Robert Laffont

  • Les romantiques

    ,

    • Robert laffont
    • 28 Octobre 2021

    60 classiques de la littérature en version érotique par Cécile Coulon et Benjamin Chaud
    D'À la Recherche du temps perdu au Bonheur des dames en passant par Les Hauts de Hurlevent, Cécile Coulon et Benjamin Chaud revisitent les classiques de la littérature. Soixante et un poèmes et dessins fougueux, tendres, drôles... et érotiques. " Quand il s'agit d'amour, de sexe et de littérature, il n'existe pas de petites espérances." Cécile Coulon

  • Comment traumatiser votre enfant

    ,

    • Robert laffont
    • 28 Novembre 2013

    Les traumatismes infantiles constituent un avantage décisif dans l'existence. Sachez en faire profiter vos enfants.
    Apprenez à :- déterminer votre profil de parent traumatiseur ; - cultiver le ressentiment chez votre progéniture ;- donner à votre enfant assez de matière pour écrire un jour ses mémoires.Parce qu'il est inévitable de traumatiser son enfant, autant le faire délibérément et tout en finesse. C'est exigeant au début mais, grâce à ce livre pratique et illustré et avec un peu de persévérance, vous y parviendrez bientôt sans effort apparent.Plus tard, votre enfant comprendra toute l'énergie que vous avez investie dans cette tâche, et vous saura gré d'un tel dévouement.

  • Les bons mots de l'histoire

    Hubert Van Rie

    • Robert laffont
    • 10 Novembre 2021

    Une sélection de traits d'esprits des grands de ce monde, illustrés avec humour.
    Qui n'a jamais rêvé d'avoir une répartie cinglante ?Pour vous familiariser avec l'exercice, inspirez-vous de 200 répliques de personnalités historiques rassemblées dans ce livre.D'Aristote à Picasso en passant par Voltaire ou Marie de Médicis, chacun a droit à son mot décapant, drôle ou profond, sur des sujets aussi divers que l'amour, le pouvoir, la richesse ou la mort.

  • Le petit troquet des brèves de comptoir

    Jean-Marie Gourio

    • Robert laffont
    • 22 Octobre 2015

    " Pendant trente ans, les Brèves auront été ma musique. Mon obsession. Mon bonheur. Les comptoirs ! Les gens qui parlent en buvant un verre. Qui rient. Qui pleurent. Qui rêvent. Qui déraisonnent. Qui déconnent. Pour moi, la vie est là. Je continuerai toute ma vie à traîner dans les bars. À écouter les gens. À les aimer. Mais désormais, ces mots resteront là où ils sont nés. Dans le bar. Collés sur les murs. Tombés au sol. Finie, la cueillette. En 1985, elles naissaient dans la grande salle commune de rédaction de Hara-Kiri et Charlie Hebdo, où nous avions un comptoir. J'y ai entendu ma première Brève : "Est-ce qu'une plante carnivore peut être végétarienne ?" Choron, Cavanna, Reiser, Gébé, Wolinski, Cabu riaient ! Leurs visages illuminaient le coeur et l'esprit du jeune homme que j'étais. Aujourd'hui, ils sont tous morts, et ils me manquent. Ce livre de Brèves est le dernier de la série. Je ne ramasserai plus le raisin des mots. Ce qui n'empêchera pas la belle vigne de pousser. Entrez dans les cafés. Enivrez-vous ! Tout est là ! "

  • Ne dites jamais

    Collectif

    • Robert laffont
    • 5 Novembre 2020

    Un guide de poche hilarant qui vous permettra de réfléchir à toutes ces phrases qu'il ne faut vraiment, indiscutablement, jamais prononcer. À moins de vouloir provoquer une belle baston !À un enterrement, ne dites jamais : " À ton avis, y a des gens qui ont déjà pécho son appart ? Parce que ça m'intéresse... "
    Dans un tribunal, ne dites jamais : " Franchement, si O. J. Simpson s'en est tiré, t'as pas à t'en faire. "
    Lors d'un premier rencard, ne dites jamais : " Ça te dérange pas si j'emmène mon fils ? "
    À votre belle-famille, ne dites jamais : " Votre fils, c'est une bête au lit ! "
    À un professeur, ne dites jamais : " J'adorerais quitter le boulot à 16 heures tous les jours moi aussi. "
    Et ne dites jamais, au grand jamais : " Tu ferais mieux de t'asseoir. "

  • Le grand café des brèves de comptoir

    Jean-Marie Gourio

    • Robert laffont
    • 17 Octobre 2013

    Ce livre est un bistrot ! Il suffit d'ouvrir la porte et d'entrer. S'installer au comptoir. Écouter ce que les gens accoudés disent sur tout et sur rien en buvant un verre. On repart quand on veut. On y retourne à l'envi. Le Grand Café des brèves de comptoir ne ferme jamais ! Ce livre est une machine infernale, une machine à écouter. Il contient près de 9 000 brèves inédites entendues par l'auteur dans quelques centaines de cafés en France pendant mille et un jours de bar ! Notées et remises dans la bouche des clients accoudés au zinc du livre.Un comptoir. Des clients. 9 000 brèves. Pas de doute, ce livre est un bistrot ! Santé !

  • Bonjour la France !

    Charline Vanhoenacker

    • Robert laffont
    • 5 Novembre 2015

    En alliant le sérieux de la journaliste au piquant de l'humoriste, Charline Vanhoenacker met au jour avec malice les grands vices et les petites manies de nos institutions et de nos compatriotes, qu'ils soient médiatiques ou aussi normaux que notre président. " Le président n'atteindra jamais le pourcentage zéro de popularité : c'est mathématiquement impossible, à moins que même lui ne se supporte plus. " " En Argentine, Maradona demande la vérité sur les magouilles dans le foot. On a beau lui dire de ne pas trop la ramener, ça rentre par une narine et ça sort par l'autre. " " À quoi sert le Goncourt ? À connaître le titre du prochain ouvrage que Fleur Pellerin ne va pas lire. " " Avez-vous déjà remarqué que la Belgique a la forme d'un cerveau ? Et il est posé où ? Sur la France. "

  • Comment planter un clou avec une pince à linge

    Dan Marshall

    • Robert laffont
    • 15 Septembre 2016

    Vous êtes maladroit, bordélique, paresseux, distrait, impatient ? Ce livre est pour vous. Grâce à ce guide pratique et illustré, suffisamment robuste pour caler une table bancale, vous saurez : comment recharger plus vite votre téléphone comment décoller un chewing-gum de votre jean comment défroisser vos vêtements sans les repasser comment faire croustiller votre pizza réchauffée comment rafraîchir votre bière en cinq minutes comment choisir le meilleur des mots de passe comment blanchir vos dents comment courir sans vous faire de crampes comment planter un clou avec une pince à linge ... et résoudre encore cent autres situations critiques ou grotesques du quotidien.

  • Le guide indispensable pour survivre dans le monde impitoyable du travail. Savoir esquiver les réunions inutiles, briller même quand on n'a rien compris, dire aux recruteurs ce qu'ils veulent entendre, rédiger une présentation qui claque, répondre avec esprit aux réflexions machos : pour déjouer avec humour et panache les multiples pièges de la vie de bureau, Benjamin Fabre, consultant rompu au monde du travail, vous livre des conseils de survie, des vrais, à l'épreuve des balles et des taches de café. Ce livre vous aidera aussi à vous sortir élégamment de certaines situations délicates : lettre de motivation envoyée au mauvais destinataire, photo peu avantageuse échappée sur les réseaux sociaux... Vous connaîtrez enfin le chemin à suivre pour tirer le meilleur profit de vous-même et surtout des autres. Une fois toutes ces étapes franchies, vous serez prêt à appliquer les stratégies prescrites pour écarter vos collègues insupportables, fomenter un putsch et devenir le leader charismatique de votre boîte. " Les coaches en management classiques proposent des techniques édulcorées, angéliques et inopérantes... Pas moi. " Benjamin Fabre

  • Journal d'un mythomane t.2 ; une année particulière

    Nicolas Bedos

    • Robert laffont
    • 25 Octobre 2012

    " Maudit soit le chroniqueur vachard dont les amis se retrouvent soudain au coeur de l'actualité internationale ! C'est malheureusement ce qui m'est arrivé cette année. Anne Sinclair, qui me fit sauter sur ses genoux, devient malgré elle l'héroïne d'un monstrueux programme de téléréalité. François Hollande, qui me fit sauter quelques PV, installe sa belle twitteuse au palais de l'Élysée. Quant à Jean Dujardin, il escalade en sifflotant, sous mes yeux ébahis, l'Olympe hollywoodien. Comment planter sa plume fielleuse dans une matière si familière sans que le délire mythomane se transforme doucement en déballage autofictif ? Une fois n'est pas coutume : je ne suis pas dans la merde ! '
    À propos du Volume 1: " Prodigieusement libre. '
    Les Inrocks " Doté du merveilleux humour de Philip Roth, Nicolas Bedos est, de surcroît, l'enfant de Hunter S. Thompson, pape déjanté du nouveau journalisme. '
    Le Point " Électrique et brillant. '
    Transfuge " J'aime Nicolas Bedos parce qu'il est triste, drôle, méchant, ultrasensible, et qu'il a du style. ' Frédéric Beigbeder,
    Le Figaro Magazine

  • Je vous parle d'un temps...

    Jean Amadou

    • Robert laffont
    • 3 Mars 2011

    Chansonnier, comédien, humoriste, satiriste, chroniqueur radio, écrivain... Jean Amadou, c'était mille vies en une existence. Pour la première fois, il les racontait, dans ses Mémoires parus tout juste un an avant sa disparition.
    Né en 1929 à Lons-le-Saunier dans une famille qui avait la République dans le sang et le goût du débat chevillé au corps, Jean Amadou ne pouvait que tomber tout petit dans la marmite de la politique. Il fera cependant quelques détours avant de devenir l'un de ses commentateurs les plus populaires dans l'Hexagone. Après une enfance heureuse à Lyon, il " monte " à Paris pour se lancer dans une carrière de comédien. Doublage, postsynchronisation, petits rôles au théâtre, l'apprenti comédien fourbit ses armes au contact de Pierre Fresnay, Jacques Charron, Robert Hirsch, plus tard Yves Montand et Simone Signoret. Sa rencontre avec Fernand Raynaud, grande vedette de l'époque, va l'orienter sur une nouvelle voie : trouvant là un moyen à sa mesure d'assouvir sa passion de la chose politique, Jean Amadou s'initie au monde des chansonniers. Il en deviendra au fil des ans l'une des figures de proue, au Théâtre de Dix Heures, au Caveau de la République, à la Galerie 55, au Don Camillo, tous ces cabarets qui - censure audiovisuelle oblige - vivent alors leurs heures de gloire. Dans les années 1970, sa chronique quotidienne dans " L'Oreille en coin ", émission-culte de France Inter, où au côté d'Anne-Marie Carrière il propage pour la première fois la culture chansonnière sur les ondes, le fait connaître du grand public. Dès lors, de la télévision (" C'est pas sérieux ", " Ce soir, on égratigne ", " Le Bébête Show "...) à la radio (les Chroniques matinales d'Europe 1 qu'il présentera jusqu'en 2005 en duo avec Maryse, " Les Grosses Têtes " sur RTL...), la notoriété de Jean Amadou ne cesse de croître. Parallèlement, il parcourt la France de gala en gala, faisant rire chaque soir des milliers de spectateurs et totalisant dans cette carrière aussi éclectique que populaire... seize mille représentations ! Sans compter ses vingt-deux Tours de France (cinq cent vingt-huit étapes à lui tout seul !), qu'il suivra pour la télévision, la radio, le journal L'Équipe, cornaqué par les figures légendaires de la course reine : Antoine Blondin, Robert Chapatte, Jacques Goddet... C'est cette vie de saltimbanque multicarte, toujours portée par l'amour du public, que Jean Amadou raconte ici au fil de ses rencontres, de ses amitiés, avec la truculence, l'humour et le scepticisme souriant qui faisaient sa patte. Au travers d'anecdotes aussi peu révérencieuses que leur auteur, c'est aussi plus de cinquante ans de vie artistique, politique et sportive que l'on redécouvre sous la plume d'un " amuseur " qui connaissait son métier par coeur et se révèle un observateur particulièrement cultivé et avisé de la société française.

  • Les nouvelles brèves de comptoir

    Jean-Marie Gourio

    • Robert laffont
    • 20 Décembre 2012

    " Jean-Marie Gourio est un artisan de la langue. C'est un généreux qui sait inventer des mots et les parer de couleurs inattendues. Ses
    Brèves de comptoir ont créé un genre littéraire à part entière et sont maintenant citées par les meilleurs dictionnaires. Cocasses et désopilantes, triviales ou poétiques, prosaïques ou oniriques, toujours savoureuses, elles s'inscrivent dans une tradition illustrée par Raymond Queneau, Jacques Prévert, Marcel Aymé, et qui fait la part belle à la parole populaire. "
    Daniel Rondeau
    Les
    Brèves de comptoir sont nées il y a vingt ans. Ce sont de petites phrases entendues dans les cafés. Un peu partout. Chaque jour. Place Maubert ou à Rennes, à Annecy, à Talloires, dans les cafés de Strasbourg ou de Sens. Dans le petit bistrot d'un village de Bourgogne perdu au milieu des champs. Dans un PMU de Vitry. Dans ces minuscules troquets miraculeusement vivants dans ces rues minuscules elles aussi mais désertes. Au fil des jours et des ballades. Au fil du temps. Des jours de pluie. Il suffit d'être au comptoir avec les gens. Juste écouter pour le plaisir. Et noter ces mots dits en liberté. Qui poussent vivement sur les comptoirs comme les coquelicots le long des routes.

  • Brèves de comptoir ; l'anniversaire !

    Jean-Marie Gourio

    • Robert laffont
    • 1 Juillet 2008


    Vingt ans déjà... La célébration de l'anniversaire de la création des Brèves est attendue avec impatience.

    On ne raconte plus l'histoire de ce jeune journaliste d'Hara-Kiri qui de 1987 à l'an 2000 a retranscrit la rumeur du monde. Chaque jour ouvrable (et il y a toujours un bistrot ouvert pour l'assoiffé honnête), accoudé au zinc ou assis dans la salle, Jean-Marie Gourio notait les phrases bizarres, qui recelaient pourtant une force poétique étonnante, dans un petit carnet. De là sont nées les Brèves de comptoir : c'était il y a tout juste vingt ans !
    Pour fêter l'anniversaire de cette aventure singulière, Jean-Marie Gourio a tenu à offrir à ses lecteurs six cents brèves inédites mêlées à un florilège de ses brèves préférées : le miracle fonctionne toujours, et bien malins ceux qui sauront repérer les anciennes et les nouvelles.
    Ce recueil est un " passage " vers un nouveau départ, car, qu'on se le dise, Jean-Marie Gourio s'est racheté un carnet et un crayon. Dans les bistrots, dans les squares, les magasins ou au coin de votre rue, il a repris sa quête obsessionnelle. Inlassablement, à chaque heure du jour et de la nuit, les êtres humains parlent, et dans ce flot irrépressible roulent et brillent de superbes pépites. Gourio renoue ainsi avec une pratique personnelle et littéraire et nous donnera chaque année un recueil de ce qui s'appellera désormais Les Nouvelles Brèves de comptoir. Le premier tome paraîtra en octobre 2008.

  • Journal d'un bouffon

    Jean Amadou

    • Robert laffont
    • 3 Mars 2011

    En ces temps préélectoraux plus que jamais, comment résister au plaisir d'épingler les bizarreries, les cocasseries, les incohérences voire les absurdités du folklore politique français?
    "Les Français sont un peuple étrange, incompréhensible pour les étrangers qui nous contemplent avec des yeux ahuris. Nous sommes les seuls en Europe à nous passionner pour le feuilleton politique et à afficher dans le même temps un taux d'abstention record quand arrivent les échéances électorales. Les seuls à posséder une foultitude de partis, rassemblements, mouvements, que rien ne sépare en apparence sinon l'ambition de ceux qui les dirigent. [...] La politique française, dans ses rebondissements quotidiens et ses dialogues somptueux, relègue "Loft Story' au rang de divertissement de patronage."Avec ce quatrième florilège de ses billets d'humeur sur Europe 1, Jean Amadou nous propose une nouvelle sélection de ses chroniques, les plus récentes et les plus savoureuses.On reconnaît la plume chatouilleuse et incisive, la légèreté du sceptique et la pertinence de l'observateur averti. Une ironie irrésistible.

  • Savoir entretenir une dépression durable et de qualité constitue un avantage décisif dans l'existence. Apprenez à cultiver le regret, l'angoisse et la solitude. Votre kit dépression : - Un survêtement/pyjama - Un canapé, mais le sol peut aussi faire l'affaire - Un plaid qui vous servira de couverture, serviette, mouchoir, bavoir, protection contre le monde hostile. La dépression peut résulter d'un événement traumatisant (votre naissance) ou vraiment traumatisant (celle de votre soeur). Mais elle peut tout simplement advenir à la suite d'un divorce, d'une expérience de mort imminente ou d'une coupe de cheveux ratée. Entretenir une dépression et vaincre le bonheur demande un peu de discipline au début, mais grâce à ce guide pratique et illustré, vous pourrez lister tout ce que vous avez gâché dans votre vie et vous verrez, ça ira tout seul.

  • Contrairement à une idée reçue, l'élection présidentielle ne se gagne pas, elle se perd !
    À l'exception du cas atypique du général de Gaulle, jamais, dans l'histoire de la Ve République, le favori de l'élection ne l'a emporté. Tous favoris, les Poher, Chaban, Rocard, Balladur, Jospin, Royal, Strauss-Kahn n'ont pas réussi accéder à la fonction suprême. Outre les " Je vous demande de vous arrêter ! ", et autres " bravitudes ", quelles fautes, quelles erreurs répétées à travers les élections successives expliquent ces échecs ? Et pourquoi des individus qui ont derrière eux de longues années d'apprentissage, qui connaissent tout des moeurs politiques, qui sont informés au jour le jour des soubresauts et des souhaits de l'opinion, finissent-ils par commettre autant d'irréparables bévues, que ce soit à la mairie de Conflans-Sainte-Honorine ou dans un Sofitel à New York ? Conséquence directe de la défaite des favoris : le président élu n'est pas le représentant du " mieux disant " mais celui du " moindre mal ". Autrement dit, il n'est qu'un président par défaut. Il n'est pas celui qui a gagné l'élection présidentielle, mais celui qui ne l'a pas perdue. Or les présidents successifs se croient investis d'une légitimité qui leur permet de mener la politique de leur choix. C'est une erreur profonde. Convoqués à l'élection présidentielle comme au plus grand spectacle de la politique, les Français font simplement leur devoir en éliminant celui qu'ils jugent le moins capable ou le moins digne d'exercer la charge suprême. Une fois ce devoir accompli, ils rentrent chez eux fiers d'avoir débarrassé le pays du danger qui le menaçait. Du syndrome Balladur (ou comment perdre une élection en pensant qu'elle est jouée d'avance) au syndrome Jospin (ou comment l'absence de désir conduit inexorablement à l'échec), des cas Juppé et Fabius (ou le massacre des dauphins) au cas Le Pen (ou l'éternel candidat qui ne souhaite surtout pas être élu), la démonstration enlevée et drôle de Patrice Carmouze, spécialiste des échecs, bourdes et bévues en tout genre, est très convaincante. L'actualité récente n'est pas pour le contredire...

  • Rufus a un petit vélo, faites passer

    Rufus

    • Robert laffont (réédition numérique fenixx)
    • 23 Octobre 2015

    Il commence une phrase et s'arrête. Étonné par ce qu'il vient d'entendre. Ou parce que l'intéressant d'une phrase, c'est de la commencer. Il la laisse planer dans l'espace. Mille personnes regardent planer un début de phrase dans l'espace. Et le temps s'arrête. Pas pour longtemps. Il suffit d'un courant d'air pour qu'elle s'envole. Rufus, c'est le temps en suspens. Ce qui l'intéresse, c'est l'instant. Il redonne vie à l'instant. Il redonne sa chance à l'instant. Il nous donne la chance de donner un sens à l'instant. Il nous invite à partager avec lui l'instant d'un début de phrase dans l'espace. Il nous invite même à la prolonger à notre idée. Il la commence. À nous de la continuer. Rufus, à l'écoute de lui-même, découvre avec nous les mots qu'il invente. Chaque mot sorti de sa bouche semble imprévu. Et Rufus devient imprévisible. Il nous surprend parce qu'il se surprend. Et si personne ne le comprend, il nous rassure en nous donnant l'impression que celui qui le comprend le moins, c'est encore lui. Et l'exemple de quelqu'un qui ne se comprend pas lui-même, nous touche. Parce qu'il nous ressemble. Au point de nous identifier à lui. Et c'est à ce moment que nous comprenons l'évidence. Rufus, c'est nous.

  • Y comme Romy

    ,

    • Robert laffont
    • 2 Octobre 2014

    Ma vie amoureuse est à l'image de ma vie professionnelle, c'est-à-dire extrêmement précaire. J'enchaîne les CDD, voire les stages - rien qui puisse, en tout cas, aboutir à un CDI. J'ai quand même une relation stable : celle que j'entretiens avec mon portable - sans parler de mon chat Jean-Paul Sartre, mais ça ne compte pas vraiment, désolée, Jean-Paul. Je m'appelle Romy, je suis un pur produit de la génération Y et je vais vous raconter ma vie. Romy a grandi en jouant aux pogs, en regardant les Tortues Ninja et en chattant sur MSN bien avant l'arrivée de Facebook. À presque trente ans, elle vit dans un studio, à défaut de pouvoir se payer un appartement d'" adulte ", et papillonne de soirée en soirée avec sa B.F.F. Sonia à la recherche du grand amour... ou au moins de quoi égayer ses nuits.Mecs, boulot, famille, quotidien : Romy, c'est nous en pire.

  • Les nouvelles brèves de comptoir t.2

    Jean-Marie Gourio

    • Robert laffont
    • 20 Décembre 2012

    Tel un marin furieux s'obstinant à traverser l'Atlantique, Jean-Marie Gourio a repris sa quête acharnée et poétique pour cueillir les meilleures brèves de l'année 2009. " Le monde cache ses saveurs sous la banalité, les réservant à ceux qui savent la percer.
    Ainsi, Alexander Fleming en regardant assidûment une moisissure de fromage découvrait qu'elle contenait une médecine qui allait estoquer la chaude-pisse et autres infections peu aimables, de même Léonard de Vinci découvrit sur le visage disgracieux d'une femme sans intérêt un imperceptible sourire qui allait faire la fortune du Louvre, enfin Jean-Marie Gourio plaçant son oreille de façon particulière dans les débits de boisson découvre à la fin du siècle dernier des brèves de comptoir qui réduisent à néant la supposée vulgarité des bistrots, nous offrant le langage enchanteur de l'Homme devant son verre de blanc.
    Il est à noter cependant la supériorité de cette découverte sur les deux précédentes. En effet on constate que ni avec la Joconde ni avec la pénicilline on peut faire du théâtre, tandis qu'avec les
    Brèves, si ! "
    Jean-Michel Ribes

  • Les français mode d'emploi

    Jean Amadou

    • Robert laffont
    • 17 Mars 2011

    Au fil de l'Histoire de France, Jean Amadou construit un portrait de la France et des Français sous forme de dialogue avec un Américain. Il n'épargne personne et surtout pas les icônes : Napoléon, La Marseillaise, De Gaulle, Mitterrand... et Sarkozy. Mais encore Aragon, qui affirmait que " le transport des militaires en chemin de fer peut avoir comme effet d'efféminer les troupes " jusqu'au futur maréchal Foch qui, en 1911, considérait les avions " comme de beaux jouets à l'efficacité militaire nulle ", sans oublier bien entendu les énarques, les experts de tout poil et les politiques de tous bords, qui illustrent la devise de Talleyrand : " En politique il n'y a pas de convictions, il n'y a que des circonstances. " On compte autant de traits d'esprit qu'il y a de pages.Comme les grands vins, la plume de Jean Amadou s'affine avec le temps. Dans Les Français mode d'emploi, elle est pétillante, subtile, raffinée, impertinente. Feu d'artifice d'anecdotes, de flèches savamment décochées et de bons mots cueillis dans la grande et la petite histoire, le nouveau livre du chansonnier préféré des Français est à garder sur sa table de nuit, pour s'endormir avec le sourire aux lèvres.

  • Nul !

    Richard Benson

    • Robert laffont
    • 4 Septembre 2014

    On a tous connu ça. On fait des fiches, on dresse des listes, on angoisse, on ne dort plus, on boit trop de café... Le jour de l'examen arrive. Et c'est le drame : le trou noir, la page blanche. Perdu pour perdu, les étudiants les plus créatifs ont essayé l'humour en dernière chance, histoire de soutirer un sourire au professeur et d'éveiller son indulgence...Nul ! rassemble les réponses les plus inventives et les plus drôles aux questions pièges des examens.

  • Et encore je m'retiens ! propos insolents sur nos amis les hommes

    Isabelle Alonso

    • Robert laffont
    • 5 Mai 2011

    N'avez-vous jamais remarqué que :Un homme fort est un homme puissant.Une femme forte est une femme grosse.Un homme qui a une maîtresse la saute.Une femme qui a un maître écoute son enseignement.Un expert est un scientifique.Une experte s'y connaît au plumard.Un professionnel est un homme compétent.Une professionnelle est une pute.Un homme public est un homme connu.Une femme publique est une pute.Un homme de mauvaise vie, ça se dit pas.Une femme de mauvaise vie est une pute.Et encore, elle s'retient !Alors que l'on croyait réglée la situation des femmes dans nos sociétés libérales, Isabelle Alonso relance la mode du féminisme avec humour et perspicacité : un féminisme ouvert, sans exclusion, qui repose les vraies questions et cherche la complicité des hommes de bonne volonté.Enfant, Isabelle Alonso voulait être la première femme présidente de la République. Elle visait trop haut !Adulte, elle ne se contente pas d'être devenue une chef d'entreprise heureuse en affaires, elle revient à ses premiers centres d'intérêt : la politique et la cause des femmes.

  • De quoi j'me mêle !

    Jean Amadou

    • Robert laffont
    • 27 Février 2014

    Les hommes politiques, les impôts, les intellectuels, l'administration, le clonage, la télévision, le cinéma, le rugby, le vélo..., Jean Amadou passe au crible de sa plume précise et de son humour incisif les faits marquants de la vie quotidienne des Français.Quand l'administration européenne se préoccupe du nombre réglementaire de petits pois dans une cosse, quand les experts calculent le nombre de gouttes que l'on reçoit selon qu'on marche ou qu'on court sous la pluie, quand Disney corrige Victor Hugo, quand les employés de la tour Eiffel font grève pour une place de parking, quand certains candidats n'obtiennent pas une seule voix aux élections législatives, quand un enfant palestinien donne son coeur à une petite fille israélienne...
    A travers plus de cent quatre-vingts chroniques, Jean Amadou, cette voix familière aux auditeurs d'Europe 1, s'exerce avec un plaisir non dissimulé à son occupation favorite : explorer les tribulations de l'actualité, et les souligner d'une plume élégante mais incisive, en souriant toujours, en s'indignant ou en s'émerveillant parfois.
    Aucun des insupportables travers de notre société, ni aucun des joyeux événements qui nous réconcilient avec elle, n'est épargné dans ce livre d'humeur et d'humour. Alors au fil des pages, par petites touches, se dessine un portrait savoureux du monde d'aujourd'hui.

  • Heureux les convaincus

    Jean Amadou

    • Robert laffont
    • 27 Février 2014

    Heureux, les convaincus qui ont des certitudes politiques ! Et précieux, le joyeux, l'incorrigible Jean Amadou qui, en ce temps des partisans, conserve intact cette grande vertu française : le scepticisme !
    Rose d'émoi, Amadou a vécu, depuis 1981, l'expérience socialiste. Il l'a observée, pesée et soupesée à sa balance d'humoriste. Il a étudié les animaux singuliers qui peuplent notre jungle politique, leurs moeurs, leurs langage : un surprenant bestiaire ! Au terme de cette longue et périlleuse expédition, il nous livre le fruit de ses travaux et de ses réflexions - et c'est désopilant !
    Ce livre, qui décape tous les vernis du mensonge, vient à son heure. Car il est encore temps d'y voir plus clair et de rire avant de voter. De rire du grand rire de la liberté.
    Dans ce domaine, le professeur Amadou est incomparable. Lisant par-dessus son épaule, Montesquieu s'esclaffe dans sa tombe et Molière applaudit.

empty