Editions Jean-Paul Gisserot

  • Alors qu'une tempête de neige s'abat sur Poitiers, un vieux général américain, ancien héros du Débarquement, est assassiné - écrasé par une pelleteuse - à quelques pas de l'église Saint-Hilaire. Bloqué dans un TGV stoppé à Brusserolles, le commissaire Achille Corneille est invité par l'Élysée à porter main-forte à Arsène Jublanc, son collègue local cloué au lit par un virus. L'enquête s'avère difficile, car les pistes sont nombreuses, les hauts murs des belles demeures de Poitiers cachent d'inquiétants secrets de famille, et la célèbre bataille de Poitiers de 732 ne serait-elle pas une des clefs de l'énigme?

  • Deux disparus à Nantes : un crâne rasé et une jeune blonde que l´on retrouve assassinée au Pont-de-Cens. Les commissariats du Calvaire et du Rocher enquêtent sur place et à Paris.

  • Un industriel de La Rochefoucauld, Pierre-François Degray, est retrouvé pendu peu après avoir fait auditer son entreprise en difficulté, la SIMR, par un cabinet de conseil bordelais, Baltimore et Nolten. Sa famille doute qu´il se soit suicidé et fait appel au détective parisien Pierre Marie Urlevent (auteur de romans policiers qu´il signe PMU), qui a déjà conduit avec succès plusieurs enquêtes en Charente. C´est le fils du détective, Léo Urlevent, junior consultant chez Baltimore et Nolten, et présent à ce titre à La Rochefoucauld avant le drame, qui alerte son père et lui fait part des soupçons de Gérard Degray, fils du PDG disparu. Ce roman, qui fait découvrir au lecteur l´univers très particulier du conseil, constitue, avec La mort en charentaises (2008) et Voir Angoulême et mourir (2010), une véritable trilogie charentaise. Bernard Baritaud, né en 1938 à Angoulême, a longtemps vécu à l´étranger où il a, notamment, occupé des fonctions diplomatiques. Il a enseigné aux universités de Dakar et de Paris IV. Daniel Laplaze est né en 1939 dans la banlieue de Lyon. Professeur à l´université de Montpellier II, il est spécialiste en physique du solide. Il a également enseigné à l´université de Dakar.

  • Été 2001. Dans le pénitencier d'Arles, tout le monde, matons ou taulards, se méfie de Brett, un "locataire" un peu particulier... Mais particulier pour quoi, au fait? Nul ne sait vraiment... Alors quand ce seigneur de la taule sympathise avec le benêt du pénitencier, cela jase... Et tout le monde aimerait connaître l'histoire que Brett raconte à ce dernier, pour savoir enfin qui il est, et pourquoi il est derrière les barreaux. Mais est-il vraiment celui qu'il semble raconter avec tant de verve? Dans ce thriller haletant, Jérémie Gisserot, avocat au barreau de Paris et romancier de talent, nous promène des trottoirs de Paname aux bois champêtres de la Sarthe, en passant par le désert Libyen pour découvrir une fiction dont bien des aspects présagent une réalité à glacer le sang mêlant terrorisme islamiste et crise des migrants.

  • Lorsque Victoria Lama est découverte morte et mutilée dans une annexe de la maison de ses parents, notables installés à Belle-Île-en-Mer, Luc Martino, commandant les forces de gendarmerie locales fait tout de suite appel à son ami Henri Vilar, criminologue de renom, qui profite d'un congé prolongé sur l'île. Que se trame-t-il autour de ce meurtre sordide doublé d'un viol ? Quel rôle vient jouer dans tout cela une vedette de variété un peu désabusée en tournée dans la région ? À quoi riment les violentes agressions qui se succèdent sur l'île ? C'est ce que les gendarmes, assistés de nos deux enquêteurs experts vont tenter de démêler. M. Millet Guillon, née à Paris, a, durant toute sa jeunesse, passé plusieurs mois par an à Belle-Île où vit une partie de sa famille. Après des études de maquillage artistique, elle a étudié aux Cours Florent et est aujourd'hui professeur de théâtre dans la région d'Orléans.

  • Alors que la capitale du crachin s'apprête, comme chaque année, à célébrer les Traînées de la nuit, une tragédie se noue dans une paisible maison de retraite pour anciens scouts, le foyer Baden-Powell : au coeur de la nuit, Adolphe Coqueley, un ancien éditeur parisien, est étouffé, châtré... et recouvert de farine. Malgré l'aide de ses amis du bar-restaurant de "La Java Bleue", le commissaire Gabacho aura fort à faire pour découvrir le meurtrier.
    S'agit-il du fils de la victime - qui attend ses lingots d'or -, de l'animateur culturel Shiva Tarlouze, du capitaine de la Légion Matrial Martinet, du libraire Antoine d'Arcy, du boulanger Célestin Bragou ou du boucher Arsène Poissonnard ? À moins que le meurtrier ne soit Eugène Bouzou, le directeur de la maison de retraite, l'infirmier Lucien Brocca ou un des nombreux habitués du "Bulgare", le bar gay du quartier ?
    Dans le même temps, Marilyn Clistopopoulos, la veuve d'un armateur grec richissime, quitte le soleil de son île de Mytilène pour affronter les ondées et les pitbulls de la capitale du crachin et y retrouver les vestiges d'un passé lointain.
    Né à Dinan en 1942, Michel Renouard a été apprenti typographe puis journaliste avant d'enseigner à Carlisle (Angleterre), Nairobi (Kenya), Amherst (États-Unis), Poitiers, Rennes et La Roche-sur-Yon. Docteur d'État en littérature américaine, agrégé de lettres, linguiste, professeur des universités, spécialiste de l'Orient et de l'Inde britannique. Depuis 1964, il a publié quarante-quatre livres, dont une douzaine de romans policiers (les enquêtes de Gabacho et d'Achille Corneille) ou historiques ("L'Indien du Reich", Privat). Il a aussi publié trois biographies, l'une de Lawrence d'Arabie (Folio, Gallimard, 2012), l'autre de Joseph Conrad (Folio, Gallimard, 2014), la dernière enfin de Trotsky (Folio, Gallimard, 2017) . Il vit actuellement à Nantes. Ses ouvrages ont été notamment publiés par Gallimard, Jean-Paul Gisserot, Ouest-France et Privat. Michel Renouard a obtenu le prix des humoristes de presse en 1979.

  • Au Croisic, ce samedi matin 21 juin, on ne parle que de deux choses : l´Euro de football et le « drame de la nuit », cette belle gosse retrouvée étranglée au fond d´un canot dans le marais salant. Il y a aussi cet homme qui a raté son TGV de retour vers Paris et qui erre entre plage, port et Côte sauvage, intriguant la population. Et puis, il y a le commissaire Michel Landry dans les pas des uns et des autres, essayant de reconstituer les événements de cette plus courte nuit de l´année. Serge Guérout a été ingénieur en aéronautique, puis conservateur d´un fonds d´histoire des sciences à la bibliothèque universitaire Jussieu, à Paris. Ancien élève de l´École polytechnique et de Sup´Aéro, il est l´auteur de Science et politique sous le Troisième Reich, (Ellipses), ainsi qu´éditeur scientifique des Racines sociales et économiques des Principia de Newton, du philosophe et historien russe des sciences Boris Hessen (Vuibert).

  • « Les loups sont entrés dans Paris » chantait Serge Reggiani, mais dans Évian-les-Bains, c´est une autre paire de manches.D´autant que personne ne les a vus, mais ils énervent les élus, émeuvent les écolos, échauffent les esprits et paniquent les estivants. On sort les fusils de chasse, on parle de battues, bref on dit n´importe quoi. Le canis lupus aurait égorgé une jolie golfeuse bretonne sur un green. La commissaire Hélène Jacquier d´Évian se trouve un peu débordée par les événements, d´autant qu´une importante conférence internationale se tient, sans crier gare, dans la capitale de l´eau. Le commissaire divisionnaire Hob, qui prenait des vacances méritées en Suisse - juste en face d´Évian, dans le Lavaux - est appelé à la rescousse avant que l´air ne soit trop saturé de plombs. Tout le monde croit mordicus au loup, mais le commissaire est plutôt sceptique. Cependant, les loups continuent leurs méfaits alors que les services vétérinaires confirment qu´il s´agit bien de leur ADN. Qui croire ? Loup, y es-tu ?

  • Saint-Brieuc, la cité gentille, accueille, pour un vibrant hommage à la romancière Zénaïde Fleuriot, la fine fleur de l´Université et l´élite des écrivains d´Armorique. Mais un tueur rôde. Un ancien militant breton devenu missionnaire est retrouvé mort devant l´église Saint-Michel. La police locale enquête, aidée par Achille Corneille, à qui l´Élysée demande pourquoi un des meilleurs agents du Mossad vient aussi de débarquer dans la ville.

  • Le Lac - de Genève pour les uns, le Léman pour les autres - renferme bien des mystères, mais aucun monstre pour l´instant. On y pêche la féra, la perche, la truite, la lotte et des cadavres. Parfois cinq d´affilée. Ce qui fait désordre aussi bien à Lausanne qu´à Evian. C´est pourquoi le commissaire divisionnaire Hob est chargé de l´enquête. Il va donc naviguer entre les deux rives du Lac sur les beaux bateaux de la CGN ; rencontrer les pêcheurs et Brigitte Henchoz, la cheffe médecin-légiste de la police vaudoise ; goûter aux spécialités régionales et apprendre à connaître les Hauts-Savoyards. Au pied de la Dent d´Oche on est avare de confidences, ce qui ne surprend guère Vesin, le commissaire d´Evian. Mais pourquoi les noyés repêchés ne peuvent-ils être identifiés ? Le curieux matou qui s´éprend d´Hob lui apportera-t-il une réponse? Le Lac gardera-t-il tous ses secrets ?

  • Délicieusement étiré sur un banc de coquillages, aux avant-postes du littoral breton, le port de la Houle s´apprête à renouer avec une activité ostréicole de toujours que le retour des mois en « r » annonce riche de promesses. Une mystérieuse créature vient y finir ses jours, menaçant du même coup la pureté des « étalages ».Bérengère de la Varde, correspondante d´Interpol au Clos-Poulet tout proche, découvre son cadavre et se trouve aussitôt chargée de l´enquête.Elle ira de surprise en surprise, fouillant son propre passé en même temps que celui de la victime, remuant une vase où l´être et le paraître ne vivent pas nécessairement en parfaite harmonie.Née à Brest, Nicole Vigouroux-Frey a publié de nombreux ouvrages dans le domaine du spectacle contemporain, théâtre et cinéma.?Elle partage son existence entre l´Europe et les États-Unis.

  • En 1980, Mlle Michoulaud, institutrice charentaise retraitée, décède dans un hôtel à Évian où elle était venue faire sa cure. Peu avant de mourir - et sa mort, qui a d´abord paru naturelle, ne l´est pas -, elle écrit à un détective privé peu conventionnel, Pierre Marie Urlevent, dit PMU, par ailleurs auteur de romans policiers qu´elle appréciait, pour le charger d´une enquête. Il va la mener après la disparition de sa cliente, et s´il a son bureau à Paris, sur le plateau Beaubourg, alors en pleine mutation, ses recherches le conduiront, notamment, aux confins de la Charente et de la Charente-Maritime, dans un bourg proche de Jarnac, d´où l´on peut aisément se rendre à Royan et à Rochefort. Bernard Baritaud, né en 1938 à Angoulême, a longtemps vécu à l´étranger où il a, notamment, occupé des fonctions diplomatiques. Il a enseigné aux universités de Dakar et de Paris IV. Daniel Laplaze est né en 1939 dans la banlieue de Lyon. Professeur à l´université de Montpellier II, il est spécialiste en physique du solide.

  • Dix ans après avoir résolu l´affaire Michoulaud (La mort en charentaises), le détective Pierre Marie URLEVENT, dit PMU, par ailleurs auteur de polars, est amené à enquêter de nouveau en Charente. Son client, un jeune informaticien d´Angoulême, Robert Pranzac, est soupçonné du meurtre d´une infirmière qu´il avait prise en stop près de Marthon, un dimanche soir, et dont on a retrouvé le corps à la périphérie de la ville. PMU va donc quitter son bureau, près du centre Pompidou, à Paris. Il s´appuiera sur un vieil ami, Marc-Antoine Fougerolles, avocat au barreau d´Angoulême, qui lui offrira l´hospitalité dans son appartement de la place du Champ-de-Mars. Bernard Baritaud, né en 1938 à Angoulême, a longtemps vécu à l´étranger où il a, notamment, occupé des fonctions diplomatiques. Il a enseigné aux universités de Dakar et de Paris IV. Daniel Laplaze est né en 1939 dans la banlieue de Lyon. Professeur à l´université de Montpellier II, il est spécialiste en physique du solide. Il a également enseigné à l´université de Dakar.

  • Comment le commissaire Landry a-t-il pu se laisser embarquer, si loin de Montrouge et si près de Noël, dans un bridge au Croisic chez ses amis Ferrieu ? Pendant ce temps, à Paris, un quidam erre sur le boulevard, résolu à en finir avec la vie. Un homme s´offre à lui venir en aide, un visage, une voix humaine. Mais celui qui vient à vous est-il toujours votre ami ? Une nouvelle enquête du commissaire Landry qui trouvera son dénouement sur la Côte sauvage, dans un dernier bridge au Croisic.

  • Saint-Malo accueille ses touristes à l´occasion du week-end prolongé du 1er mai. Rougis par un soleil tout neuf, ils grouillent intra-muros où se joue dans la cathédrale un drame peu banal.?Dimitar Zdravkov y rend l´âme, sauvagement assassiné à l´arme blanche, juste avant l´office vespéral. Une tragédie d´autant plus insolite que la victime, connue et estimée de tous, en est le sacristain depuis une vingtaine d´années. Dimitar Zdravkov mène à Saint-Malo une existence d´ascète.?Alors pourquoi un tel acharnement sur sa chair ?Bérengère de la Varde, correspondante d´Interpol à Saint-Malo, se trouve donc en charge d´une enquête qui s´annonce difficile, d´autant que le passé de la victime reste mal défini.Née à Brest, Nicole Vigouroux-Frey, professeur des universités, a enseigné dans les universités de Brest, Paris, Tours et Rennes 2. Elle a publié de nombreux ouvrages sur le théâtre et le cinéma.?Elle partage son existence entre l´Europe et les États-Unis.

  • Le crime fleurit partout. Mais quand, à Brest, on commence à trucider cinq femmes seules, membres de la célébre chorale «Les Joyeuses Mésanges de la Mer» (Pennglaoued laouen ar mor), le commissaire divisionnaire de la ville, un Corse, demande de l´aide à

  • Lyon, capitale des Gaules et des petits plats... Le commissaire Hob espère bien en profiter lorsqu´il y vient pour un colloque universitaire et y retrouve son vieil ami d´enfance, le journaliste Adémar Bogomoletz. D´autant que le policier, pour une fois, est en vacances ! La tournée des meilleures tables se trouve vite contrecarrée par les meurtres mystérieux dont sont victimes plusieurs Professeurs.  Officiellement, Hob n´est pas en charge des enquêtes, mais l´assassin se joue de lui et l´entraîne dans un curieux jeu de piste entre Rhône et Saône. Paris s´émeut, prend les affaires en main, et le Chef charge Hob de mener une enquête parallèle. Entre beaujolais et côtes-du-rhône, rosette, saint-marcellin et quenelles, il est beaucoup question de la basilique de Fourvière et de Nicéphore Niepce, père de la photographie française. Quant aux traboules, cela va de «soie», non ?

  • Bérengère de la Varde vient d arracher quelques jours de congés pour assister au mariage d une amie. Pour l'occasion, elle retrouve à Londres Pat, fille du superintendant du Yard, dont elle a partagé l appartement pendant ses années d études. Les deux femmes passent d excellents moments entre commérages et potins. On l'attend à Dinard où, depuis quelques temps déjà, sévit un serial killer. La si jolie plage de Saint-Enogat est devenue le lieu d une pêche insolite. Des « noyés », bon chic, bon genre viennent s'y échouer. De quoi affoler pouvoir populaire et pouvoir politique. Le temps presse, le 14 juillet est proche, propice à tous les excès.

  • Quel lien y a-t-il entre le monastère de Klu-Tchik-La niché dans l'Hi-malaya et la paisible ville de Brest ? Aucun, en apparence. C'est pourtant près de Brest, dans le bois de Keroual, qu'est trouvé le corps de Lorenzo Bong-Bu, un étudiant né en Corse d'un père indo-thaïlandais et d'une mère corse de Pondichéry. Sur le plan diplomatique, l'affaire s'avère délicate, car il apparaît bien-tôt que l'Inde et la Chine s'intéressent de très près à l'enquête. Suggérant aux policiers locaux de prendre leur temps et de ne faire aucun zèle, le pouvoir politique confie alors au commissaire Achille Corneille une mission délicate : se rendre à Brest incognito et enquêter en secret. Le policier découvre vite que le meurtre de Lorenzo semble avoir un lien avec l'arrivée, en 1686, de diplomates du Siam venus en France rencontrer en grande pompe le Roi-Soleil. Une arrivée qui s'est faite à Brest et a donné son nom à la plus célèbre artère de la ville, la rue de Siam. Né à Dinan, Michel Renouard a été apprenti typographe, correspondant d'Europe 1 et de Paris-Jour, enquêteur de Dominique Lapierre pour Paris brûle-t-il ? et Cette nuit la liberté, journaliste puis professeur en Angleterre, au Kenya, aux États-Unis, à Poi-tiers, Rennes et La Roche-sur-Yon. Il a obtenu, en 1979, le prix des humoristes de presse pour un article paru dans Le Monde. Il est l'auteur de 46 livres dont Lawrence d'Arabie et Joseph Conrad chez Gallimard.

empty