Mare Nostrum Editions

  • Avec Zone Frontière, Figueras, recueil de nouvelles dans le triangle Toulouse - Perpignan - Catalogne, l´auteur nous plonge dans ces années 70-80 où la guerre d´Espagne tisse encore des rancoeurs et des désespoirs à peine taris. Ses héros sont désenchantés, prêts à tout risquer pour une seconde vie.

    Et tous veulent une revanche et cherchent les quelques pièces qui manquent au puzzle. Un puzzle qui représente une scène de chasse mais auquel on a trouvé un curieux titre, il s´appelle : la vie. Il y a un peu de rouge et beaucoup de gris, en différentes nuances très difficiles à assembler. Et tous voient les pièces briller dans un fourgon blindé, une mallette de billets, le châtiment d´un traitre. Ils les tiennent enfin mais ce ne sont pas les bonnes, elles ne se montent pas ou il en manque. Ils continuent et peut-être ne vont-ils rien trouver, jamais. N´importe.

    Collectionnons les histoires. Aucune ne dit la vérité mais elles nous rendent patients, comme le sultan des contes...

  • Chanteur à succès c'est pas une sinécure, surtout quand on est trop gros pour passer par la porte formatée du showbiz. Suivant le vieil adage, les derniers seront les premiers, après avoir fait le ménage, notre héros pense avoir trouvé la solution. Aussi minutieux et méthodique que Landru, il procède en éliminant la concurrence, résultat moins fumant mais tout aussi efficace. Cependant ne pas confondre serial killer et serial loser, le seul point commun résultant en un avenir précaire. Road book stylé et jubilatoire, alliant poésir noire et humour vitriolé, ce récit en phase avec son époque nous livre la vison critique d'une société du spectacle en voix de décomposition.



    Un ouvrage baroque, salutaire et prophylactique où, comme dans tout bon polar rock, ça se termine mal et la morale se sauve.

  • Ana, serveuse dans la bodega d'un village de la Castille profonde, mène une existence morne, coincée entre son patron de mari et une belle-mère acariâtre. Mais tout bascule quand elle croise Laurent Clopt, ingénieur français idéaliste, qui, en mémoire du martyre de sa grand-mère et sous prétexte d'un chantier d'éoliennes, va réécrire l'histoire tronquée des notables de la sierra de Frades, âpre terre d'éleveurs de taureaux. Décidée à rejoindre celui qui passa comme une comète dans sa vie, Ana se lance, entre Salamanque et Marseille, dans un road-movie salutaire aux relents nauséeux du franquisme.

  • Catalan psycho

    Gil Graff

    Et si les serials killers d'aujourd'hui étaient les croquemitaines d'autrefois ? Il est des villages comme "El Forat dels innocents", un peu hors du temps et de tout tracé touristique, où tout est paisible et à sa place et où on ne pourrait imaginer tomber entre les mains de tels monstres. Et pourtant...

  • Perpignan, 1285. Dans l'industrieuse capitale de l'éphémère Royaume de Majorque, qui est ce mystérieux « Jacquet », retour de Compostelle, qui s'invite à un banquet chez de riches drapiers-parayres ? A peine a-t-il proféré une terrible prophétie qu'un des convives tombe raide mort. Les meurtres vont dès lors se multiplier dans la bourgeoisie marchande, le clergé et les bas-fonds de Perpignan et de Collioure. Y a-t-il un lien entre eux ? L'énigmatique pèlerin joue-t-il un rôle dans cette hécatombe ? C'est sur fond de guerre opposant la France et la papauté à l'Aragon-Catalogne pour le contrôle de la Sicile, ravageant au passage le Royaume de Majorque, que Vicens Bonaventura, lieutenant du bayle, et son ami Jordi Berenguer, un jeune maître d'oeuvre, vont mener l'enquête. Elle les conduira de Perpignan à l'abbaye Saint-Michel-de- Cuxa, en passant par Elne, Collioure, Majorque et Minorque encore musulmane. De fausses pistes en authentiques scandales, ils croiseront des personnages hauts en couleurs, dans le conte te politico-social particulier du Roussillon au XIIIe siècle.

  • Manuela, vingt ans, étudiante dans la Ville rose, a pris un bus à Toulouse pour se rendre à Perpignan mais disparaît mystérieusement à l´arrivée. Le capitaine Germinal Poco, flic catalan aux méthodes peu orthodoxes, grand amateur de tapas, et le lieutenant Norbert Ferrer, vétéran de l´Usap, enquêtent sur sa disparition. Peu de temps auparavant, deux autres jeunes filles se sont évaporées sans laisser de traces. Pour les retrouver, le duo de choc de la Brigade criminelle de Perpignan se lance sur les traces d'un prédateur retors et impitoyable. Entre Toulouse, Perpignan et La Jonquera, leurs investigations vont les mener au bout de l'enfer.



    Avec ce polar haletant, René Grando signe ici la suite des aventures de son justicier préféré, Germinal Poco, fils d'anarchiste espagnol et érotomane invétéré. Le succès de son premier opus "Tapas bulgares pour Germinal Poco" avait lancé la collection des Polars catalans.

  • 1979, No Future For Fuck, groupe punk de Montluçon qui monte, trois cure-dents électriques défoncés jusqu'au noyau, mené par Zak, leur leader charismatique. Le trio est chaperonné par Gisèle, lesbienne baraquée, poignets d'amour et de force, championne de Vo-Vietnam, leur servant de roadie, garde du corps et chauffeuse, au volant d'un antique Magirus Deutz. Saint-Nazaire, fin de concert, Totor le manager, un enculé de première, s'est envolé avec la recette. Les kids sont en carafe, le résevoir à sec. Voir Saint-Naze et mourir... Mais une princesse punkette, pour l'amour de Zak, sacrifie son rat et les mène dans son château, plus pourri qu'Hérouville. Et comme la vie ne mérite pas de futur, Zak y enregistre sa légende, avant de partir niquer les étoiles. Feuque !

  • Quand on s'appelle Robby, qu'on est chanteur des Noirs Velours, un groupe de blousons noirs, et que son principal titre de gloire est d'avoir remplacé au pied levé pour un tremplin au Golf Drouot le chanteur des Rustines qui a planté son Aronde sur le pont de Saint-Cloud, ça sent le sapin. Il est temps de réviser son plan de carrière. Alors, on se coupe la frange, on chausse les boots des Seeds, on rebaptise son groupe Les Forains et on taille la route d'hypothétique succès. Mais dans les sixties, pour devenir une vedette, faut savoir jouer de la guitare et parfois du couteau. Et quand ça tourne vinaigre, on prend le maquis. Seulement la scène quand on y a gouté, on y revient, c'est viscéral, et puis on revient toujours sur les lieux de son crime... Les portes du garage bientôt vont se refermer...



    Un récit noir qui poisse, plein de rage et d'amour.

  • Depuis 2006, Daniel Hernandez est l´auteur d´une véritable saga policière qui oscille entre terroir et thriller. Ses polars mettent en scène les enquêteurs Jepe Llense et José Trapero, héros que l´on suit, d´enquête en enquête, de la Cerdagne à la Haute Vallée de l´Aude, en passant par Perpignan, Le Barcarès, Barcelone ou Narbonne.
    Autant de lieux qui font partie de l´histoire de l´auteur.
    Dans ce neuvième opus, celui-ci a choisi comme thème la disparition du dernier poste-frontière de l´espace européen, à la frontière franco-espagnole.


    Accords de Schengen obligent, le poste de douane du Perthus est condamné ! Chez les douaniers, le climat est anxiogène...

    A partir de ce fait de société, Daniel Hernandez a imaginé une intrigue au cours de laquelle Jepe Llense, le commissaire chargé des affaires du Languedoc Roussillon, en butte avec une hiérarchie hostile, doit naviguer entre sentiments d´amitié et souvenirs d´un passé opressant pour parvenir à démasquer un coupable particulièrement habile à brouiller les pistes.

    Pour les besoins de son enquête, le commissaire catalan va débarquer à Bages, un village proche de Perpignan où il a conquis son premier trophée rugbystique et où réside une importante communauté de douaniers. Ripoux, indics, flics, trafiquants.... se côtoient et s´affrontent entre Le Perthus et la plaine roussillonnaise.

  • Mon nom est Java, Niki Java, j'aime les filles tatouées qui font du karaté et sentent le patchouli et les perroquets, sans trop de flotte ! Accessoirement, je suis rédac-chef dans un grand quotidien du soir de Toulouse. Quand on m'a piqué le manuscrit de cet ancien taulard recyclé dans le roman noir, je n'imaginais pas me retrouver face à un gang d'allumés, qui logeaient à la prison Saint-Michel pour y préparer le casse du siècle. Et comme je ne suis pas Mike Hammer, mais plutôt de l'école de Nick Belane, j'ai fait appel à mon copain, le commissaire Zamponi.



    Mais l'on ne réveille pas impunément les fantômes de la ville rose...

  • Ceret noir

    Gil Graff

    Gil Graff est l´auteur d´une dizaine de romans.
    Dans ce septième livre publié, elle demeure fidèle au roman noir et s´attache à développer la psychologie de personnages ordinaires toujours à la limite de la folie.


    Quand on perd une dent, l´usage veut qu´on la dépose dans un coffret ou sous son oreiller afin que la petite souris vienne en catimini l´échanger contre une pièce. Peut-être aurait-il mieux valu que Samuel, voyageur sans bagages, s´abstienne de perpétuer la tradition lorsqu´il dormait à la belle étoile, à Céret, sous le pont du Diable...

    Dans ce nouveau roman, Gil Graff se laisse aller au romantisme, certes sombre, et explore le pouvoir de l´écriture qui, les soirs de grisaille, brouille les contours du réel pour qu´advienne le surnaturel.

  • En 1983, Joan Tocabens fait irruption dans la littérature catalane avec "Poemes d´Alba a Crepuscle" immédiatement remarqué par le chanteur Jordi Barre qui mettra en musique plusieurs de ses textes.
    C´était le début de vingt-cinq ans d´une fructueuse collaboration concrétisée par quatre-vingt cinq textes en quatorze CD.
    En 1984, l´écrivain change de genre avec le roman "A l´Ombra de Bellaguarda" préfacé par Jordi Pere Cerdà et remarqué par la critique. Depuis, c´est en alternance qu´ont vu le jour huit recueils de poésie dont le Prix "La France 2003", neuf romans dont le Prix "Ville de Perpignan 1985", deux ouvrages de référence bilingues sur les Albères, un livre sur Le Perthus, son village natal, et quatre pièces de théâtre pour de grands spectacles historico-musicaux avec Jordi Barre et le metteur en scène, Jean-Pierre Lacombe.


    Le Perthus, automne 2009. Lors de sa promenade matinale autour du fort de Bellegarde, Pierre Rigat commissaire de police retraité, découvre un cadavre dans les douves. La gendarmerie opte pour la thèse de l´accident, mais le policier penche plutôt pour une affaire en relation avec le 70e anniversaire de la Retirada, et la récente parution de documents, tenus secrets jusqu´à ce jour, concernant la disparition d´une partie du fameux trésor de la République espagnole. La profanation de quelques tombes du cimetière de Panissars puis la découverte de sondages clandestins à l´intérieur du fort viennent confirmer cette hypothèse, d´autant plus que deux autres habitants du village appartenant à des clans opposés, sont assassinés sur les lieux.
    Cependant, un doute subsiste. Qui donc s´acharne sur les chercheurs de trésor dans la colossale et fantomatique forteresse ?

  • Une journaliste a disparu à Toulouse. Crime ou mystère inexplicable ?

    La parisienne Sophie descend dans le Sud. A la faveur d'une enquête sur la Résistance, elle y découvre une catastrophe déjà presque oubliée : l'explosion meurtrière d'une usine, qui a laissé des blessures indélébiles dans les corps et les esprits. Et dont chacun a sa version de la vérité... La belle ville rose est minée et ses bas-fonds sont bien obscurs. Un journaliste du cru offre vite à Sophie son aide intéressée, tout comme Régis, l'ami parisien érotomane, qui vient prêter main forte.



    Mais la petite équipe d'enquêteurs est pistée par « Gants-Fauves », un mystérieux personnage au rôle de plus en plus inquiétant. Quant au secret après lequel tout le monde court, il réside dans une cave. Et il révèlera une vérité inouïe...

  • Au sein même du stade Aimé-Giral, à Perpignan, Michel Albans, directeur financier adjoint de l´USAP, est abattu froidement par un mystérieux arlequin.
    Nuria Puigbert, lieutenant de police, est chargée de l´enquête car c´est elle qui connaît le mieux le monde du rugby catalan. Normal avec un père président du plus ancien club de supporters et un fils future gloire du club. Alors que l´USAP s´achemine vers les demi-finales du Top 14, Nuria remonte plusieurs pistes prometteuses.

  • « Quatre victimes en six jours et l´enquête balbutiait toujours... » 1998, alors que l´équipe de France de football conquiert son titre de Championne du monde, Jepe Llense mène sa première grande enquête criminelle... Celui que la presse surnomme « l´Egorgeur » sème ses victimes sur les côtes du Languedoc-Roussillon : Le Barcarès, Gruissan, Saint-Pierre, Narbonne-Plage. Une véritable semaine sanglante ! Dérives meurtrières liées au sexe, à la drogue, à la folie ? Aux trois conjugués ? L´inspecteur catalan devra pénétrer la vie cachée des plages pour arrêter le tueur et stopper l´hémorragie.

    Dans ce thriller sanglant Daniel Hernandez met en place ses héros récurrents et lève le voile sur la personnalité torturée de José Trapero, l´ami et le complice préféré de Jepe Llense, enquêteur au commissariat de Perpignan. C´est aussi le premier livre de la série d´enquêtes de José Trapero et Jepe Llense, genèse des personnages qui ont fait son succès.

  • En l´an 2000, tout paraît sourire à Jacques. Infirmier libéral, celui-ci réside sur son voilier, dans le port de Saint-Cyprien, et, depuis peu, vit une liaison torride avec une jolie blonde venue de l´Est...



    En l´an 2000, le littoral catalan est devenu un paradis touristique, il n´évoque plus en rien l´enfer vécu, sur ces mêmes lieux en février 1939, par les réfugiés espagnols fuyant les franquistes. Pourtant, en l´espace d´une semaine, plusieurs morts violentes et une disparition mystérieuse, vont amener Jacques à évoquer le souvenir de son grand-père anarcho-syndicaliste et combattant républicain pendant la guerre civile espagnole.



    Proxénètes russes, bordels espagnols, magie gitane, agents secrets et bateaux sabordés : tous les ingrédients pour une intrigue moderne et échevelée sont réunis ici. Cependant, la force de ce polar réside aussi dans les témoignages poignants des survivants qui racontent leurs batailles, leurs amours et leurs drames vécus lors de la guerre d´Espagne et de la Retirada.

  • En cette fin de période estivale, tout est réuni pour que la vingtième édition du festival de photojournalisme, « Visa pour l'image », soit un immense succès. Pour Jacques Leprince, son fondateur, cette année s'annonce même comme celle du couronnement. Et l'exposition inédite du photoreporter russe, Piotr Potakov, sur un massacre commis par l'armée russe dans une petite ville reculée de Tchétchénie, va à coup sûr, remuer l'opinion publique.



    Mais à quelques jours de l'inauguration, le rêve à portée de main de Jacques Leprince bascule dans le cauchemar absolu. Une effroyable tuerie, qui vise directement le festival, a lieu dans l'enceinte même du Couvent des Minimes. Très vite, le crime odieux tourne à l'affaire d'État, sur laquelle va rapidement planer l'ombre des services secrets russes. A Paris, dans les plus hautes sphères du pouvoir, on décide de confier l'enquête à Dan Velasquez, un ancien du contre-espionnage, qui vient de s'installer dans la cité catalane. Sa mission : sortir Perpignan du bourbier tchétchène.

  • Le détective Dan Velasquez, ancien des services secrets français, est plongé bien malgré lui dans la tourmente politico-médiatique perpignanaise. En effet, Pierre Delage, le maire destitué de Perpignan depuis l'affaire de "la fraude à la chaussette", lui demande d'enquêter sur un mystérieux groupe terroriste décidé à venger "l'honneur perdu de Perpignan" à sa façon...



    L'enquête devra être menée tambour battant, avant les élections anticipées ordonnées par le Conseil d'Etat.

  • Décidément, on ne s´ennuie pas au Musée d´Art Moderne de Céret : durant une exposition estivale d´un peintre reconnu, deux tableaux s´évanouissent sans laisser de traces et, alors que des oeuvres d´art de la région font l´objet d´un pillage en règle, quelques meurtres viennent ajouter à la confusion.



    Le nouveau conservateur du musée, qui pensait avoir trouvé là un poste alliant culture et hédonisme, doit déchanter en regardant défiler dans son établissement les gendarmes, les enquêteurs de l´Office central de protection des biens culturels (OCBC), et jusqu´à la brigade des stups ! Et il comprend vite que s´il veut retrouver la sérénité et protéger ses précieuses peintures, il va devoir se mêler activement de l´enquête...

  • Jepe Llense, inspecteur au SRPJ de Perpignan, enquête sur un crâne retrouvé dans les sables du Barcarès, une balle logée dans son occiput. Il s'agirait d'un ancien douanier disparu en mer au large de Port-Vendres... L'affaire se corse quand le policier découvre que l'ancien collègue de travail et inséparable ami du "noyé" est mort dans un accident douteux, 24 h après le prétendu passage par dessus bord. Jepe Llense va remonter le temps et sillonner la côte catalane pour découvrir peu à peu les multiples facettes des deux gabelous retraités...



    Daniel Hernandez continue sa saga policière avec cette excellente enquête de Jepe Llense dans les dessous du Barcarès.

  • Et vint le polar nord-catalan...

    En silence, un genre littéraire s'installe durablement entre Albères et Corbières. Avec de vrais frissons, d'authentiques intrigues, et une accroche catalane qui coule sous le sens. Après la poésie, le théâtre et le roman classique, le roman policier entre en force dans la littérature des Pyrénées-Orientales.



    Rassemblés dans cet ouvrage, quinze auteurs ont ainsi eu envie de tremper leur plume dans cette encre noire : Guillaume Clavaud, Eric Dardill, François Darnaudet, Serguei Dounovetz, Gérard Gallerne, Gildas Girodeau, Gil Graff, Daniel Hernandez, Jérôme Leroy, Michel-Julien Naudy, Francis Pornon, Jean-Bernard Pouy, Catherine Rabier-Darnaudet, Bernard Revel, Philippe Salus.

  • Gabriel Llaubre est un flic hors du commun qui n'a pas que des problèmes avec l'éducation de son fils... Artiste durant ses semaines de repos, il est surtout « inspecteur des cadavres en partance » pour l'étranger au commissariat de Perpignan, une routine morbide à laquelle il a tenté d'échapper en se surnommant lui-même « L'Ange de la mort ». Mais son funèbre quotidien va basculer le jour où il sera confronté à deux cadavres suspects : un voyageur italien trouvé mort dans le Talgo en gare perpignanaise et un serveur de fast-food décédé trop jeune. Son enquête le mènera sur les traces du philosophe juif allemand Walter Benjamin, qui, 65 ans plus tôt, fuyant l'Allemagne nazie et harcelé par les autorités franquistes, s'est suicidé en passant la frontière à Port-Bou...

    Au terme d'une étrange course-poursuite sur la Côte vermeille, cette piste fructueuse conduira « L'Ange de la mort » devant le cimetière de Port-Bou pour un dénouement apocalyptique.

empty