Autrement

  • L'imprévu : que faire lorsqu'on ne sait plus ?

    Alexis Lavis

    • Autrement
    • 13 Octobre 2021

    « Pour qu'un véritable changement se produise, il faut que survienne un événement ou une rencontre qui contrarie nos prévisions.
    Prenons donc quelque temps pour regarder en face cet imprévu qui nous angoisse, nous bouleverse et nous agite tant. Tâchons, au lieu de tenter de le maîtriser, comme nous y invitent la tradition occidentale et la méthode cartésienne, de penser à lui, de l'accueillir à partir de notre assise dans le monde, comme le proposent les arts martiaux et la pensée chinoise.
    Ouvrons la parenthèse pour découvrir ses différents visages et les multiples façons d'y faire face. »
    A. L.

  • La nuit ; vivre sans témoin

    Michaël Foessel

    • Autrement
    • 15 Février 2017

    «La nuit, les hommes veillent pour ne plus être surveillés.»
    La loi de la nuit se décline suivant une grande variété de situations : festives ou angoissées, solitaires ou politiques. Consentir à la nuit, c'est accepter de se soumettre aux expériences singulières qu'elle seule rend possibles. Bonne ou mauvaise, intime et sensible, elle ouvre un espace où il devient possible de vivre sans témoin.
    Au fil des pages, le lecteur s'apercevra qu'il peut être minuit à midi, et que les expériences nocturnes contribuent à montrer les choses sous un nouveau jour.

  • La beauté ; une éducation esthétique

    Frédéric Schiffter

    • Autrement
    • 3 Octobre 2018

    Aussi fugace soit-elle, la rencontre avec la beauté est une expérience bouleversante. Partant d'un souvenir personnel -l'apparition d'une femme -, Frédéric Schiffter invite le lecteur à une méditation philosophique sur la beauté des paysages et des oeuvres qui ont marqué sa vie. Une flânerie érudite à travers les films, les livres et les oeuvres d'art, qui nourrit avec délicatesse notre éducation esthétique.

  • Croyances ; comment expliquer le monde ?

    Henri Atlan

    • Autrement
    • 3 Octobre 2018

    La Terre est ronde : tout le monde le sait. Pourtant, pour nos ancêtres, elle était plate. Leur savoir était-il inférieur au nôtre? Et aujourd'hui encore, que savons-nous véritablement? Dans notre monde rationnel, peut-on s'affranchir des croyances?
    De la science à la religion ou aux mythes, de l'horoscope à la superstition ou aux sondages, Henri Atlan décline les mille facettes des croyances : elles demeurent un rouage essentiel de notre rapport au monde, une articulation fondamentale de la pensée, indispensables à la connaissance, à l'intelligence et à la liberté.

  • Pourquoi ? une question pour découvrir le monde

    Philippe Huneman

    • Autrement
    • 8 Janvier 2020

    Pourquoi le meurtrier a-t-il été reconnu coupable ?
    Pourquoi les tricératops ont-ils des cornes ?
    Pourquoi la météorite s'est-elle écrasée sur ma maison et non sur celle de mon voisin ?

    Pour comprendre ce qui nous entoure - un événement, un fait, une action, une chose... -, nous disposons de mots interrogatifs : où ? quand ? comment ? pourquoi ? De tous, « pourquoi » est peut-être le plus mystérieux.
    Affaires judiciaires, découvertes scientifiques, questionnements historiques ou interrogations métaphysiques..., nous posons constamment la question du « pourquoi », sans que ce soit toujours la même.
    Du plus trivial au plus vertigineux, Philippe Huneman explore en philosophe la reine des questions et démêle les fils de notre insatiable curiosité.

  • Le noir ; éclats d'une non-couleur

    Alain Badiou

    • Autrement
    • 6 Janvier 2016

    "Le noir symbolise, indistinctement, et le manque et l'excès."

    Qui n'a pas fait l'expérience effrayante d'avancer à tâtons dans la nuit noire ? Cette terreur primitive, Alain Badiou la traverse en inventant, avec ses camarades, le jeu de « Minuit sonnant ». La découverte furtive du continent noir dans des magazines interdits, la beauté de l'encre sur le papier, mais aussi les mystères du cosmos et la douleur du deuil : le philosophe nous promène dans son théâtre intime, au gré des souvenirs. Musique, peinture, politique, sexualité, métaphysique : le noir n'aura jamais été aussi lumineux.

  • Mentir ; la vie et son double

    Meriam Korichi

    • Autrement
    • 16 Octobre 2019

    « Quand pensez-vous avoir menti pour la dernière fois ? »

    Nous mentons tous - parfois avec scrupule, parfois avec un certain plaisir, parfois sans y penser - et cependant nous ne faisons pas du tout la même chose : nous pouvons exagérer, ne pas démentir, simuler, dissimuler, affabuler, délibérément ou dans le feu de l'action. « Mentir » recouvre tout cela, qui n'a pas la même gravité mais suscite toujours un malaise quand le mot surgit, car on le dit assez aux enfants : « Mentir, c'est mal. »

    La philosophie est marquée par l'approche rigoriste et intransigeante d'Augustin et de Kant condamnant tout mensonge. Qu'en est-il de l'usage commun ? La condamnation morale du mensonge résiste-t-elle à la revendication bravache de la « post-vérité » et à l'irruption contemporaine
    des « faits alternatifs » ?

    Voici une réflexion pétillante, à hauteur d'individu, qui interroge le sens du mensonge à l'aune de la vie que nous imaginons toujours en partie, faisant de nous des êtres créateurs, à nos risques et périls.

  • La marche ; sauver le nomade qui est en nous

    Pascal Picq

    • Autrement
    • 28 Octobre 2015

    L'être humain est un bipède, un animal qui marche. Et c'est avec la marche que la pensée prend forme. Intimement lié à la pensée et à l'imagination, l'exercice physique de la marche est souvent à l'origine même de l'oeuvre des plus grands philosophes, de Socrate à Emmanuel Kant et à Michel Serres. Les pieds et le cerveau sont indissociables. Pascal Picq, éminent paléoanthropologue, prend ici le chemin de la philosophie et s'interroge : est-ce que je marche, donc je suis ? Ou faut-il dire : « je suis, donc je marche » ? Dans nos sociétés toujours plus sédentaires, le geste de la marche est menacé d'oubli. Pourtant la survie de notre espèce et notre liberté en dépendent.

empty