Éditions Anacaona

  •   « Il est temps que je me venge, ma faim s´est transformée en haine »     Au Brésil, dans la favela, Régis, Magicien, Lúcio la Foi, Neguinho et Aninha planifient le braquage parfait. Sans perspective de futur, tombés dans l´engrenage cruel de la haine, poussés par une faim ultime, ils tuent, aiment ou meurent dans des proportions démesurées.

        La violence, hors de contrôle, explose et s´impose dans cette oeuvre brute. Entre révolte et faim, dans un univers de l´action et de la réaction, dans un univers primaire de tensions et de peur perpétuelles, les assassinats s´accumulent...

        Écrit par Ferréz, une des voix marginales les plus prometteuses de la fiction urbaine brésilienne contemporaine, le Manuel Pratique de la Haine, roman original, marginal et vertigineux, révèle sans fard la brutalité des favelas de São Paulo.

      Paulo Lins, auteur de la Cité de Dieu a préfacé l´édition française du Manuel pratique de la haine : « Il n´y a pas de héros, pas de méchants, seulement des perdants aux prises avec un jeu sans règle, sans limite et terriblement meurtrier. Ferréz écrit avec la virtuosité des grands romanciers brésiliens. J´aime sa prose, rapide, précise, réaliste et profondément poétique. »       

  • Trois hommes dans une ville minière au Brésil. Un pompier, un employé dans un crématorium, un mineur.


    Entrer dans un immeuble en feu, défoncer des portes à la hache et sauver des vies. Brûler des corps à 800°C et les passer au broyeur. Travailler dans une mine à deux cents mètres de profondeur et ne connaître du soleil que l´aube et le crépuscule.


    Des hommes qui ont le courage de tout faire, compétents mais ignorés. Des anti-héros invisibles, aux échecs plus nombreux que les succès.  Excaver du charbon végétal ou transformer des corps en charbon animal. Ici, les professions sont violentes et emprisonnent. Confrontés quotidiennement à la mort physique et matérielle, ces travailleurs ne ressentent ni tristesse ni solitude. Ils vivent, du mieux qu´ils peuvent, et apprennent à orienter leur regard là où la misère est moindre.

      La jeune brésilienne Ana Paula Maia rappelle Zola ou Dostoïevski dans ce premier opus d´inspiration naturaliste, et crée une bulle claustrophobe hypnotisante. Sa prose dessublimée ne cherche pas à créer une beauté là où il n´y en a pas : elle montre ce que nous ne voulons pas voir - et révèle une dignité là où personne ne l´imagine.

      "Charbon animal parle de la mort  physiologique .  Le corps mort est mis à nu, sans état d´âme. Le talent d´Ana Paula Maia est de nous offrir un roman extrêmement dense et doux à la fois, un récit clinique mais pas cynique."  (Paula Anacaona)

  • « La police a été conçue et organisée pour combattre le crime. Aujourd´hui à Rio, elle est le crime. » Voici une immersion du côté de la police, du maintien de l´ordre public et de la loi. En théorie. Les milices, ces groupes paramilitaires, sont le thème de ce nouvel opus. Dépositions, comptes-rendus d´enquête, récits d´interpellation... les pièces du puzzle s´assemblent. Cette troupe d´élite n´a rien d´une élite.
    En 420 pages et 25 chapitres, les narrateurs - un policier hors service en chaise roulante, un député incorruptible en lutte contre les milices et un flic d´élite - démontent cet écran de fumée : une police criminelle, assassine, pourrie... ça oui. Ce roman consacré aux mafias brésiliennes décrit le fonctionnement des milices et des hommes de l´ombre de la police : leurs pratiques, leurs valeurs, leurs émotions. Leurs certitudes se brouillent. Le champ de bataille est l´âme des personnages, qui cherchent l´illusion rédemptrice ou se troublent devant la remise en cause de leurs idéaux...
    Troupe d´élite 2 est le film le plus vu de l´histoire du cinéma brésilien, devenu culte dès sa sortie. Voici le livre qui a inspiré le film. 

  • Toute la violence amazonienne est dans le récit de ce triangle amoureux (roman brésilien)   « Un roman sublime et séducteur... Beauté, brutalité, sensualité et poésie. Toute la violence amazonienne est dans le récit de ce triangle amoureux ». Cauby vit avec Lavinia, femme mariée, séductrice et instable, une relation érotique et accidentée. Un bonheur qu´il sait sans avenir.  Cette histoire d´amour, de sexe et de passion charnelle naît déjà malade dans un climat hostile à toute manifestation de délicatesse, entre chercheurs d´or et société minière toute-puissante, en Amazonie brésilienne. Mais l´humidité et les pépites ont raison de l´âme de ces damnés venus y tenter leur chance. La tension générale qui règne dans cette petite ville croît parallèlement aux drames individuels de chaque personnage, entre amours passionnels ou serviles, folie et violence.   « Je veux savoir combien de personnes ont eu le courage d´aller jusque-là. À la rencontre de la fin. Je l´ai eu ».  Cauby n´est ainsi qu´une aberration de plus dans un Far West où il en pousse à chaque coin de rue. Dandy épileptique, tueur à gages et foule lyncheuse...  Touché par la grâce de la tourmente, Cauby décide d´accomplir son destin avec le fatalisme des héros tragiques. Aucune vie n´est complète sans un grand désastre, affirme-t-il. Il ne regrette rien.
     

empty