Le Cherche-Midi

  • Je vais m'en farcir quelques-uns

    Jean Yanne

    • Le cherche-midi
    • 10 Novembre 2021

    Aussi féroce qu'irrespectueux, toujours irrésistible, Jean Yanne avait tous les talents." Je me souviens avoir dit un jour à la radio : "Si les piles de votre transistor sont usées, vous pouvez leur donner un coup de fouet en trempant l'appareil dans votre baignoire." Des mecs l'ont fait. Plein. Et ils ont le droit de vote. "
    Aussi féroce qu'irrespectueux, toujours irrésistible, Jean Yanne avait tous les talents. Ce qui nous fait sans doute le plus cruellement défaut aujourd'hui est son regard subversif et provocateur sur la société française. Ce regard que l'on retrouve dans la plupart de ses films, de
    Tout le monde il est gentil aux
    Chinois à Paris en passant par
    Moi y'en a vouloir des sous ! Vous tenez dans vos mains ses phrases les plus incisives issues de cette veine provocatrice et polémique, celle qui s'attache à la bêtise de l'homme, et en particulier de l'homme en société. Qu'il dézingue d'un trait ou d'un texte argumenté les institutions politiques, religieuses, culturelles, médiatiques, les hommes d'affaires, les syndicats, l'administration et toutes les manifestations du pouvoir, le jeu de massacre est d'autant plus réjouissant qu'il est d'une justesse édifiante. Composé de textes en partie inédits, et magnifiquement illustré par Tito Topin, un livre on ne peut plus d'actualité.

  • Les pensées d'un tonton flingueur

    Francis Blanche

    • Le cherche-midi
    • 18 Novembre 2021

    Vous en connaissez beaucoup, des centenaires qui continuent de nous faire rire ?" Le premier qui dit que j'ai mauvais caractère, c'est ma main dans la figure. "
    Le Maître Folace des
    Tontons flingueurs, l'humoriste qui a fait rire la France entière avec ses sketchs - comme l'inoubliable " Sâr Rabindranath Duval ", en duo avec Pierre Dac -, ses canulars téléphoniques et son feuilleton radio,
    Signé Furax, se révèle toujours aussi drôle ! Bon nombre d'humoristes tiennent d'ailleurs Francis Blanche pour leur " tonton " préféré : un électron libre, iconoclaste, irrespectueux et mystificateur, maniant de main de maître l'absurde et la dérision.
    Cabu, qui s'était pris de passion pour lui, avait imaginé près d'une centaine de dessins pour illustrer les pensées de celui qui combattait la bêtise avec la même volonté souriante que lui.
    Amusons-nous du délire de cet homme-orchestre, inventeur de la greffe surprise, de la police des nurses et du dépanneur d'escalopes. De belles nuits blanches en perspective !

  • Vous n'y couperez pas

    ,

    • Le cherche-midi
    • 7 Octobre 2021

    Après la scène et les vidéos, le livre : vous serez condamnés à rire !8 h 40. Dans quelques heures s'ouvre le procès du siècle. Sur le banc des accusés, Nicolas Sarkozy, Emmanuel Macron, Marine Le Pen, Jean-Luc Mélenchon, Bernard Arnault, le coronavirus... et tous ceux qui détiennent les richesses du globe. Pour Maître La Bajon, leur avocate, le verdict est connu d'avance : ils seront acquittés, comme toujours. Un journaliste la suit au long de cette journée particulière : " Une interview avec une femme comme moi, c'est comme une mallette de billets pour un politique, ça ne se refuse pas. "
    Mais jusqu'où Maître La Bajon ira-t-elle pour défendre l'indéfendable ?

  • L'annonce de ma mort est très éxagérée

    Denis Cosnard

    • Le cherche-midi
    • 14 Octobre 2021

    La philosophie nous l'enseigne depuis l'Antiquité : il faut préparer sa mort. Mais encore faut-il savoir l'annoncer ! En 1897, une agence de presse avertit la terre entière : Mark Twain vient de mourir. Mais quand les journalistes accourent, l'écrivain en personne effectue une délicieuse mise au point : " L'annonce de ma mort est très exagérée. "
    La philosophie l'enseigne depuis l'Antiquité : il faut apprendre à mourir. Encore faut-il l'annoncer dans les règles de l'art ! Ni trop tôt, ni trop tard. Avec les mots adéquats. C'est le rôle des avis de décès. S'ils apportent la touche finale d'une existence, ils ressemblent souvent à des débuts de roman, dessinant en quelques lignes une vie, une histoire d'amour, un règlement de comptes, une vengeance...
    Denis Cosnard rassemble ici les plus originaux, les plus savoureux ou poignants de ces textes, en imagine de nouveaux, et raconte avec humour et érudition l'histoire de ce genre si à part.

  • Anthologie de la répartie

    Julien Colliat

    • Le cherche-midi
    • 17 Octobre 2019

    1000 meilleures répliques.Qui n'a pas tenté de réagir à un événement ou à une situation insolite par un commentaire spirituel ? Qui n'a jamais rêvé de clouer le bec à un raseur ou à un prétentieux par LA réplique qui tue ? Tous les jours, des occasions se présentent pour déployer son esprit de répartie. Encore faut-il être inspiré. Et l'être à temps !
    Lors d'une joute oratoire, mieux vaut donc ne jamais dégainer le premier. Surtout dans le monde des lettres, de la politique ou de l'art, où les bons mots fusent comme des flèches.
    À l'issue un dîner, Sacha Guitry raccompagna ses convives en leur présentant une luxueuse cave à cigares. L'un des invités, fort culotté, en prit cinq qu'il fourra dans sa poche, déclarant simplement :
    - C'est pour la route.
    - Merci d'être venu d'aussi loin.
    Dans un de ses ouvrages, Alexandre Dumas fils avait écrit : " Un vide douloureux qu'occasionnent les moments de faiblesse. " Un critique pointilleux lui demanda des éclaircissements sur cette phrase :
    - Comment une chose vide peut-elle être douloureuse ?
    - Vous n'avez jamais eu mal à la tête ?
    Fruit de plusieurs années de travail, cette vaste anthologie réunit 1 000 réparties attribuées à plus de 400 personnalités, hommes et femmes, de l'Antiquité à nos jours.
    Guitry, Churchill, Voltaire, De Gaulle, Clemenceau, Wilde, Feydeau, Talleyrand, Cocteau... et des centaines d'autres !

  • La castafiore

    ,

    • Le cherche-midi
    • 15 Octobre 2020

    Révélations inédites - et illustrées - sur l'identité de la Castafiore !Tintinophile averti, Albert Algoud a lu et relu chaque album du héros d'Hergé. La Castafiore n'a donc aucun secret pour lui.
    Jusqu'au jour où, face au
    Sceptre d'Ottokar, il se met à douter : et si la Castafiore n'était pas ce qu'elle semblait être ? Il se lance dans une enquête, dont il publie les premiers résultats en 2006. Mais la Castafiore n'avait pas livré tous ses mystères...
    Dans cette biographie humoristique et amoureuse, Albert Algoud retrace le parcours personnel, musical et historique d'une icône
    queer qui a côtoyé les plus grands, de Lawrence d'Arabie à Lou Reed en passant par Joséphine Baker et le général de Gaulle. Des péripéties qu'Alain Bouldouyre illustre avec légèreté et poésie.

  • Les 40èmes délirants

    Raymond Devos

    • Le cherche-midi
    • 7 Juin 2012

    " Ceci n'est pas un roman. C'est un récit... rocambolesque. Le récit d'un voyage dans l'imaginaire, c'est-à-dire qui ne répond pas aux lois du réel. Pas d'horaires... ni d'avance, ni de retard ! On part quand on veut. On ne revient pas à l'heure dite. Personne ne vous attend au pied de la grande horloge. Aucun décalage horaire. Aucun train ne vous siffle. L'esprit suit son chemin, vagabonde... sans carte ni boussole, ce qui n'empêche (n'exclut) ni les sentiments, ni les drames... ni... d'en rire... si l'envie vous en prend. " Raymond Devos Étonnant ! Avec sa faculté d'invention et d'émerveillement sans limites, Raymond Devos nous raconte l'équipée de Max dans un pays au-delà d'un désert imaginaire et de ses mirages. Nous y découvrons d'incroyables personnages prêts à s'embarquer sur une sorte d'Arche de Noé, pour retrouver le monde réel... le seul qui vaille, là où le ciel est le ciel, les étoiles, des étoiles et les êtres des âmes, et pas ces virtuels qu'ils sont, paraît-il, devenus... Un vrai bonheur !

  • Enfin la suite de l'anthologie la plus hilarante !Après le succès du premier tome, Alain Bouteiller poursuit son oeuvre de salubrité publique : réunir la crème de la crème des histoires vraiment drôles. Avec un esprit décapant, ces nouvelles histoires ne respectent rien, sauf le rire !
    Extraits :Un type demande à une vieille dame :- Si vous aviez le choix, que choisiriez-vous : Parkinson ou Alzheimer ?- Parkinson, répondit la vieille sans hésiter.Parce que j'aime mieux renverser la moitié de mon vin que d'oublier où j'ai rangé la bouteille.Un type demande son chemin :S'il vous plaît, pour aller au cimetière, où dois-je prendre le bus ?L'autre : En pleine gueule !- Chérie qu'est-ce que tu veux pour Noël ?- Divorcer !- Ah, je ne pensais pas dépenser autant !La gynéco à sa patiente :Voulez-vous que le père du bébé soit présent pendant l'accouchement ?La femme : non, car il ne s'entend pas très bien avec mon mari.

  • Peut-on encore rire de tout ?

    Cabu

    • Le cherche-midi
    • 24 Mars 2011

    Tout est permis, surtout le pire.Peut-on encore rire de tout ? Et pourra-t-on encore demain rire de tout ? Ces questions méritent d'être posées... Et c'est l'objectif de ce livre. Pas de limite à l'humour qui est au service de la liberté d'expression, car, là où l'humour s'arrête, bien souvent, la place est laissée à la censure ou à l'autocensure. Ni les religions et leurs intégristes, ni les idéologies et leurs militants, ni les bien-pensants et leurs préjugés ne doivent pouvoir entraver le droit à la caricature, fût-elle excessive. Cabu

  • Almanach de l'humour

    Gilles Bouley-Franchitti

    • Le cherche-midi
    • 31 Octobre 2018

    365 jours de rire et de bonne humeur !
    Plus de 3 000 citations, répliques, traits d'esprit, anecdotes, jeux de mots.
    Près de 500 humoristes, comédiens, écrivains, chanteurs, politiques, sportifs.
    Des centaines de rubriques, conseils, quiz, blagues, tests, devinettes, histoires, perles.
    Un florilège d'humour et de fantaisie, pour rire cette année, la prochaine et les suivantes !
    Avec Christophe Alévêque, Alphonse Allais, Alexandre Astier, Michel Audiard, Laurent Baffie, Josiane Balasko, Guy Bedos, Olivier de Benoist, Tristan Bernard, Francis Blanche, Dany Boon, Bourvil, Cavanna, le professeur Choron, Coluche, Jérôme Commandeur, Courteline, Pierre Dac, Jamel Debbouze, Pierre Desproges, Raymond Devos, Franck Dubosc, Jean Dujardin, Fabrice Éboué, Gad Elmaleh, Éric et Ramzy, Nicole Ferroni, Florence Foresti, Louis de Funès, Blanche Gardin, Philippe Geluck, Laurent Gerra, Le Gorafi, Groland, Sacha Guitry, Les Inconnus, Kad et Olivier, Jonathan Lambert, Valérie Lemercier, Jean-Luc Lemoine, Mathieu Madénian, les Marx Brothers, les Monty Python, François Morel, Michel Muller, Natoo, Les Nuls, Omar et Fred, Pierre Palmade, Gaspard Proust, Muriel Robin, Anne Roumanoff, Laurent Ruquier, Bruno Salomone, Élie Semoun, Les Simpson, Le Splendid, Patrick Timsit, Arnaud Tsamere, Roland Topor, Jean Yanne et... des centaines d'autres !
    Ouvrage conçu et dirigé par Gilles Bouley-Franchitti.

  • Filets de Macron (et autres pommes à l'huile)

    Laurent Gerra

    • Le cherche-midi
    • 25 Octobre 2018

    Le meilleur et le pire de l'année par Laurent Gerra !Avec Jérôme de Verdière, Stéphane Rose et Pascal Fioretto. Pour accompagner vos filets de Macron pommes à l'huile, ce livre vous propose un menu aux petits oignons : Marinade de morue blonde finement hachée ;
    La poule au Pau béarnaise façon Bayrou (en plein bouillon) ;
    Gras-double sauce hollandaise ;
    Estouffade de Hulot au verjus ;
    Farandole de jambons en short deux étoiles ;
    Le Paris-Brest façon Martinez (commander à l'avance - risque d'attente) ;
    Le tout arrosé d'un château-mélenchon (un gros rouge qui tache) ou d'un cocktail Benalla (bien frappé) ;
    Le petit Pernaut pour l'apéritif vous est offert.
    En vous remerciant !
    Le meilleur des chroniques de Laurent Gerra, chaque jour sur RTL dans la matinale d'Yves Calvi.

  • Il n'y a pas de quoi rire !

    Raymond Devos

    • Le cherche-midi
    • 21 Avril 2016

    Raymond Devos, l'Intégrale...La " dernière période " de Raymond Devos, qui va du début des années 1990 à sa disparition en 2006, est très certainement sa plus riche et, paradoxalement, sa moins connue. L'humoriste y bouleverse en effet les limites du sketch à proprement parler pour aborder des genres aussi divers que le roman, la nouvelle, le récit, les pensées, etc.
    Si on y retrouve la verve, l'esprit et le sens de l'absurde qui le caractérisent, son talent aux abords de ces formes nouvelles y est plus éclatant que jamais. Nous sommes ainsi très heureux de proposer ici l'intégrale de ces textes, réunis pour la première fois en un seul volume, préfacée par Claude Hagège et agrémentée d'un récit inédit,
    Rêves de chercheurs.
    Aussi désopilante qu'indispensable, une anthologie rare et enchanteresse.

  • L'albertmondialiste et je délocalise

    Albert Meslay

    • Le cherche-midi
    • 10 Septembre 2020

    " Albert Meslay, je ne vous connaissais pas. J'ai honte. " Raymond Devos ALBERT MESLAY, L'AGITÉ DU GLOBAL.
    L'Albertmondialiste embrasse une période qui va du Big Bang à la fin du monde...
    Albert Meslay s'impose sans pitreries inutiles. Ses seules contradictions sont verbales. Nul cynisme chez ce cinoque, oeil sombre et moustache de morse, qui donne son avis sur tout. Sur la retraite, les dangers du cyclisme, la littérature érotique celte ou les biocarburants : " On nous oblige à conduire à jeun des bagnoles bourrées. "
    Meslay feint d'emmêler le sens des mots pour mieux affoler la boussole du cartésianisme et faire de chaque spectateur un Albert ego.
    " Dans Je délocalise
    , il jongle constamment avec l'absurde, l'autodérision et le second degré. Et le public se tord. "Albert Algoud

  • Les pensées de Pierre Dac illustrées par Cabu

    ,

    • Le cherche-midi
    • 29 Janvier 2015

    1975-2015 : 40 ans de la disparition de Pierre DacPierre Dac et Cabu sont nés à Châlons-en-Champagne, à plusieurs dizaines d'années d'écart mais à seulement quelques centaines de mètres de distance.
    Le roi des loufoques est resté jusqu'à l'âge de 3 ans dans une ville qui s'appelait alors Châlons-sur-Marne et que, origines juives obligent, il voulait faire rebaptiser Chalom-sur-Marne. Le père du Grand Duduche et du Beauf y a grandi et commencé sa vie professionnelle dans le journal local. Pendant ses jeunes années, il a nourri son humour naissant en dévorant des numéros de
    L'Os à moelle conservés dans le grenier familial.
    Ils ne se sont rencontrés qu'une seule fois, en 1969, à Paris. Aujourd'hui, les voici à nouveau réunis à travers
    Les Pensées du maître 63, devenues des classiques, illustrées par des dessins de Cabu en noir et blanc mais résolument hauts en couleur. Pour le meilleur, mais surtout pour le rire.
    Anti-préface de Louis Leprince-Ringuet

  • La playade

    Robins Des Bois

    • Le cherche-midi
    • 8 Novembre 2018

    Les Robins des Bois fêtent leur 20 ans ! Class, pas class ?
    Ce livre est dédié à tous ceux.
    Avertissement des Robins des Bois : Si dans cet ouvrage certains mots (ou expressions) sont bien formulés ou orthographiés nous nous en excusons par avance.
    SECOND avertissement : Si tu aimes ou connais les Robins des Bois cet ouvrage ne te servira à rien (si ce n'est à rire à chaque mot).
    Cela dit, il constitue une excellente idée de cadeau de Noël ou d'anniversaire à un ami (en vie ou décédé).
    Si tu n'aimes pas les Robins ou ne les connais pas, cet ouvrage constitue une excellente idée de cadeau de Noël ou d'anniversaire à un ami que tu détestes ou que tu ne connais pas.
    Cet ouvrage va recevoir le prix Renaudot 2019 (normalement).

  • On n'arrête pas le progrès

    Jean Yanne

    • Le cherche-midi
    • 21 Mai 2015

    Jean Yanne intemporel" S'il vous plaît ! Prenez le temps de regarder le portrait de Jean Yanne en couverture de ce livre : j'adore cette photo. C'est vraiment l'image merveilleuse que cet homme m'a laissée. Il y a tout de Yanne sur ce formidable cliché : la douceur, le rire, la défiance, la tendresse et surtout cette immense intelligence des choses que ne trahissent pas ses propos - lesquels sont souvent éblouissants et exceptionnellement drôles. " Olivier de Kersauson Jean Yanne nous manque. Son regard acerbe sur la société, son sens de la dérision, sa mauvaise foi irrésistible, sa mauvaise humeur réjouissante sont encore dans toutes les mémoires. Qu'il s'interroge sur le sort des Pères Noël dans les cités HLM, qu'il donne des conseils sur l'évasion fiscale ou qu'il nous livre son point de vue sur la condition féminine, on retrouve, à travers ces pensées, anecdotes et répliques inédites - pour la plupart issues de ses interventions radiophoniques et télévisuelles -, son humour inimitable. Si le progrès a fait évoluer notre quotidien, on constatera que l'absurde et la connerie restent toujours d'actualité !
    - Vous avez peur des requins ? - Seulement quand ils sont dans l'eau. - Faites l'amour, pas la guerre ! - Ou faites les deux, mariez-vous ! - Vous savez gérer votre colère ? - Oui, quand mes interlocuteurs savent gérer leur connerie.

  • Y a-t-il un contrôleur dans le train ?

    Michel Claremontet

    • Le cherche-midi
    • 7 Mars 2019

    Les histoires vraies et incroyables d'un contrôleur SNCF Dans cet ouvrage, notre contrôleur raconte avec humour les anecdotes les plus savoureuses des voyages en train.
    Le train, c'est un condensé de la société dans un espace réduit. Et il s'en passe, des choses ! Parfois étonnantes, voire incroyables.
    Séance " SM " dans un compartiment, teinture de cheveux dans les toilettes... Les situations inattendues ne manquent pas et la réalité dépasse bien souvent la fiction ! Au " compartiment " humain, on ne s'ennuie pas à la lecture de ces histoires insolites...
    Bon voyage !

  • Quand un proviseur se lâche !

    Patrice Romain

    • Le cherche-midi
    • 31 Août 2017

    Le pire des parents d'élèvesDepuis quarante ans que Patrice Romain les fréquente en tant qu'instituteur, directeur d'école puis principal de collège, il les connaît bien, ses parents d'élèves ! Leurs petits défauts, leurs récriminations loufoques et leur mauvaise foi quand ils défendent leur progéniture pimentent en effet son quotidien.
    Pour la première fois, un proviseur nous dévoile les lettres impertinentes, décalées, acides, pétillantes qu'il a adressées à ces parents roublards ou désemparés...
    Une plongée fascinante, souvent hilarante, parfois dramatique, dans l'univers méconnu des rapports entre chef d'établissement et parents d'élèves.

  • 1 000 raisons de devenir stupide

    Christophe Goffette

    • Le cherche-midi
    • 5 Avril 2018

    Un tour du monde de l'absurde.
    Le constat est implacable : nous sommes tous le stupide de quelqu'un d'autre. Notre système, notre histoire et nous autres, êtres humains, avons engendré - et engendrons encore - des actions, des décisions, des produits, des tendances et modes absurdes.
    Passant en revue tous les domaines (politique, sport, culture, religion...), avec des exemples aussi amusants que consternants à l'appui, Christophe Goffette fait un tour du monde hilarant, et parfois tragique, de la stupidité.
    Des terre-platistes - qui affirment que la terre est plate - aux stars de téléréalité - dont l'éloquence n'a d'équivalent que la bêtise abyssale -, en passant par les Maradoniens - qui vouent un culte à Diego Maradona -, l'auteur prend un malin plaisir à dépeindre " le meilleur de notre pire ".
    Prenez garde : être stupide est donné à tout le monde, et vous avez maintenant 1 000 raisons de le devenir !

  • Délires

    Amanda Lear

    • Le cherche-midi
    • 8 Novembre 2018

    Les délires d'Amanda
    " Mon secret de beauté ? M'asseoir à côté d'une moche. " " Je n'ai jamais couché pour arriver. Je suis arrivée pour pouvoir coucher. " " Quand je serai morte, on me datera au carbone 14 pour connaître enfin mon âge. " Artiste éclectique, Amanda Lear accepte volontiers le qualificatif de touche-à-tout, mais lorsqu'on lui demande de se définir en un mot, elle répond " star ". Virtuose de la repartie et de l'autodérision, elle fut tour à tour égérie de Salvador Dalí, amante de David Bowie, diva du disco et reine du boulevard. Malgré une enfance timide et complexée, son enthousiasme et sa curiosité de chaque instant lui ont permis de façonner le personnage à la fois drôle, élégant et mystérieux que tout le monde connaît.
    Regorgeant de piques et de répliques savoureuses, ce pétillant florilège rassemble aussi réflexions et souvenirs plus profonds, sous la plume aiguisée d'une fine observatrice de la nature humaine.

  • On n'arrête pas la connerie

    Jean Yanne

    • Le cherche-midi
    • 13 Novembre 2014

    " La connerie, c'est comme le judo, il faut utiliser la force de l'adversaire. " Toute sa vie, Jean Yanne a été captivé par la connerie. Plus fascinante encore que l'intelligence, parce que sans limites, elle a été sa grande passion. Doué d'un véritable génie pour la débusquer dans ses manifestations les plus variées, les plus discrètes comme les plus éclatantes, il remarquait : " J'ai la faculté d'assimiler la connerie ambiante comme les abeilles butinent les fleurs et prennent le pollen pour en faire leur miel. "
    Cette intégrale des textes, répliques et pensées de Jean Yanne, agrémentée de nombreux inédits, représente quelques-uns des grands moments de la lutte incessante et nécessaire contre la connerie menée par l'un de ses opposants les plus fidèles et les plus spirituels. Un ouvrage " ruisselant de cette intelligence du rire " qui caractérisait Jean Yanne, comme le note fort justement Olivier de Kersauson dans sa préface.
    Tout le monde veut sauver la planète, mais personne veut descendre les poubelles.
    L'idéal, ce serait de déduire ses impôts de ses impôts.
    Vivre en couple : je ne vois pas pourquoi je sacrifierais l'admiration de milliers de femmes au sens critique d'une seule.
    J'en connais qui seraient capables de tuer pour avoir le prix Nobel de la paix.
    Je suis très content d'être là. De toute façon, à mon âge, on est toujours très content d'être là.
    L'amour, c'est un sport. Surtout s'il y en a un des deux qui veut pas.

  • Dictionnaire ouvert jusqu'a 22 heures

    Collectif

    • Le cherche-midi
    • 23 Février 2012

    Un outil qu'il est indispensable aux intellectuels !UN OUTIL QU'IL EST INDISPENSABLE AUX INTELLECTUELS Cher lecteur de cette quatrième de couverture, Vous êtes un intellectuel (ne voyez dans cette affirmation aucune flagornerie, mais une simple manoeuvre pour vous inciter à acheter le livre, si ce n'est déjà fait). Étant un intellectuel, vous maniez les mots, les locutions, les citations ; vous utilisez des noms propres, évoquez des dates et des lieux - bref, vous faites des phrases, organisez des pensées parfois géniales (mais pas toujours). Un exemple ? À Maurice, qui vient de vous demander : " Eh, Paulo, d'où que je pose le carton avec les morceaux du nain de jardin que tu voulais éclairer la pelouse avec ? ", vous répondez : " Là, dans le coin ! " Et tout à coup, paf ! (voir ce mot), vous avez un doute... Quel coin ? Et d'abord, qu'est-ce qu'un coin ? Quel est le sens de " coin " ? Y a-t-il d'autres sens à " coin " ? Alors, tout naturellement, vous ouvrez le dictionnaire que vous avez en main. Vous cherchez le mot " coin " et vous en trouvez la définition : COIN demi-canard Vous venez, peut-être sans le savoir, d'indiquer à Maurice qu'il doit poser le carton à l'intérieur d'un volatile coupé en deux. Il y a un millier de définitions comme celle-là dans ce dictionnaire encyclopédique. Vous voyez bien qu'il est indispensable ! Le Rédacteur en chef

  • Tout est normal

    Stéphane Guillon

    • Le cherche-midi
    • 13 Novembre 2014

    L'ACTUALITÉ À LA MOULINETTEAutant l'admettre, je me suis largement fourvoyé au soir du 6 mai 2012 : après cinq années passées sous Nicolas Sarkozy, j'étais persuadé que plus jamais on ne rirait autant. Les Morano, Besson, Hortefeux... nous avaient tellement régalés par leurs outrances et leurs dérapages qu'il me semblait illusoire d'espérer un nouveau spectacle à la hauteur.
    Et, comble de malchance, pour succéder à la
    dream team sarkozyenne, les Français avaient élu un " président normal " ! " Lui président " aurait en tout point un comportement exemplaire... C'était sans espoir, on allait s'emmerder !
    In fine, le spectacle offert depuis deux ans et demi ne cesse de nous éblouir. Les affaires Cahuzac, Taubira, Aquilino Morelle, l'épisode du scooter, les promesses non tenues, la répudiation de Valérie Trierweiler, la courbe du chômage qui s'apprête toujours à baisser... Un régal ! D'autant que, de peur de perdre la main, la droite s'est, elle aussi, surpassée : élection truquée de l'UMP, affaire Bygmalion, démission de Jean-François Copé, mises en examen à répétition de Nicolas Sarkozy... Du grand art ! Sans oublier le FN, le Front de gauche, nos amis les Verts... tous ont donné le meilleur d'eux-mêmes !
    Aujourd'hui, je m'en veux d'avoir douté de nos hommes politiques, car, encore et toujours, ils m'ont bluffé !
    S. G.

  • Dans les coulisses de l'Histoire...Un agent de police qui règle la circulation au sommet du mont Everest, un voleur de cerveau, un coiffeur qui fait couper la tête de sa meilleure cliente, un aubergiste aveugle, un écrivain connu inconnu, un berger chilien poursuivi par des vampires, un ancêtre de Jacques Chirac...
    Soixante-quinze portraits, soixante-quinze seconds rôles qui ont vécu dans l'ombre d'un grand homme (Napoléon, James Dean, Socrate, Marcel Proust...) ou d'un grand événement (le débarquement de Normandie, la conquête de l'espace, la découverte de l'Amérique...) et qui ont, chacun leur tour et à leur manière, et parfois même sans le vouloir, contribué à écrire l'histoire du monde.
    Comme dit le proverbe : " L'essentiel, c'est de participer " !

empty