Ipanema

  • Stanislas Rojinski est un ancien flic devenu détective. Renvoyé de la police pour trop bons états de service, il a conservé une certaine aigreur sans rien changer à ses méthodes d'investigation. Le voici chargé par la puissante société Agréus de retrouver la fille d'une éminente relation.
    Stan dispose de peu de pistes, la seule un peu valable étant celle d'un dénommé Marc, avec qui la jeune femme aurait entretenu une relation, et qui pratique un sens suspect de la discrétion. Stan finit par découvrir que ledit Marc a mené Bérénice à La Chartreuse, un domaine du Larzac occupé par une secte. Stan organise l'évasion de Bérénice, non sans provoquer moult dégâts. Mission accomplie.
    Pourtant il n'est pas entièrement satisfait. Quelque chose le chiffonne. Et si cette histoire en cachait une autre ? Et si Bérénice n'était qu'un pion permettant d'atteindre la société Agréus et, par son intermédiaire, une cible encore plus importante ?
    Stan veut savoir. Il va se rendre compte que le temps lui est compté car les enjeux prennent une envergure internationale...
    Il est très difficile d'attraper un chat dans une pièce sombre, surtout s'il n'y est pas offre aux lecteurs un polar à l'ancienne, enrubanné " façon maison " par un fils de qui a l'élégance de ne pas renier son nom et qui porte, jusqu'au bout des doigts, l'héritage des raconteurs d'histoire, gouailleurs, roublards et authentiques. Gueules à faire peur, force tranquille, belles pépé et bonhommes vieille école, son roman n'est pas truffé de références à l'oeuvre de son père, il lui succède, tant la musique d'un certain genre y résonne. On se régale de l'intrigue tordue évidemment, on s'en délecte parce qu'elle baigne dans l'acide caustique le plus jouissif, dans l'humour vache maîtrisé et dans une atmosphère qui a très largement fait école. Faut r'connaître... c'est du brutal !

  • (re)vivre

    Laurent Grima

    • Ipanema
    • 8 Octobre 2015

    Un sujet puissant, inspiré d'une expérience personnelle.
    Laurent Grima est un auteur à fleur de peau. Dans (Re)vivre, il évoque le douloureux processus de reconstruction d'un homme à qui est arrivé le pire.
    Peut-on vivre à nouveau quand - au-delà de son corps - on a perdu une partie de son âme ?
    C'est la question que se pose chaque jour Thomas Mersault depuis qu'un chauffard ivre l'a privé de ses jambes et de sa famille. Il se réveille dans une chambre d'hôpital après un long coma et s'apprête à engager le plus dur combat qu'un homme ait à livrer dans cette situation : revivre.
    Révélé par Michel Bussi via le concours de nouvelles en ligne jedeviensecrivain.com dont il a été le président en 2014, Laurent Grima dévoile une écriture sensible, qui touche au coeur. Il n'a pas eu peur, pour son tout premier roman, d'affronter un sujet puissant, inspiré d'une expérience personnelle.

empty