silicon Valley qui, depuis près d'un siècle, transforme le monde avec ses innovations technologiques.
    Après les utopies hippies et contre-culturelles des années 1960 et 1970, la Silicon Valley a enfanté un capitalisme radical, hyper-individualiste et spéculatif, défiant lois et règles collectives.
    Le regard politique de la Valley est façonné par quelques visionnaires et chefs d'entreprise.
    Ils ont un ennemi : l'État. Ils se heurtent à un obstacle : la condition humaine, imparfaite.
    Les dirigeants de ces entreprises à la croissance exponentielle rêvent d'un nouvel ordre du monde et veulent repousser nos limites humaines.
    Réalisons-nous à quel point ce projet d'essence libertarienne fragilise nos sociétés?

  • Depuis le 8 novembre 2016, les "angry white men" ont leur président. Désireux de satisfaire " les hommes blancs en colère" à qui il doit son élection, Trump a placé au coeur de son projet le rétablissement d'une masculinité blanche hégémonique. C'est donc sous le prisme du genre que Marie-Cécile Naves propose une lecture aussi originale que convaincante de la politique intérieure et extérieure de la communication du 45ème président des États-Unis.

  • En 2016, l'élection surprise de Donald Trump a provoqué un séisme politique aux États-Unis. Principale victime  : le parti démocrate, mis K.-O. par l'échec de sa candidate, Hillary Clinton.
    Mais l'effet a été celui d'un électrochoc. Le parti de la gauche américaine, moribond après huit années de présidence Obama, s'est vu revivifié par d'intenses débats en son sein. Trois stratégies pour revenir au pouvoir en 2020 ont émergé  : reconquérir les classes moyennes et populaires pour la gauche sociale  ; réconcilier une opinion publique hyperpolarisée pour l'extrême centre  ; renverser un système qui pénalise les minorités, pour les progressistes. L'establishment du parti a quant à lui une seule priorité  : trouver un candidat qui peut battre Trump, quel qu'il soit. Ce sont toutes ces dynamiques qui décideront de la figure et du projet politiques opposés à Trump.
    Célia Belin a suivi candidats, militants et sympathisants démocrates durant plusieurs mois. Elle décrit ce foisonnement d'idées pour le renouvellement de la gauche américaine, et propose une grille de lecture originale des enjeux de la primaire démocrate et de l'élection présidentielle de 2020. Une analyse d'une actualité salutaire qui s'avère également riche d'enseignements pour les démocraties confrontées au nationalisme populiste. Un portrait des démocrates mobilisés pour changer le visage de l'Amérique.
     
     
    Célia Belin est docteure en science politique de l'université Panthéon-Assas et visiting fellow à la Brookings Institution. Spécialiste des États-Unis et des relations transatlantiques, elle a publié Jésus est juif en Amérique (Fayard, 2011).

  • Homme d'affaires, politicien, animateur de télé-réalité, « artiste » (comme il aime à se définir) : le personnage de Donald Trump est multiple. Cependant, toutes ses facettes se résument en quelques mots : un expert en marketing. Il sait, à l'instinct et sans scrupules, analyser le marché potentiel pour un produit donné, identifier ses cibles (consommateurs ou électeurs), et se positionner afin d'optimiser ses parts de marché (ou le nombre de votes en sa faveur).
    Ce que l'histoire retiendra de Donald Trump, c'est que, le temps d'un mandat, il aura transformé la Maison Blanche, la Bible, sa femme, les Mexicains, les Afro-américains, la communauté LGBTI+, le drapeau des États-Unis, le désarroi d'une classe moyenne en déclin, et la misère crasse d'une classe ouvrière droguée aux opiacés, en outils marketing de conquête du pouvoir.
    Paradoxalement, si de nombreux ouvrages ont été publiés sur ce personnage hors normes, aucun n'a pris Trump a son propre piège : en conduisant une analyse marketing du marketeur.
    L'exercice, pourtant, pourrait être salutaire : Trump n'est ni le premier ni le dernier des populistes ; et une considération rapide des « méthodes com' » utilisées par Boris Johnson, Jair Bolsonaro, Marine Le Pen, Recep Tayyip Erdogan, ou Viktor Orbán, mettrait à jour de nombreux points communs dans leurs stratégies.
    Cet ouvrage, écrit par un enseignant-chercheur en marketing, tente de combler cette lacune, avec l'espoir que les pièges marketing ici exposés serviront à éviter, dans un pays comme la France, l'accession au pouvoir d'un populisme du même acabit.
    Zeil a reçu un doctorat d'Arizona State University (États-Unis), un MBA de l'Université du Texas à Austin (États-Unis), et un mastère de Grenoble École de Management. Auteur de divers articles académiques sur le comportement du consommateur, il a été enseignant-chercheur aux États-Unis (où il résida durant 16 ans), en France, au Canada, aux Caraïbes, et au Moyen-Orient. Il est l'auteur de Sup de Cons (Éditions de la Différence 2017) et du Manuel d'anti-marketing (Éditions Hermann, à paraître, 2021). Il est directeur général associé d'Alasala College of Business.


  • À un an de l'élection présidentielle américaine, Gilles Winckler et René Chasset proposent avec Le dernier homme de revenir sur les ressorts qui ont permis la victoire inattendue de Donald Trump en 2016. Déplorant que les électeurs du candidat républicain soient souvent présentés de manière caricaturale comme intolérants et influençables, ils décortiquent les erreurs successives qui ont conduit le camp démocrate à la défaite, ainsi que l'abandon par la gauche de ses racines républicaines et universalistes au profit de théories absurdes et dangereuses. L'outrance de Trump serait-elle le retour de bâton d'une autre forme d'obscénité et de violence ? Post-colonialisme, fluidité du genre, animalisme et transhumanisme : les deux auteurs étrillent méthodiquement les nouvelles lubies des élites américaines, dont ils démontrent au passage la dimension religieuse. Gilles Winckler et René Chasset signent un essai sans concession, qui apporte un éclairage nouveau sur les campagnes électorales passées et à venir, aux États-Unis mais aussi sur celle d'Emmanuel Macron en France.



  • Les États-Unis d'Amérique n'ont pas de Hobbes, de Locke, ou de Rousseau ; cependant, leur théorie du contrat social sort tout droit de la philosophie européenne, et le western est cette création artistique qui anime la théorie politique, qui la donne à voir, plein écran et pure fiction. Le western est analysé ici comme une philosophie en action où sont mis en scène les acteurs et les protagonistes de la création d'une république dont l'entrée est refusée à l'Indien, systématiquement « sauvage ».

  • « Depuis des décennies, les politiciens des deux partis ont essayé de réduire au plus petit dénominateur commun un pays dont le mot favori est « big » (grand). Arrive le Donald comme un bison dans la prairie, comme un taureau dans un rodéo, comme le sheriff dans un western. Une partie de l'Amérique, celle qui a le sentiment d'avoir fait ce pays, a retrouvé ses marques ! On peut avoir un jugement personnel et subjectif sur cette Amérique, mais voici les chiffres et les faits qui expliquent pourquoi, contre les attentes de tous les experts, le Donald est devenu le pivot de la campagne 2016. »Anne Toulouse
    La journaliste Anne Toulouse vit depuis 20 ans aux États-Unis. Elle en est une des meilleures et des plus fines observatrices. Parce que la France et les médias français n'ont rien vu venir et ne comprennent pas l'irrésistible et spectaculaire ascension de Donald Trump - chaque jour plus proche du pouvoir suprême - elle a choisi de nous raconter, avec une pointe d'humour et très simplement, les ressorts de sa popularité. Chemin faisant, elle démonte une série d'idées reçues sur les États-Unis et sur Donald Trump, et montre, chiffres et citations avoureuses à l'appui, comment il s'est trouvé en adéquation avec des constantes du caractère américain exacerbées par un vent de mécontentement, et raconte qui sont les électeurs de ce « Monsieur tout le monde milliardaire », ses idées, ce qu'il veut, peut ou ne peut pas faire.
    Enfin un livre sérieux, argumenté, au-delà des clichés ! Pour ne pas passer à côté du phénomène.

  • C'est quasiment une drogue. Aussi addictif que drôle... si ce n'était pas dramatique. Parce que chaque jour Donald Trump multiplie les bourdes, les propos hallucinants, engage, critique puis limoge conseillers ou ministres, insulte la presse, les autres pays... on en vient à attendre sa gaffe quotidienne. Voici une année du pire du pire de l'actuel président américain. Un jour, on le voit - sale gosse - poussant avec violence le Premier ministre du Monténégro lors d'un sommet international pour être en avant sur la photo. Un autre, il tacle son propre ministre de la Justice sur Twitter. Un troisième, il se prétend le meilleur président des USA de tous les temps. Un quatrième, il se prend les pieds dans ses relations avec la Russie, confond les pays, voit sa femme refuser de lui prendre la main. Et pendant ce temps-là, il n'arrive pas à faire abroger l'Obamacare, à construire son mur de la honte, joue au golf, monte sur des tracteurs... Donald Trump, le président dont on a honte, celui qui met en colère chacun d'entre nous tellement il est arrogant, pathétique, vantard, mauvais, etc etc. Eh bien, ce livre est l'éphéméride amusant (à défaut d'être amusé) de toutes les frasques du personnage. Après les best-of, voici son worst-of. De quoi fêter en souriant (au moins on aura eu çà) sa première année à la Maison Blanche.
    Qu'on se rappelle : si tous les experts le donnaient perdant durant la campagne, l'impensable est arrivé. Et après l'impensable, c'est au pire du pitre que nous avons droit. Depuis le 20 janvier 2017 en effet, le roi de la téléréalité, l'homme qui prétend " attraper les femmes par la chatte ", qui critique la famille musulmane d'un héros mort à la guerre, le milliardaire narcissique, brutal, fantasque est devenu le 45eme président des Etats-Unis, le leader du Monde libre. Et ceux qui pensaient que l'exercice du pouvoir ferait rentrer l'ours mal léché dans le rang se sont encore trompés. Ubu habite la Maison Blanche. D'éminents psychiatres, convaincus qu'il souffre de maladie mentale et qu'il n'est pas apte à gouverner, font circuler une pétition pour appeler à sa destitution... D'autres, au contraire, croient qu'il s'agit d'une stratégie délibérée, disruptive, censée dynamiter les codes politiques pour séduire l'électorat populaire. Diplomatie, droit des femmes et des minorités, rêve américain, remise en question de la démocratie, attaque en règle contre les médias... le " monde selon Trump " n'en finit pas de nous sidérer. Retour donc, avec humour et effroi - à travers des brèves, des textes courts, des tweets présidentiels ainsi que quelques images - sur une année folle qu'aucun scénariste d'Hollywood n'aurait osé imaginer.

  • Lassé. A neuf mois de l'élection présidentielle américaine, j'étais lassépar toutes ces analyses savantes écrites depuis un bureau à Paris, NewYork ou San Francisco, expliquant que Trump était LA catastrophe del'Amérique. Il avait pourtant été élu, voulu, cet homme-là !Pour comprendre ce qui allait se jouer en novembre 2020, le seulmoyen était donc de rencontrer ses électeurs, toujours conquis oudéçus : ces Américains que l'establishment des grandes villes jugeait« déplorables », minables, racistes.Alors je suis parti. J'ai acheté une vieille Cadillac et j'ai sillonné l'Amériquede l'intérieur, dormi chez l'habitant ou dans des motels sordides, àla rencontre de pêcheurs de crevettes en Louisiane, de militants proarmesdu Texas, d'un shérif de Virginie-Occidentale, d'une étudiantestrip-teaseuse du Nebraska, d'un candidat de l'Idaho qui veut virer lesCaliforniens libéraux, et de dizaines d'autres personnages qui sont lesEtats-Unis de 2020.Je l'avoue : j'étais « trumpiste », séduit par la revanche de ces rednecks,ces « sans-dents », sur les élites moralisatrices qui veulent enterrer lagrandeur de leur pays.Mais en cours de route, la donne a changé. Un virus a tout renversé. Jeme suis retrouvé moi-même malade, aussi malade que ma Cadillac. J'aidécouvert une Amérique qui perdait les pédales, dirigée par un leaderincompréhensible, parfois ridicule. Une nation qui n'avait jamais étéaussi humiliée depuis le Vietnam.Qui gagnera ? Peu importe. En quatre ou huit ans de mandat, Trumpaura laissé une marque indélébile dans le pays.Plongée au coeur de l'élection la plus folle de l'histoire des Etats-Unis

  • Voici le best-seller - plus de 300.000 exemplaires vendus aux États-Unis - du candidat qui a créé la surprise lors des dernières primaires Démocrates. Dans Notre révolution, Sanders partage l'expérience de sa campagne, relatant les péripéties de la primaire historique à laquelle il a participé, et des personnes qui l'ont rendue possible.
    Pour les millions de citoyens qui veulent poursuivre la révolution politique, il trace un plan d'actions en matière de conversion de l'économie, d'écologie, de justice sociale et de lutte contre les discriminations, qui permettrait de créer de nouveaux emplois, d'augmenter les salaires, de protéger l'environnement, d'assurer à tous une couverture santé - et finalement de transformer les États-Unis et le monde. Nous n'en sommes selon lui qu'au début d'une révolution politique. Sa campagne est terminée, mais le combat continue...

empty