Critérion

  • "L'homme à la tête éclatée était un type tout jeune, un gamin entre quatorze et seize ans, de type européen, le teint mat. Il avait dû mesurer un mètre soixante-quatre à l'époque où il avait sa tête. Le coup qui l'avait tué provenait d'une arme à gros calibre. En attendant l'expertise balistique, le rapport s'en tenait à des suppositions. Sans doute une Smith et Wesson ou une Remington. Des armes courantes pour la chasse au sanglier et au chevreuil, calibre 280 ou 300. La mort avait été immédiate. L'affaire avait dû se passer le vendredi 22 octobre entre 22 heures 30 et 24 heures." Un jeune adolescent a été tué, un autre disparaît, dans le même lieu, au même moment. L'identification de la victime est impossible. Parents, policiers et gendarmes vont se méprendre sur son nom, à plaisir pour le lecteur. Quant à l'assassin qui ne pouvait pas prévoir la simultanéité de ces deux événements, il n'a plus qu'à se réjouir : le crime est devenu presque parfait.

    Après avoir été instituteur et directeur d'école, Xavier-Laurent PETIT se consacre depuis quelques années à l'éducation de ses enfants et à l'écriture. Le Crime des Marots est son premier roman. Il a publié deux recueils de nouvelles, salués par la critique.

  • Emilienne Lelong est retrouvée assassinée à son domicile du 11ème arrondissement. Des meurtres sordides sont perpétrés contre des SDF en différents lieux de la capitale. Au même moment, Anne Manquiet, professeur d'histoire, recherche son grand-père, Marcel Mankiewicz, qui aurait survécu à la grande rafle du Vel d'Hiv.

    Trois enquêtes démarrent simultanément pour aboutir, toutes, curieusement, au même personnage... L'inspecteur Omnesse, chargé de l'affaire Lelong, nous précipite dans une folle course de chassés-croisés et de quiproquos, au coeur d'un Paris malade de ses banlieues, en nous replongeant sans cesse dans le passé trouble des années 40.

    Après le succès du Crime des Marots, Xavier-Laurent Petit nous donne un second polar, encore une fois époustouflant.
    Passage de la Main d'or salue le retour du personnage majeur du Crime des Marots, l'inspecteur Omnesse, baroudeur, drôle, séducteur et sensible, qui réussit là, magistralement, une nouvelle pirouette policière.

    Après avoir été instituteur et directeur d'école, Xavier-Laurent Petit se consacre aujourd'hui à l'éducation de ses enfants et à l'écriture. Il est l'auteur d'un premier roman policier, Le Crime des Marots (Critérion, 1994), et de Colorbelle-Ebene (Ecole des Loisirs, 1995).
    Passage de la Main d'or est son second roman.

empty