Weyrich

  • Le roi de la forêt

    Christian Joosten

    • Weyrich
    • 27 Janvier 2021

    Quand, sur les hauteurs de Vresse-sur-Semois, on retrouve à l'aube le cadavre de la femme d'un flic, c'est inévitablement lui le suspect.
    Quand un squelette vieux de trente ans refait surface, c'est toute une région qui sort de sa torpeur et se rappelle ses pires moments.
    Quand les rumeurs désignent un coupable, c'est la vie d'un homme que l'on décortique et qu'on offre à la vindicte.
    Pour se sauver, Guillaume Lavallée n'aura pas d'autre choix que de prouver son innocence.
    À PROPOS DE L'AUTEUR
    Christian Joosten - Archiviste, photographe amateur et passionné de football américain, Christian Joosten offre ici une première aventure à Guillaume Lavallée, flic au passé hanté par ses fantômes.

  • Enquête à Louvain-la-Neuve. Un cadavre sur un lit derrière une porte fermée à clé de l'intérieur : classique. Dans la ville universitaire de Louvain-la-Neuve : plutôt inédit !
    S'il y a meurtre, qui aurait tué ? Voleur dérangé ou tueur missionné ? Étudiant shooté ou sugar baby affolée ? Arpentant la ville piétonne, un flic retraité et un inspecteur débutant unissent leurs forces pour secouer les apparences...
    À PROPOS DES AUTEURS
    Agnès Dumont vit et enseigne à Liège. Elle a publié plusieurs recueils de nouvelles littéraires aux éditions Quadrature. C'est cependant dans le genre policier qu'elle a été une première fois remarquée en remportant le grand prix du concours Polar de la RTBF (1997) avec sa nouvelle Une bonne mère. En 2014, elle illustre à nouveau le genre avec Le gardien d'Ansembourg (paru chez Luc Pire, dans la collection Romans de Gare).
    Patrick Dupuis aime Louvain-la-Neuve, ville où il a choisi de vivre depuis près d'un demi-siècle. Il y participe à l'aventure de Quadrature, une maison d'édition qui se consacre entièrement à la nouvelle francophone. Lui-même nouvelliste, auteur de plusieurs recueils (publiés aux éditions Luce Wilquin), amoureux de Simenon, il a longtemps rêvé d'écrire un roman policier qui se passerait dans sa ville.

  • Morts sur la sambre

    Francis Groff

    • Weyrich
    • 6 Juin 2019

    Stanislas, un bibliophile passionné, fait une escale à Charleroi et se retrouve mêlé à la mort d'un juge d'instruction à la drôle de réputation...
    Bibliophile passionné, Stanislas Barberian parcourt la France et la Belgique à la recherche de pièces rares. En visite à Charleroi, au coeur du Pays noir où il est né, il se trouve mêlé à la mort accidentelle d'un juge d'instruction à la réputation sulfureuse. Accidentelle?? Voire... Le bouquiniste met le doigt sur un élément troublant, au grand dam du commissaire chargé de l'enquête et qui goûte fort peu l'intrusion d'un «?civil?» dans ses affaires.
    Persuadé qu'il y a eu crime, Stanislas mène ses propres investigations et croise une ex-épouse mutique, des truands violents, des escort girls, des enquêteurs au comportement étrange...
    Dans ce polar troublant, Stanislas va se lancer dans ses propres recherches au coeur de son Pays noir, parmi une série de personnages décidément bien étranges.
    EXTRAIT
    Cette silhouette figée avait quelque chose de déroutant et d'inquiétant à la fois. En se rapprochant, il se dit que l'homme attendait sans doute un chien divaguant à quelques mètres, derrière une haie ou dans le fossé séparant le chemin du halage des prairies avoisinantes. Machinalement, il ralentit sa course, car il ne connaissait que trop bien les réactions parfois dangereuses d'animaux effrayés par le passage d'un coureur. Au moment où il arrivait à hauteur de l'homme dont le visage était protégé par une large écharpe, il eut un brusque pressentiment, puis tout se passa très vite. L'homme tendit les bras en avant, comme pour le stopper par les épaules, puis pivota vivement sur la gauche en pliant le genou et en courbant le dos. Emporté par son élan, Jean-Régis de Chassart bascula vers la droite, piqua du nez vers le bord du chemin, tenta désespérément de se retenir à une touffe d'herbes et bascula la tête la première dans l'eau. Sans un cri.
    Dans la seconde, il sentit comme une gifle glaciale lui cingler le visage. L'eau était tout au plus à deux ou trois degrés et le contact avec son front en sueur lui fit l'effet d'un électrochoc. Que se passait-il? Il n'en savait rien, mais il avait compris que sa chute n'était pas un accident. Il s'accrocha à une grosse pierre, sortit la tête de l'eau et vit son agresseur à trois mètres à peine, penché vers lui.
    À PROPOS DE L'AUTEUR
    Journaliste en presse écrite, radio et télévision, réalisateur de documentaires pour la télévision et scénariste, Francis Groff a écrit une douzaine de livres à caractère journalistique avant de se lancer dans l'écriture de fictions. Morts sur la Sambre est son deuxième roman. Il étrenne une série d'enquêtes menées par Stanislas Barberian au hasard de ses rencontres dans diverses régions de Belgique.

  • La grande fugue

    Ziska Larouge

    • Weyrich
    • 6 Juin 2019

    Dans un espace culturel réputé de Bruxelles, Flagey, une violoniste est retrouvée tuée d'un archet planté dans la gorge...
    À l'issue d'une répétition au Flagey, prestigieux espace culturel bruxellois, une musicienne est retrouvée morte sur la scène du Studio 4, son archet planté dans la carotide. La fantasque juge d'instruction Victoire Overwinning dépêche pour l'occasion son meilleur enquêteur, Gidéon Monfort, fraîchement sorti de convalescence après un tir qui l'a cloué dans un fauteuil roulant. Une occasion pour l'inspecteur principal de s'imposer face à son ennemi intime, le commissaire Poutrel, et de retrouver son coéquipier de toujours, André Mozard et ses bonnes manières d'ancien séminariste.
    Accompagnez, dans ce polar 100% bruxellois, l'inspecteur Gidéon Monfort, son coéquipier et le chien Tocard dans une enquête trépidante et rythmée !
    EXTRAIT
    /> Wanda venait à bout d'une première demi-heure de déchiffrage, quand elle entendit Gabriel hurler. Doutant de ses oreilles - la musique la coupait du monde - elle demeura bras en l'air, comme le chef d'orchestre qui suspend le temps entre deux mouvements. Rêvait-elle?
    Un second cri donna raison à son discernement. Elle ouvrit la porte et dévala l'escalier sans réfléchir, son violon à la main. Une forte odeur de peinture dérangeait ses narines. À l'évidence, Gabriel avait entamé la réfection de la cuisine, comme elle le lui avait prescrit. Sur le seuil, elle fut prise d'un élan de prudence et elle l'appela:
    - Gabriel?
    - Je suis là.
    La voix de Gabriel était anormalement faible, même en tenant compte du battant clos. Wanda posa la main sur la poignée et ouvrit précautionneusement. Elle découvrit Gabriel, retranché entre le placard à balais et le radiateur, accroupi, ses bras repliés protégeant sa tête.
    Dans la pièce, un pigeon affolé volait en tout sens, se cognant aux armoires et aux murs.
    CE QU'EN PENSE LA CRITIQUE
    Un grand et bon moment de détente, à tourner les pages sans y penser, jusqu'au dénouement. - Apo_lit, Babelio
    À PROPOS DE L'AUTEUR
    Bruxelloise, Ziska Larouge est une artiste touche-à-tout. Elle est l'auteure de plusieurs romans, dont Les Chaises musicales, qui prête vie à un groupe de rock, et Hôtel Paerels (coll. Plumes du Coq). Elle en a écrit les titres phares, qu'elle chante, accompagnée par son complice compositeur et arrangeur Ket Hagaha.

  • Au coeur de la ville de Liège, un dévoreur sévit et laisse derrière lui de multiples cadavres, pendant que trois amis refont le monde...
    Boston a son étrangleur, Mons, son dépeceur, et voici que Liège est victime d'un dévoreur... Au pays de Simenon, le bout du siècle vingtième s'étire dans le gris et le fil des jours y apporte son lot de cadavres. Un bouquiniste, un flic et un glandeur poète résistent au spleen ambiant à coups de coeur, à coups de gueule et à coups de rouge. C'est que la librairie «?Au pendu de Georges?», qui réunit les trois amis, est une île idéale pour refaire le monde. Un monde qui en a bien besoin...
    Un polar parodique, humoristique et amoureusement sexué?!
    Dans ce polar parodique, humoristique et amoureusement sexué, un bouquiniste, un flic et un glandeur un peu poète se réunissent à la librairie «?Au pendu de Georges?» afin de contrer le spleen ambiant à l'aide de leur imagination.
    EXTRAIT
    - Salut Maigret !
    - Salut Papa !
    Georges Simon et Francis Dangé sont contemporains, mais le flic se plaît à donner du «Papa» au bouquiniste, rapport sans doute à sa barbe de patriarche et à ses malles coloniales sous les yeux. Il faut dire que surnommer «Maigret» un péjiste quinquagénaire resté au rang d'inspecteur depuis un quart de siècle est plutôt vache aussi, un truc du genre «couteau dans la plaie» ou «bottin de téléphone sur le crâne». Ce qui ne les empêche pas de se retrouver sur quelques marottes communes, comme les Côtes-du-Rhône rouges, l'Histoire liégeoise et la «Simenomanie». Sans parler des «cochonneries pour vieux gamins», selon l'appellation toute personnelle d'Indépendance, c'est-à-dire les bédés coquines en particulier pour le policier et les curiosa en général pour le libraire.
    - Tu n'as rien reçu de nouveau ?
    - Un bout de nappe en papier... Mais qui risque de te coûter une fortune !
    - Fais voir quand même !
    - Tu gagnerais même un salaire de divisionnaire que tu ne pourrais pas te payer ça ! Ou alors on fait un échange: ton original de Tillieux contre ceci...
    Georges lui tend un portefolio ouvert, solennel comme un prêtre brandissant le lectionnaire.
    - Nom de Dieu !
    Au feutre noir, Walthéry a agenouillé sa Natacha tout contre la statue de Maigret, statufié sur son banc près de l'hôtel de ville. L'hôtesse est nue, bien sûr, et le commissaire fume tranquillement sa pipe, malgré la gâterie qu'elle lui prodigue. Et ce galopin de Walthéry n'a pu s'empêcher de titrer son oeuvre «Ceci n'est pas une pipe, sais-tu, valèt!»
    - Belle pièce, Papa, mais elle ne mérite pas que je lui sacrifie ma planche de Tillieux...
    - Même pas pour ce vrai trésor ? Tu rigoles, non ?
    À PROPOS DE L'AUTEUR
    Christian Libens a publié une trentaine de livres, journalistiques comme littéraires. La fréquentation passionnée du monde de Simenon (auquel il a consacré deux ouvrages) depuis l'adolescence l'a amené à flirter longtemps avec le genre policier et à commettre tantôt un scénario, tantôt une nouvelle ou, en collaboration, un Poulpe (Dupont liégeois). Son goût actuel pour le Commissaire Montalbano et les polars épicés et drôles d'Andrea Camilleri n'est peut-être pas étranger à la naissance de ces Seins des saintes...

  • Vade retro, felicien!

    Francis Groff

    • Weyrich
    • 3 Janvier 2020

    Toujours à la recherche de livres rares pour les clients de sa bouquinerie parisienne, Stanislas Barberian est en visite à Namur à la demande d'un vieux professeur d'histoire qui affirme avoir mis la main sur un manuscrit très intime - et fort dérangeant - de Félicien Rops. En proie à une détresse sans nom, l'auteur du célèbre Pornocratès, l'aurait écrit à l'automne de sa vie.
    Quelques heures avant la rencontre, l'historien est assassiné dans des circonstances qui laissent penser à un rituel sordide, voire satanique. Stanislas plonge malgré lui dans un univers inconnu où évoluent les adeptes d'une société discrète, des traditionnalistes religieux et de dangereux politiciens d'extrême droite...
    À PROPOS DE L'AUTEUR
    Journaliste en presse écrite, radio et télévision, réalisateur de documentaires pour la télévision et scénariste, Francis Groff s'est lancé dans la fiction en créant le personnage de Stanislas Barberian, un bibliophile distingué qui a l'art de fourrer son nez là où les flics ne l'attendent pas. Cette fois, le bouquiniste belgo-français va vivre une enquête haletante dans les coulisses d'une ville que peu de Namurois eux-mêmes connaissent.

empty