Rue de Sèvres

  • Les amours de Zeus : la jalousie d'Héra et autres histoires amusantes Nouv.

    Le comportement de Zeus est loin d'être divin. Il enchaîne les
    conquêtes et déchaîne la colère de son épouse Héra qui n'a de cesse
    de se venger, en punissant les amantes et leur descendance : Léto,
    Sémélé, Dyonisos, Lamia, Io ou encore Héraclès ; rien n'apaise sa
    haine. Armée de son trait légendaire, Soledad malmène les divinités
    avec fougue et finesse : Persée, Thésée, OEdipe, Narcisse... personne
    n'est épargné !

  • Les indésirables

    Kiku Hughes

    Kiku a 16 ans. Americano-japonaise, elle se sent déconnectée de son
    héritage japonais et en sait peu sur l'histoire de sa famille qui
    cultive le secret. Alors qu'elle est en vacances avec sa mère à San
    Francisco, elle se retrouve brusquement dans les années 1940,
    propulsée dans un des camps qui a fleuri sur le territoire américain
    au lendemain de Pearl Harbor. Parquée, Kiku partage le quotidien de
    sa jeune grand-mère et de 120 000 citoyens nippo-américains déchus de
    tous leurs droits civiques par leur propre gouvernement, car accusés
    d'être des ennemis de la nation...

  • "Sous-officier d'élite, d'une bravoure hors pair, le sous-officier Darnand a été, en tout point, un serviteur modèle et un de nos artisans de notre victoire finale. C'est un beau brave". Voici la phrase qui accompagne la croix de la légion d'honneur qui sera remise à Joseph Darnand en avril 1927, pour ses faits de bravoure pendant la première guerre mondiale. Reims, 1918. On annonce l'attaque la plus brutale de l'armée allemande dans les prochains jours. L'état-major confie une mission suicide à un groupe de volontaires : aller chercher des informations derrière les lignes ennemies, dans l'espoir de sauver les régiments présents dans les tranchées visées. Un jeune sergent prend la tête du commando, mène sa mission haut la main et se met en danger pour sauver l'un de ses soldats. C'est Joseph Darnand. Quelques années plus tard, à partir de 1941, à Vichy, il sera le plus zélé des collaborateurs. Voici la sombre trajectoire d'un homme qui, de héros de guerre, est devenu bourreau.

  • Darnand comprend qu'Ange ne le suit pas dans sa collaboration avec
    les allemands. Leur fraternité n'est plus qu'un souvenir et Ange
    devient une menace pour le bourreau français qui poursuit son
    inexorable plongée vers la barbarie avec une constance glaçante.
    Tandis que les alliés débarquent sur les plages de Normandie,
    l'Allemagne en déroute entraîne dans son sillage les collaborateurs
    les plus zélés du régime de Vichy. Darnand choisi la fuite. Il
    rejoint l'Italie avec ce qu'il reste de ses troupes. Très vite, il
    sera capturé par les anglais. L'occasion d'un ultime face à face avec
    Ange avant d'être jugé, condamné et exécuté par des soldats de la
    France Libre. Qu'est-ce qui a pu pousser cet homme, si peu ordinaire
    et pourtant tristement humain, à basculer dans l'abject aux côtés des
    nazis ?

  • Nous sommes en 1943, Ange a été recruté par la Résistance française
    qui connaît ses liens historiques avec Joseph Darnand. Il se voit
    confier une mission délicate, infiltrer la milice française pour
    approcher Darnand et le persuader de la quitter pour rejoindre les
    troupes alliées. Comme le prévoyait la Résistance, Ange a été repéré
    et arrêté par la Milice. Tout se déroule comme prévu, alors qu'il y
    subit des interrogatoires « musclés », Ange ne tarde pas à avoir la
    visite de Darnand. Les retrouvailles et la force des événements vécus
    ensemble ne suffisent à « retourner » Darnand, est homme de principe
    qui suit des valeurs qui lui sont propres. Qu'à cela ne tienne, c'est
    désormais sa peau qui est en jeu et comme on n'est jamais mieux trahi
    que par les siens... c'est Ange qui est chargé de l'éliminer.
    Manipulation, trahison, quand deux destins se jouent à travers des
    faux-semblants.

  • Voici le témoignage de Guy-Pierre Gautier, grand-père de l'auteur, survivant de Dachau. Engagé en 1943 dans la brigade « Liberté » des francs-tireurs et partisans de La Rochelle, il s'emploie à des sabotages de voies ferrées et au renseignement. La bravoure côtoie l'insouciance.A l'arrestation du réseau, les difficultés commencent avec les interrogatoires par la gestapo, une mutinerie de la prison d'Eysses, les fusillés. Le cauchemar s'installe lors du voyage infernal en wagons à bestiaux jusqu'à Dachau. Le courage masque alors à peine la frayeur.Le récit poignant d'un survivant, jour après jour, souffrance après souffrance, jusqu'à l'apparition de la silhouette immense d'un gi américain qui annonce la fin du cauchemar le 30 avril 1945.

empty