• Avec l'hiver, la guerre a commencé. Tandis que les insurgés rassemblent leurs troupes et remontent depuis la Péninsule, la princesse Tilda assiège le château de son frère pour reconquérir son trône. En haut des remparts, en première ligne, les "gueux" se préparent à l'assaut. Ce deuxième tome conclut en majesté l'épopée flamboyante de « L'Âge d'or », ce livre assez puissant pour déchaîner la tempête et la révolution, la force d'une utopie qui donne envie de croire en l'avenir.

  • La légende parle d'un "âge d'or, où vallées et montagnes n'étaient entravées d'aucune mu-raille. Où les hommes allaient et venaient librement..." Mais ce temps lointain est bien révolu. Le royaume est accablé par la disette et les malversations des seigneurs de la cour. À la mort du vieux roi, sa fille Tilda s'apprête à monter sur le trône pour lui succéder. Avec le soutien du sage Tankred et du loyal Bertil, ses plus proches conseillers et amis, elle entend mener à bien les réformes nécessaires pour soulager son peuple des maux qui l'accablent. Mais un complot mené par son jeune frère la condamne brusquement à l'exil. Guidée par des signes étranges, Tilda décide de reconquérir son royaume avec l'aide de ses deux compagnons. Commence alors un long périple, où leur destin sera lié à "L'âge d'or" ; bien plus qu'une légende, bien plus que l'histoire passée des hommes libres et de leur combat, c'est un livre oublié dont le pouvoir est si grand qu'il changera le monde.

  • 1990. Un présentateur télé français, un peu sur la touche, veut relancer sa carrière en retournant sur le terrain faire du grand reportage d'investigation.
    Il choisit l'Algérie d'où sa famille est issue (il est le fils d'Octave et Samia, les héros du 2e cycle des Carnets d'Orient). Là-bas, les élections sont menacées par la montée en force des islamistes. Il va vite découvrir que le pays est au bord de la guerre civile et que le passé y a la vie dure !
    Ce troisième cycle de la série fleuve de Ferrandez sur l'Algérie, abordera les difficultés rencontrées depuis l'indépendance en 1962, de la victoire confisquée par le FLN aux années de plomb de la guerre civile et jusqu'à la révolte populaire de 2019.

  • Les amours de Zeus : la jalousie d'Héra et autres histoires amusantes Nouv.

    Le comportement de Zeus est loin d'être divin. Il enchaîne les
    conquêtes et déchaîne la colère de son épouse Héra qui n'a de cesse
    de se venger, en punissant les amantes et leur descendance : Léto,
    Sémélé, Dyonisos, Lamia, Io ou encore Héraclès ; rien n'apaise sa
    haine. Armée de son trait légendaire, Soledad malmène les divinités
    avec fougue et finesse : Persée, Thésée, OEdipe, Narcisse... personne
    n'est épargné !

  • Deux cents ans après sa naissance, Baudelaire continue de marquer les générations et le poète plane sur l'œuvre d'Yslaire depuis les origines. C'est pourtant Jeanne Duval, celle que le poète a le plus aimée et le plus maudite, que le dessinateur a choisie pour revisiter dans ce chef-d'œuvre la matière sulfureuse et autobiographique des Fleurs du mal. De Jeanne, pourtant, on ne sait presque rien, ni son vrai nom, ni sa date de naissance, ni sa date de décès. Aucune lettre signée de sa main ne nous est parvenue. Restent quelques témoignages, des portraits dessinés par Baudelaire lui-même, une photo de Nadar non authentifiée, sans oublier les poèmes qu'elle lui a inspirés. Jeanne, "c'est l'invisible de toute une époque" qui réapparaît dans la résonance féministe de la nôtre. Elle qui était stigmatisée comme mulâtresse, créole et surnommée "Vénus noire" en référence à la "Vénus hottentote", aimante tous les préjugés d'un siècle misogyne et raciste.

  • Les 7 vies de l’épervier - troisième époque T.2 ; qu'est-ce que ce monde ? Nouv.

    Paris, mai 1642. Après bien des tribulations, la baronne Ariane de Troïl, accompagnée de son père Gabriel, de son mari amérindien Beau-Ténébreux et de son amant Germain Grandpin, est parvenue à retrouver sa fille, Ninon, entretemps adoptée par le couple Lenclos. Encore plongée dans un maelstrom d'émotions, Ariane apprend que le fils qu'elle a eu avec Louis XIII, et qui lui avait été enlevé sitôt né, en janvier 1622, est lui aussi toujours en vie. Elle et ses compagnons partent enquêter pour résoudre ce mystère. Ils sont loin de se douter qu'ils vont plonger au coeur d'une vaste conspiration visant le puissant Premier ministre du roi, Richelieu.

  • En 1347, une maladie inconnue frappe l'Europe... Un mal aux origines mystérieuses Baldus, jeune membre de l'ordre des chevaliers hospitaliers, navigue en mer Méditerranée au large de Rhodes lorsque son navire croise le chemin d'une galère byzantine à la dérive. Les Hospitaliers l'abordent et ne trouvent à son bord que des cadavres rongés par un mystérieux mal : la pestilence. Alors qu'ils s'apprêtent à rejoindre leur navire pour fuir la maladie, un cavalier émerge sur le pont de la galère et décime ses frères d'armes. De son bataillon, seul Baldus survit miraculeusement à l'attaque. Des côtes calabraises aux montagnes du Vercors, s'engage alors une coursepoursuite effrénée à travers une Europe ravagée par ce mal inconnu. Au fil de sa fuite, Baldus s'enfonce dans sa propre folie et découvre celle des hommes.

  • Après la guerre

    Jacques Tardi

    À son retour de captivité en 1946, René Tardi et sa femme ont un fils, Jacques. N'ayant pas trouvé de travail, René reste dans l'armée et est envoyé dans la zone d'occupation française... en Allemagne ! Bientôt, Jacques et sa mère l'y rejoignent et découvrent un pays en ruines, mais déjà en pleine reconstruction grâce à l'aide américaine.
    De Valence à Coblence, Tardi achève dans ce troisième tome le récit du périple de son père, du début à la fin de la Seconde Guerre mondiale, et ouvre pour la première fois une porte sur son enfance.

  • Fin 2012, Tardi entreprenait avec Moi René Tardi prisonnier de guerre au stalag II B la publication de l'un de ses projets les plus personnels, mûri de longue date : l'adaptation en bande dessinée des carnets de guerre de son père, où celui-ci tenait la chronique minutieuse de ses années de captivité dans un camp de Poméranie en Pologne, presque cinq années durant. Une manière touchante et pudique pour le dessinateur, qui se met lui-même en scène dans ce récit sous les traits d'un enfant, de renouer le dialogue avec ce père ombrageux aujourd'hui disparu, profondément meurtri par cette longue épreuve. Le premier volet de cette histoire s'achevait sur le départ des prisonniers de leur stalag fin janvier 1945, toujours encadrés par leurs geôliers, sous la menace de l'armée rouge soviétique lancée à l'assaut de l'Allemagne nazie alors en pleine débâcle.Le second volume de ce grand récit de guerre reprend là où le premier s'était arrêté, toujours sous le regard attentif de l'alter ego enfantin de Tardi : la longue marche des prisonniers dans un dénuement total et sous des températures extrêmes, la violence des garde-chiourme, la peur que suscitent les troupes russes toutes proches, les expédients pour s'assurer les meilleures chances de survie, les velléités d'évasion et ici et là quelques rares moments de récupération, comme la miraculeuse douche chaude négociée dans les locaux d'une ancienne brasserie...Autant de péripéties authentiques directement inspirées du carnet tenu au fil des jours à la mine de plomb sur « un cahier d'écolier coupé en quatre » par René Tardi, que l'on suit avec ses compagnons d'infortune tout au long de leur marche harassante à travers l'Europe dévastée, en direction de la France et de leurs foyers si longtemps espérés.Un témoignage d'une force exceptionnelle, et toujours le brio sans équivalent de l'un des plus grands auteurs de la bande dessinée contemporaine.

  • Quinze ans aprèsQuinze ans après, le tome 1 de la troisième époque des Sept vies de l'Épervier, marque le retour de la saga imaginée par Patrick Cothias et André Juillard autour de l'histoire tragique d'Ariane.

    La nouvelle époque, la troisième, des Sept

  • À Rome, au lendemain du grand incendie de juillet 64, l'empereur Néron est en proie au doute. Lucius Murena, son ami, a disparu. Celui-ci aurait-il participé à un complot contre lui, comme certains le prétendent ? Néron l'a cru, mais ne sait plus quoi penser. L'absence de Lucius le ronge, comme si son propre passé avait disparu, lui aussi. Lucius est entre les mains d'une femme, Lemuria, qui l'a drogué afin de faire de lui l'objet de son plaisir. Lucius décide de la fuir, car il doit retrouver sa liberté pour se retrouver lui-même. Mais sa mémoire est incertaine. Seul Pétrone peut l'aider à renouer avec celui qu'il était. Pendant ce temps, dans les cercles du pouvoir, des proches de l'empereur fomentent une cabale. Devenu l'homme le plus recherché de la ville, Lucius rencontre une femme étrange, surnommée « l'Hydre ». Elle détient un terrible secret. Un secret qu'elle ne peut partager qu'avec Néron lui-même... Trois ans après Le Banquet, le retour très attendu d'une série devenue culte et servie par le trait classique de Theo Caneschi, digne successeur de Philippe Delaby.

  • Avec Moi, René Tardi, prisonnier au stalag 2B, Jacques Tardi concrétise un projet mûri de très longue date : transposer en bande dessinée les carnets de son propre père, rédigés des années durant sur des cahiers d'écolier, où celui-ci tient par le menu la chronique de sa jeunesse, en grande partie centrée sur ses années de guerre et de captivité en Allemagne.

  • Il l'avait sculptée sans la connaître. Au moment où il la rencontre
    enfin, il risque de la perdre pour toujours. 1905 - Cela fait cinq
    ans que, chaque jour, au sommet de la tour Eiffel, midi est annoncé
    par un coup de canon. Quand le canonnier fait un malaise, il faut en
    urgence lui trouver un remplaçant. Camille a promis d'être celui-là.
    Mais l'ancien artilleur et sculpteur de marionnettes est face à un
    dilemme. Il a en effet son premier rendez vous à midi pile avec
    Valentine, la belle dont il a sculpté les traits avant même de la
    rencontrer. Midi, l'heure où il s'est engagé à tirer le canon. Que
    faire ? Honorer sa parole de canonnier ou le rendez-vous avec l'amour
    de sa vie ? L'heure tourne et, bientôt, il sera trop tard...

  • Les indésirables

    Kiku Hughes

    Kiku a 16 ans. Americano-japonaise, elle se sent déconnectée de son
    héritage japonais et en sait peu sur l'histoire de sa famille qui
    cultive le secret. Alors qu'elle est en vacances avec sa mère à San
    Francisco, elle se retrouve brusquement dans les années 1940,
    propulsée dans un des camps qui a fleuri sur le territoire américain
    au lendemain de Pearl Harbor. Parquée, Kiku partage le quotidien de
    sa jeune grand-mère et de 120 000 citoyens nippo-américains déchus de
    tous leurs droits civiques par leur propre gouvernement, car accusés
    d'être des ennemis de la nation...

  • Une autrice de BD, Zoé Thouron, et un sociologue, Frédéric Godart, se prennent la tête pour comprendre la mode dans tous ses paradoxes. Entre amour, frustrations et défis éthiques plus qu'indispensables à relever aujourd'hui, cette enquête vous fera voyager dans le temps et l'espace pour vous aider à mieux appréhender cette industrie créative complexe. Si vous voulez tout savoir sur la tendance claquettes-chaussettes, la différence entre mode et style, la manière dont Platon et Aristote pensaient la mode, la garde-robe de Marie-Antoinette, la mode éco-responsable ou encore la petite robe noire, ce livre est fait pour vous !

  • Savez-vous que Hugo faisait tourner les tables ?
    Que Balzac a pensé devenir cultivateur d'ananas ?
    Que Voltaire appelait ses contes des « couillonnades » ?
    Que Pascal a inventé la première calculette ?
    Que Baudelaire se teignait les cheveux en vert ?
    Ou que La Fontaine a écrit des contes grivois ?Au diable statues vermoulues, perruques poussiéreuses et pourpoints défraîchis : L'Incroyable Histoire de la littérature raconte, à travers des anecdotes truculentes, la vie et les oeuvres des plus grands auteurs français du XVIe au XXe siècle.Cet album passionnant s'adresse aussi bien aux novices qu'aux férus de littérature. Il transformera à jamais votre vision des écrivains qui, bien que géniaux, restent avant tout... des hommes.Quand une BD s'empare avec humour des classiques et nous présente les génies français dans leur plus simple appareil...

  • « C'est une bonne chose que la guerre soit si terrible, sans quoi,
    nous y prendrions goût. » - Général Robert Lee. Juin 1862. Virginie.
    L'armée de l'Union fait face à celle du Général Lee, retranchée à
    Yorktown. Le Confédéré JEB Stuart et sa cavalerie, en reconnaissance,
    tournent autour des troupes du nord pour y déceler une faille
    éventuelle et affaiblir leurs lignes-arrières. Devant l'inertie de
    son général, le nordiste Philip St George Cooke monte un escadron
    qu'il envoie à la poursuite de Stuart...mais sept hommes, mi bras
    cassés, mi têtes brûlées face à une compagnie faite des meilleurs
    cavaliers du sud, c'est peu...

  • À Kraków, Ivrahim Golam, surnommé le cosaque juif, cherche à préserver l'identité d'un homme dont le nom doit disparaître à jamais. À Istanbul, Armando Catalano, alias le Scorpion, a retrouvé la trace de Méjaï, la gitane. Il veut savoir ce qu'est devenu leur enfant. Mais la gitane est experte dans le maniement des poisons et elle n'hésite pas à s'en servir contre le Scorpion, qui perd connaissance. Quand il reprend conscience, il apprend qu'il est accusé d'assassinat. Livré à la cour du sultan, il est sauvé par un eunuque qui le conduit jusqu'à sa maîtresse. Une femme mystérieuse, surnommée la Sabbatéenne, dont le visage est orné de signes sombres et secrets. Celle-ci lui demande de déchiffrer le nom d'un homme, gravé sur des stèles égyptiennes. En contrepartie, elle l'aidera à retrouver la trace de Méjaï. Au Caire, les routes de Méjaï et du Scorpion se croisent de nouveau. Mais si elle lui révèle la vérité à propos de leur enfant, elle lui interdit de chercher à le voir. Elle menace même de tuer le Scorpion s'il s'en approche... Une nouvelle aventure pour ce héros créé par Desberg et Marini, et désormais illustré par Luigi Critone avec une véritable maestria. Un album entre tragédie antique et grande aventure, dans la lignée des romans populaires à la Dumas et des films de cape et d'épée hollywoodiens.

  • Ellis island T.2 ; le rêve américain Nouv.

    Tu y débarques un Italien, un Allemand, un Irlandais, un Juif, un
    Russe et il en sort un Américain...!" Que faire quand vous vous
    retrouvez coincé, à la merci d'une administration inhumaine ? Que
    faire quand tout un village a misé sur vous et n'a plus pour espoir
    que l'argent que vous pourrez lui envoyer ? Que faire quand la femme
    que vous aimez désespère de venir vous rejoindre ? Que faire quand,
    la seule personne qui vous tend la main est un avocat véreux et sans
    scrupules ? Que faire quand, pour vous laisser survivre, on vous
    oblige à tuer ? Que faire...?

  • La série Carnets d'Orient, commencée en 1987 dans (A Suivre) et couronnée de prix, retrace les deux derniers siècles de l'histoire de l'Algérie, de sa conquête par la France en 1830 jusqu'au début du XXIe siècle.
    Une oeuvre sur une période majeure de notre histoire récente, dont les échos résonnent avec force dans notre actualité. Cette série est aussi une manière pour Jacques Ferrandez, lui-même né en Algérie, de redécouvrir ses propres origines. Après un premier cycle consacré à la colonisation (de 1830 à 1954), ce deuxième cycle commence à la veille de l'insurrection pour se conclure à l'indépendance, en 1962.

    Il réunit en un volume unique les cinq tomes :
    - La Guerre Fantôme
    - Rue de la bombe
    - La Fille du Djebbel Amour
    - Dernière demeure
    - Terre Fatale

  • C'est une bonne chose que la guerre soit si terrible, sans quoi, nous
    y prendrions goût." Général Robert E. Lee Juin 1862. Virginie.
    L'armée de l'Union fait face à celle du général Lee, retranchée à
    Yorktown. Le Confédéré Jeb Stuart et sa cavalerie, en reconnaissance,
    tournent autour des troupes du Nord pour y déceler une faille
    éventuelle et affaiblir leurs lignes arrière. Devant l'inertie de son
    général, le Nordiste Philip St. George Cooke monte un escadron qu'il
    envoie à la poursuite de Stuart... mais sept hommes, mi bras cassés, mi
    têtes brûlées face à une compagnie faite des meilleurs cavaliers du
    Sud, c'est peu...

  • - 70%

    Annick Cojean est grand reporter au Monde. Au fil de sa carrière,
    elle a croisé Simone Veil à plusieurs reprises. Au fil de leurs
    rencontres, une relation singulière s'est installée entre Simone Veil
    et la journaliste. Une relation de femmes au-delà des fonctions.
    Un portrait subjectif, délicat et parfois surprenant de la femme au-
    delà de l'héroïne.

  • Complices, elles entretiennent le silence sur leur crime passé. À son
    retour d'Australie, en 1958, Linette est loin d'avoir tout appris... et
    tout compris ! Elle sait désormais qui est son vrai père et ce qu'il
    a obtenu des femmes jusqu'à sa mort « accidentelle ». Mais ce qui
    s'est passé sur l'île après la guerre et ce que sont devenues les «
    femmes du facteur » présentes au cimetière, évidemment elle l'ignore
    ! Pourtant, peu après la guerre, un autre drame, encore plus
    inavouable, a « plombé » la vie de ces iliennes, un drame cruel dont
    il vaudrait mieux qu'il ne revienne jamais à la surface...

empty