Philosophie analytique (XXe siècle)

  • Opuscules sur l'histoire

    Immanuel Kant

    • Flammarion
    • 6 Janvier 2021

    Tout en dégageant les conditions d'émergence de la liberté, les écrits de Kant sur l'histoire ont aussi un aspect plus classique, puisqu'il s'agit là de découvrir les fins de la nature et de l'aider à les accomplir.
    Cette référence à la finalité naturelle permet à Kant d'établir une continuité entre la raison commune et la réflexion critique, en explicitant les conditions auxquelles les exigences de la raison peuvent être réalisées dans le monde sensible : en ce sens, l'histoire idéale que décrit Kant est le corrélat réaliste de sa philosophie morale.

    Ce volume contient :
    o Des différentes races humaines
    o Idée d'une histoire universelle au point de vue cosmopolitique
    o Compte rendu de l'ouvrage de Herder...
    o Définition du concept de race humaine
    o Conjectures sur les débuts de l'histoire humaine
    o Sur l'emploi des principes téléologiques dans la philosophie
    o Le Conflit des facultés

  • Wittgenstein ; sortir du labyrinthe

    Sabine Plaud

    • Belin
    • 15 Mai 2017

    La philosophie de Wittgenstein est une philosophie des chemins : chemins depuis une première philosophie fascinée par la pureté de la logique, vers une seconde philosophie du retour à l'ordinaire - tentatives répétées de s'orienter dans le labyrinthe du langage. Ces parcours sont aussi ceux par lesquels le philosophe entreprend de déchiffrer l'intériorité de l'esprit. Ce sont enfin des sentiers par où l'on apprend progressivement à voir le monde autrement, pour parvenir à être un homme digne.

  • Langage, discours, pensée

    François Recanati

    • Fayard
    • 30 Septembre 2020

    François Recanati offre un panorama de la philosophie analytique, et plus spécifiquement du sous-domaine qui en a longtemps constitué le coeur : la philosophie du langage, dans l'évolution de laquelle il discerne trois grandes phases. La première phase a donné naissance à la sémantique formelle, et la seconde à la pragmatique, deux disciplines qui ont profondément renouvelé la linguistique. La troisième phase, correspondant à la période actuelle, voit la philosophie du langage fusionner avec la philosophie de l'esprit au sein d'une théorie générale des représentations qui renoue avec le projet peircien d'une théorie générale des signes.

  • Qu'est-ce que le matérialisme ?

    Patrick Tort

    • Belin
    • 19 Mai 2017

    Le matérialisme que ce livre interroge et construit n'est pas une « philosophie », mais la condition de possibilité et l'outil de la connaissance objective.
    Historiquement, il se confond avec l'élaboration de la science moderne s'affranchissant graduellement des contrats de parole qui l'asservissaient à la métaphysique et à la théologie. Comment, d'une part, cette émancipation s'est-elle effectuée en des temps où une croyance instituée imposait a priori la limite de l'Inconnaissable ? Comment, d'autre part, une métaphysique résiduelle impose-t-elle toujours aux artisans de la connaissance objective, sans qu'ils s'en doutent, des cadres, des frontières, des démarches et des représentations ?
    Ce livre montre qu'une analyse savante des complexes de discours dans l'histoire permet de comprendre et d'améliorer ce qui constitue aujourd'hui l'acte de connaître. De redéfinir la « conscience ». De sortir des leitmotivs exténués sur le « hasard ». De penser plus authentiquement la singularité émergente du vivant. De s'éloigner d'un modèle strictement nécessitariste du « déterminisme ». De sortir des impasses du réductionnisme. De résoudre les contradictions entre matérialisme et morale, ou entre déterminisme et conduites autonomes. D'entrevoir l'origine du symbolisme. De comprendre la nature fondamentalement politique de la religion. De penser l'articulation évolutive entre « nature » et « civilisation », et un lien cohérent et critique entre sciences de la nature et sciences de la société. D'identifier les comportements discursifs récurrents de ce que l'on nomme l'« idéologie ». Et d'édifier sur de nouvelles bases une histoire naturelle et sociale de la liberté.
    Revenant sur une part essentielle de son oeuvre, Patrick Tort invite ici à une véritable réforme logique de l'initiative de connaissance, et, simultanément, à instruire la méthode capable d'éclairer les mécanismes qui la favorisent ou qui la combattent dans l'univers infini des discours.

  • Introduction à la philosophie analytique ; la logique comme méthode

    Bruno Leclercq

    • De boeck supérieur
    • 31 Août 2018

    Limpide et accessible au plus grand nombre, cet ouvrage explore les grandes questions posées par ce mouvement qui met au coeur de la pensée l'exigence d'une analyse précise du langage. Il présente la naissance de ces interrogations chez Frege, Russell et Moore et leur développement par Wittgenstein, Carnap, Quine, Ryle ou encore Austin, d'une manière nouvelle, qui met en avant la cohérence et les enjeux fondamentaux de la philosophie analytique. Un appareil pédagogique poussé (résumés de fin de chapitre, glossaire...) vient encore faciliter l'apprentissage.
    Cette introduction - l'une des seules en français - à l'un des courants les plus importants de la pensée contemporaine passionnera tous ceux qui s'intéressent à la philosophie ou à la logique, mais aussi aux mathématiques ou aux sciences du langage.

  • Sartre ; les périls de la liberté

    William Bourton

    • Michalon éditeur
    • 15 Octobre 2019

    Aborder la problématique politique chez Sartre implique de commencer par se départir d'un poncif : ni « le père de l'existentialisme », ni « le protecteur des maos » n'étaient des doctrinaires. Sa pensée et ses engagements, forgés au feu de son temps, ce XXe siècle si violemment idéologique qui marqua Sartre et qu'il marqua en retour, demeureront toujours évolutifs et révisables. C'est ce parcours que ce livre se propose d'instruire, à charge et à décharge.

    Le monde de Sartre n'est plus. Mais à défaut d'un introuvable « sartrisme », un certain état d'esprit sartrien hante notre époque. En conférant à l'homme le pouvoir absolu d'édifier l'humanité par-delà les structures établies, en le hissant au rang de sujet de l'Histoire, en érigeant la subjectivité en source du sens, en creusant sans relâche les conditions dans lesquelles une liberté peut se laisser entraver, capter, séduire, retourner en son contraire, en n'hésitant jamais à penser contre lui-même et à reconsidérer ses positions à l'aune de l'actualité la plus tragique, cet état d'esprit rencontre, par des voies détournées, les aspirations d'une certaine jeunesse qui, comme Sartre en son temps, dénonce un système qui a atteint ses limites et dans lequel elle ne se retrouve plus.

  • Giraudoux ; l'humanisme républicain à l'épreuve

    André Job

    • Michalon éditeur
    • 5 Novembre 2019

    Jean Giraudoux (1882-1944), grand nom de la littérature de l'entre-deux-guerres, incarna en son temps l'humanisme républicain. Pourquoi cet héritier des Lumières est-il devenu suspect à la fin des années 1960 ? Pour ses propos, odieux mais isolés, sur les immigrés ashkénazes ? Cela n'explique pas pourquoi il commença à tomber dans l'oubli au moment où triomphait la « barbarie » de Céline. Nos mémoires imbriquées - républicaine, laïque, vichyste, résistante, juive - peinent à se reconnaître dans le miroir déformant de son oeuvre. Giraudoux fait sécession par rapport aux normes sociales. D'où sa méfiance à l'égard des formes du droit et son goût pour l'utopie. Il porte sur son temps tragique un regard éloigné, faussement indifférent.
    Il faut se méfier des lectures rétrospectives qui replacent une oeuvre antérieure à la Libération dans la lumière crue de l'après-Shoah et d'une France qui a du mal à se remettre de « l'étrange défaite » de juin 1940. Giraudoux n'a pas trahi ses idéaux républicains mais les a placés en tension entre la menace d'un effondrement et la nécessité d'un ressaisissement. Vue sous cet angle, et sans rien cacher de ses ambiguïtés, son oeuvre surprend par son tranchant : laïque, féministe et écologique, curieuse de l'Autre jusqu'à l'anxiété.

  • Fiche philosophe ; Arendt

    Marie-France Battisti

    • Lepetitphilosophe.fr
    • 15 Novembre 2013

    Devenez incollable sur Arendt et sa pensée avec lePetitPhilosophe.fr !
    Cette fiche propose une analyse approfondie de la philosophie de Hannah Arendt, avec sa biographie, le contexte philosophique dans lequel elle s'inscrit, l'analyse détaillée de sa pensée et une synthèse de ce qu'il faut en retenir. La fiche est complétée par une liste de citations clés de la philosophe.
    o Après la biographie, la mise en contexte aborde les philosophes de la tradition philosophique qui ont marqué Arendt et les systèmes politiques contemporains qui ont profondément influencé sa pensée.
    o Ensuite, l'analyse se penche sur les trois points principaux de la pensée d'Arendt : la condition et l'existence humaines, le mélange des sphères privée et publique, le totalitarisme ou la perte de la faculté de juger.
    o Enfin, après un bref résumé de l'analyse dans lequel on se focalise sur l'essentiel, on trouve des citations assorties d'explications.
    À propos de la collection LePetitPhilosophe.fr :
    Destinée avant tout à un public de néophytes et aux lycéens qui préparent le bac de philo, LePetitPhilosophe.fr propose des analyses d'oeuvres philosophiques classiques et contemporaines. Nos analyses, disponibles aux formats papier et numérique, ont été conçues pour guider les lecteurs à travers toute la philosophie. Nos auteurs combinent théories, citations, anecdotes et commentaires pour vous faire découvrir les plus grands penseurs d'hier et d'aujourd'hui.

  • Un dictionnaire de plus de 600 entrées. Amitié, Arendt, Atome, Balzac, Beckenbauer, Cézanne, Christianisme, Communisme, Consommation, Critique de la raison pure, Descartes, Économie, Enfant, Enseignement, Éthique, Europe, Féminité, Génétique, Geste

empty