Le Livre de poche (réédition numérique FeniXX)

  • Mars 1937. En Crète, le professeur Newcomb découvre des rouleaux de parchemin et une tablette d'argile couverte d'idéogrammes. Il est à cent lieues de penser qu'il écrit les premiers mots d'une épouvantable série de crimes. Ce spécialiste de l'Antiquité et ses deux compagnons ont-ils approché de trop près des secrets millénaires, au point de réveiller Talos, le géant de bronze créé par Dédale ? En tout cas, ces mystérieux assassinats doublés d'énigmes archéologiques sont propres à émoustiller une jeune fille en mal d'aventures, son chevalier servant et un vieil archéologue reconverti dans les enquêtes criminelles. Pour eux, la clef de cette affaire se trouve en Crète. Et même si la Crète n'est pas au bout du monde, c'est là-bas qu'ils iront au bout de leur destin... Le maître français des chambres closes au coeur de la mythologie grecque...

  • Pourquoi le jeune Manfred von Stehmann, militant convaincu de la « pureté raciale », se rend-il à Paris, rue des Rosiers, haut lieu de recherches rabbiniques, et se lie-t-il d'amitié avec des religieux Loubavitch ? Le voilà qui se convertit, porte l'habit traditionnel et les Téfilines, se laisse pousser la barbe et se plonge dans l'étude des textes sacrés. En réalité, le jeune homme, petit-fils de dignitaire SS, prépare un attentat dont il espère des retombées internationales. Cynique, mégalomane, sûr de sa rigueur intellectuelle, il prend plaisir à manipuler son entourage et à monter, sous des identités multiples, un plan machiavélique. Ainsi prend-il contact avec une organisation terroriste, à qui il soumet son projet : faire exploser en plein vol un avion israélien. Pour preuve de sa crédibilité, les autres lui demandent d'assassiner de sang-froid un Juif. Il pourra alors mettre son plan à exécution. Sur fond de terrorisme international, « Orthodox Street » entraîne le lecteur dans un parcours haletant, de Paris à Bâle et Jérusalem. Le suspense, tendu jusqu'à la dernière minute, s'alimente de situations humoristiques, inattendues, parfois cocasses, créées par le contraste entre la communauté Loubavitch, pieuse et rigoriste, et le machiavélique héros, lucide, trop lucide. Un thriller très efficace et original, dans la lignée de ceux du Rabbin Harry Kemelman.

empty