JC Lattès

  • Les « surdoués » fascinent : depuis trente ans, ils font l'objet d'une abondante littérature. Enviés pour leurs facultés, plaints pour leurs souffrances aujourd'hui reconnues, ils demeurent une énigme. Certes, on a identifié les caractéristiques psychologiques qui les réunissent : très fort désir d'autonomie, hypersensibilité, faible résistance à l'ennui, propension aux réflexions existentielles... Mais en dresser l'inventaire nous cantonne à une simple description, sans expliquer comment ces caractéristiques s'articulent aux capacités intellectuelles elles-mêmes. Reste alors à analyser le problème essentiel : pourquoi sont-ils « surdoués » ? Ce livre propose un renversement de perspective. Et s'il fallait, non pas considérer les aptitudes supérieures des « surdoués », mais plutôt se demander ce qui inhibe l'intelligence « normale » ? Et s'il n'y avait pas de « dons» particuliers, mais un type de positionnement psychique, un certain rapport au monde, qui produirait des résultats remarquables sans relever pour autant d'une faculté cérébrale ? En bout de ligne, que signifie vraiment « être intelligent »?
    Poser cette question, c'est prendre le risque de porter sur nous-mêmes, mais aussi sur la société et les institutions, un nouveau regard. C'est une démarche audacieuse, tant philosophique que politique, et salvatrice en ce qu'elle redonne à l'humain toute sa profondeur.

  • Maman, papa, on joue à quoi ?

    ,

    • Jc lattès
    • 17 Octobre 2018

      Passez du temps avec vos enfants !
      On le sait, depuis le temps que les psys nous le répètent, il faut passer du temps de qualité avec nos enfants ! Mais à faire quoi ? À jouer. Sauf qu'on n'en a pas toujours l'énergie, l'envie ni les idées. Et puis les écrans sont des sirènes auxquelles il est très difficile de résister.
    À travers neuf grands thèmes, Agathe Lecaron et Sylvia Gabet vous proposent de cuisiner, visiter, bricoler, bouger, jardiner, faire des expériences scientifiques... avec eux. Et parfois, de ne rien faire du tout !
    Même si on sait que la mère parfaite n'existe pas - le père et les grands-parents non plus, d'ailleurs -, voici 70 activités éducatives et ludiques pour tous les âges, y compris les tout-petits, qui leur plairont à coup sûr.
    Et le pari d'Agathe et Sylvia, c'est qu'elles vont vous plaire à vous aussi !
    À partir de 2 ans
    9 grands thèmes d'activités :
    On cuisine
    On jardine
    On fait du sport
    On va en visite ou au musée
    On joue à des jeux
    On bricole
    On fait des expériences scientifiques
    On s'occupe de nous
    Avant de s'endormir

  • J'ai tout essayé !

    ,

    • Jc lattès
    • 16 Mars 2011

    Opposition, pleurs et crises de rage : traverser sans dommage la période de 1 à 5 ans.« J'ai tout essayé, rien n'y fait, il continue ! » est une phrase récurrente des parents épuisés et démunis face aux excès de leurs enfants. Batailles autour de l'habillement, du rangement, disputes au moment du départ pour l'école ou pour le lit... Les parents autoritaires y voient souvent des manifestations de mauvaise volonté, d'insolence, voire de mauvais penchants. De leur côté, les parents permissifs culpabilisent et se dévalorisent. Et s'il y avait d'autres causes ? En tant que maman, j'ai vécu des moments de grand bonheur mais aussi des instants de grande détresse. Je me suis souvent sentie impuissante, pleine de doutes. J'aurais aimé trouver un livre qui me donne des informations sur ce que pouvait vivre mon enfant dans telle ou telle situation, et des pistes pour savoir quelle attitude adopter. Mon hypothèse de travail est que les comportements des enfants sont d'abord au service de leurs propres besoins de croissance. Les récentes découvertes de la neurophysiologie ainsi que les expériences menées dans les laboratoires de psychologie le confirment. L'imagerie cérébrale, nos connaissances sur les neurones, les hormones du stress, l'intelligence, la mémoire, nous montrent sans équivoque qu'il est urgent de choisir un mode éducatif non-violent. Outre les séquelles affectives, les conséquences physiologiques et neurologiques sont désormais indéniables. Dans cet ouvrage, des dessins campent une situation du quotidien et une réaction parentale classique. Une ampoule, représentant l'éclairage scientifique, nous raconte ce qui se passe alors dans le cerveau de l'enfant. Ce dernier prend parfois aussi la parole pour décrypter ses sentiments, son vécu. Puis, parce que nombre de parents sont perdus, Isabelle propose des mots, des gestes, des attitudes parentales. 
    Un enfant est un être en évolution, voilà une idée simple trop souvent oubliée.Dessins d'Anouk Dubois

  • Il me cherche !

    ,

    • Jc lattès
    • 26 Mars 2014

    Qu'ils soient désordonnés ou violents à l'école, qu'ils manquent de concentration ou de confiance en soi, qu'ils ne cessent de mentir ou crisent à la moindre frustration, qu'ils fassent encore pipi au lit, se montrent difficiles à table ou n'aient aucun ami... il y a des raisons.
    À cet âge, tout n'est pas encore joué. Et le parent peut nourrir la confiance de son enfant. De six à onze ans, l'enfant conquiert de l'autonomie. Et la frontière entre le trop et le trop peu de contrôle, pour accompagner cette indépendance naissante, n'est pas facile à définir, d'autant qu'elle est fluctuante ! Un jour il a besoin de liberté, le lendemain il vient se réfugier dans les bras de maman. Si chacun est unique, le cerveau d'un enfant de dix ans ressemble cependant plus à celui d'un autre enfant du même âge qu'à notre cerveau d'adulte. Oublier cela est source de nombreux conflits, de cris, de punitions inutiles et d'exaspération parentale. Les parents découvriront dans ce livre une approche efficace parce que fondée sur les récentes découvertes des neurosciences.
    Pour cela, Isabelle Filliozat utilise la même méthode que dans J'ai tout essayé !
    o Un ou plusieurs dessins illustrant le comportement problème de l'enfant, et la réaction des parents
    o Un éclairage scientifique sur ce qui se passe dans le cerveau de l'enfant
    o Une proposition d'approche concrète et pratique du problème
    Et la vie avec un enfant entre six et onze ans sera redeviendra un délice au quotidien !
    Dessins d'Anouk Dubois
     

  • Et si trop les protéger ne les aidait pas à grandir  ? Aujourd'hui, il est devenu rare de voir des enfants s'amuser à escalader un arbre, construire une cabane ou dévaler une colline en roulant sur eux-mêmes. Nous avons sécurisé leurs aires de jeu, supprimé tourniquets, tape-culs et tout ce qui pouvait se montrer risqué. Les enfants passent de plus en plus de temps à interagir avec des écrans plutôt qu'avec d'autres. Agenda surchargé, activités encadrées, le temps de jeu libre et de contact avec la nature s'amenuise. Parallèlement, les enseignants notent une baisse d'attention et de concentration et une augmentation de l'impulsivité voire de la brutalité, tandis que les médecins observent une hausse inquiétante des troubles sensoriels et émotionnels. Les enfants d'aujourd'hui sont plus peureux et moins endurants que ceux d'hier et ils crisent à la moindre frustration. Pourquoi  ? Dès nourrisson, les enfants sont entourés d'objets facilitant leur quotidien ainsi que celui de leurs parents, mais qui réduisent l'ampleur de leurs mouvements. Notre désir de les protéger ne leur permet plus de se confronter aux expériences qui leur sont nécessaires pour muscler leur corps, nourrir leurs sens et élaborer les réseaux de neurones dans leur cerveau. Angela Hanscom, ergothérapeute, braque ses projecteurs sur l'épidémie silencieuse qui frappe nos enfants et décrit l'expérience du programme TimberNook qu'elle a fondé. Jouer dehors est vital pour le développement harmonieux des compétences sensorielles, motrices, sociales et intellectuelles. Explorer, comprendre le monde, prendre des décisions, utiliser son imagination...
    L'auteur partage son expérience ainsi que des stratégies ludiques et faciles à mettre en action pour aider nos enfants à quitter leurs écrans pour jouer librement.
    Traduit de l'anglais par Isabelle Crouzet

  • Elle est où, maman ?

    Elisabeth Pantley

    • Jc lattès
    • 27 Août 2014

    Solutions sans pleurs pour les séparations de 6 mois à 6 ans
     Il pleure toutes les larmes de son corps quand son papa le dépose le matin. Elle panique dès que sa mère n'est plus en vue, même si elle est dans la pièce à côté. Accroché à la jupe de sa maman, il refuse de la laisser partir. Elle refuse tout net de participer au voyage scolaire... De la séparation du soir pour la nuit jusqu'au divorce, en passant par l'école ou les voyages professionnels des parents, les occasions de séparation sont nombreuses, et pas toujours simples ! Les larmes des enfants lors des premières séparations brisent le coeur des parents. Elizabeth Pantley déculpabilise et tranquillise ces derniers en expliquant clairement ce qu'est l'anxiété de la séparation. L'auteure aide les parents à distinguer le normal du pathologique et surtout elle apporte des solutions simples, pratiques et opérationnelles pour des séparations non seulement sans larmes, mais dans la tendresse. Elle évoque toutes sortes de situations qui posent problème aux parents et pour chacune, elle offre des idées originales pour apaiser l'enfant. Le soir au coucher, le matin avant de partir pour l'école, les moments difficiles sont passés en revue et Elizabeth Pantley qui trouve les mots justes pour calmer les angoisses des tout petits comme des plus grands dont l'anxiété revient. Comment prendre son temps sans s'éterniser, les phrases qui augmentent l'angoisse et celles qui la dissipent, les jeux qui préparent la séparation... L'auteur nous présente aussi une merveilleuse trouvaille : le bracelet magique, chargé de câlins, que l'enfant peut porter au poignet.
    Se séparer avec le sourire, oui, c'est possible ! Et pour les parents aussi.Traduit de l'anglais par Isabelle Crouzet

  • Jouer pour mieux communiquer avec nos enfantsVous ne savez pas comment faire pour obtenir de votre enfant ce que vous lui demandez ? Le Dr Lawrence Cohen vous propose une approche originale : le jeu ! 
    Il/elle est timide, réservé(e), a peu d'amis ? Là encore, jouer avec votre enfant peut l'aider à reconstruire sa confiance et assez d'aisance relationnelle pour aller ensuite vers les autres. 
    Il/elle est agressif/ve, violent(e), s'enferme dans sa chambre ? L'auteur nous explique qu'il/elle exprime ainsi (paradoxalement) son besoin d'attachement. Et il nous raconte à l'aide d'une multitude d'exemples plus tendres et drôles les uns que les autres comment renouer avec votre progéniture. 
    Lawrence Cohen fait preuve d'une merveilleuse compréhension de l'enfant et de ses besoins. Un livre qu'on déguste le sourire aux lèvres, tant les propositions sont justes et touchent le coeur. Apres l'avoir lu, vous ne verrez plus vos enfants de la même façon. 
    Traduit de l'anglais par Marie Boudewyn et Isabelle Filliozat

  • Je veux, maintenant ! ; aider les enfants à tolérer frustrations et déceptions

    Elizabeth Crary

    • Jc lattès
    • 23 Septembre 2015

    « C'est pas juste ! » « C'est trop dur ! » « Pourquoi je peux pas... ? »
    Les choses ne vont pas toujours comme on le voudrait ! Les enfants ont parfois du mal à l'admettre. Quand la moindre frustration prend des proportions énormes, quand toute déception déclenche une crise de larme, le quotidien peut devenir éprouvant. La tolérance à la frustration est un des paramètres du bonheur et de la réussite dans la vie adulte. C'est aussi une des conditions d'un vivre ensemble plus agréable pour les enfants comme pour les parents. Elizabeth Crary nous propose des attitudes efficaces pour éviter les crises. Reconnaître les sentiments de nos enfants n'est pas suffisant, vous découvrirez ce dont ils ont besoin en plus. Ainsi que comment enseigner aux enfants à comprendre leurs propres sentiments et respecter ceux des autres, savoir se calmer, réguler leurs émotions et résoudre les problèmes. Le parent y trouvera aussi des techniques pour l'aider à retrouver son calme quand ses enfants perdent le leur ! Nous cherchons trop à contenter à tout prix. Une autre voie est d'enseigner à tolérer les inévitables frustrations.
    Traduit de l'anglais par Isabelle Filliozat

  • Mon métier de père

    Gilles Verdiani

    • Jc lattès
    • 9 Mai 2012

      Mais pourquoi est-ce si difficile d'élever ses enfants ?Alors que de plus en plus de parents pensent, avec Adam Mansbach, « Dors et fais pas chier », pour Gilles Verdiani ce serait plutôt : «Les enfants sont chiants et alors ? ». 
    Ce livre est un témoignage exceptionnel. Celui d'un père qui travaille chez lui et qui vit au quotidien avec ses enfants depuis près de 5 ans. Très impliqué dans leur éducation, il a sur sa vie à la maison un regard extrêmement précis, associé à une réflexion qui mêle la philosophie et le bon sens. Comme beaucoup de pères de sa génération, il a lu les manuels et écouté les avis ; comme les autres il s'est senti plus d'une fois dépassé ; comme tout le monde il s'est disputé sur l'éducation des enfants avec sa femme, ses parents, ses beaux-parents et même ses enfants. Ce qui le distingue peut-être de ceux qui n'en ont pas fait un livre, c'est qu'il s'est demandé pourquoi c'était si difficile. Et qu'au lieu de renoncer, il a décidé de changer. D'accepter certaines demandes pour mieux en refuser d'autres. De comprendre ses enfants avant de vouloir s'en faire obéir. Et de comprendre qu'entre eux et nous, parfois personne n'est fautif : des exigences excessives, des contradictions, des ambivalences viennent, de l'extérieur, compliquer la relation entre parents et enfants. 
    Ce livre aborde tous les problèmes qui attendent les parents au fur et à mesure que les enfants grandissent : vaccins, sommeil, langage, autorité... Autant de choix difficiles, de questions parfois sans réponses, qui font que l'aventure est unique et passionnante.

  • Désamorcer les conflits d'autorité avec des enfants de 2 à 10 ans.Elle refuse de manger ses petits pois. Sa chambre est un capharnaüm. Il vous regarde en souriant quand vous lui demandez de s'habiller rapidement... Vous vous fâchez, il ou elle se cabre... La vie avec les enfants est ponctuée de conflits plus ou moins récurrents. Quand votre enfant se montre rétif à toute discipline, quand les mêmes disputes reviennent sans cesse, quand votre relation se détériore, quand ni vous, ni l'enfant, n'êtes prêts à plier, vous êtes impliqué dans un conflit d'autorité ! 
    Dominer ses enfants, chercher à les contrôler en permanence ne respecte pas leurs besoins légitimes de prise de pouvoir progressive sur leur propre vie. De plus, en utilisant un pouvoir coercitif, loin de gagner en autorité, les parents perdent peu à peu l'oreille de leurs enfants. Certains enfants sont certes plus composants que d'autres et les parents n'ont pas de difficultés avec tous. Mais quand vous êtes en conflit d'autorité avec un ou plusieurs de vos enfants, la vie quotidienne peut devenir très éprouvante ! 
    Tenir bon, offrir des choix, négocier, donner des permissions, lâcher prise, sont les techniques proposées par Jan Faull. Elle donne des informations, des repères et surtout des options qui aideront les parents à comprendre les sources de bagarre et à désamorcer les conflits. Grâce à ce livre, les parents pourront identifier les combats dans lesquels il vaut mieux qu'ils ne s'engagent pas parce qu'ils seront perdus d'avance. Ils apprendrons quand et comment garder le pouvoir, tout en préservant la relation parent enfant, et quand et comment le lâcher pour permettre à leurs enfants de construire leur automomie sans danger. Le livre évoque des situations de la vie quotidienne : aller se coucher, emporter une poupée à l'école, faire du vélo dans la rue, ranger la chambre... Ces exemples très concrets permettent de comprendre ce qui se joue tant pour le parent que pour l'enfant. Les parents y trouveront de quoi ne plus se sentir impuissants face aux demandes, crises et hurlements de leurs enfants. Du coup ils seront eux-mêmes moins tentés de crier. Moins de cris de part et d'autre ! Une vie familiale plus harmonieuse dans le quotidien. 
    Traduit de l'anglais par Valérie Rosier

  • J'ai un ado... mais je me soigne

    Olivier Revol

    • Jc lattès
    • 15 Septembre 2010

    Affalé dans un canapé, sa musique en perfusion dans chaque oreille, il est « crevé ». Ranger ses affaires est au-dessus de ses forces. Et d'ailleurs à quoi bon ? 
    « On ne peut plus rien lui dire », « Il ne quitte plus sa chambre », « Il veut tout arrêter, les cours, le sport », « Il menace de quitter la maison », « Elle n'avale plus rien. » Désemparés, les parents ont l'impression d'être confrontés à une porte verrouillée dont le code aurait changé. 
    L'adolescence n'est pas une maladie. Mais elle peut le devenir. Le suicide est la deuxième cause de mortalité chez les 15-25 ans. Tous les ans environ, 40 000 ados tentent de mettre fin à leurs jours. Pour surmonter ce cap difficile, cette métamorphose de l'enfant à l'adulte qu'il est indispensable de réussir, chacun, parents, médecins et l'ado lui-même ont un rôle à jouer. 
    Pédopsychiatre, lui-même père de famille, « c'est tellement plus facile avec les enfants des autres !», le Dr Olivier Revol reçoit chaque jour des appels au secours de parents déboussolés face à une planète ado qui leur échappe. Au travers de sa propre expérience de père et de médecin, il livre ici les clés de la réconciliation entre deux générations, parfois en crise l'une et l'autre, pour que cette période de mutation ne soit que ce qu'elle est. Pas une maladie.

  • Vive la pension ; ces ados qui veulent aller en internat

    Maryline Baumard

    • Jc lattès
    • 2 Avril 2012

    Quai 9 ¾, gare de King's Cross, à Londres. C'est là qu'Harry Potter, une valise bourrée d'articles de sorcellerie en mains, attend son train pour Poudlard, la pension britannique où il grandit et apprend la vie... Tous les adolescents savent que le héros de J.K. Rowlings a vécu ses années d'apprentissage en boarding school. 
    Depuis dix ans, en France - est-ce l'effet Harry Potter ? -, on assiste chez les jeunes à un véritable engouement pour l'internat. 220 000 ados y ont fait leur rentrée en 2011. Chaque année les demandes sont plus nombreuses, aux dires des chefs d'établissement. C'est un véritable phénomène de société. Les parents, éberlués, n'en reviennent pas : leurs enfants les supplient d'aller en pension. Celle-ci ne serait donc plus une punition ? 
    Le livre de Maryline Baumard répond aux questions des parents en se fondant sur les témoignages d'adolescents, les interviews de chefs d'établissement, et les commentaires de psys spécialistes de l'adolescence, tels Philippe Jeammet, Daniel Marcelli, Xavier Pommereau ou Claude Halmos. 
    C'est aussi un guide qui aidera les parents à choisir en connaissance de cause un internat : Quels coûts ? Y a-t-il des internats publics ? Les pensions sont-elles mixtes ? La religion est-elle présente ? Quid de la drogue ? Pour plus de clarté, le dernier chapitre donne une liste de noms et d'adresses d'internats, avec le taux de réussite au bac, afin que parents et enfants s'y retrouvent. 
    Un livre utile et efficace, qui allie pédagogie et réflexion.

  • La garde alternée ; du sur-mesure pour nos enfants

    Marta de Tena

    • Jc lattès
    • 29 Février 2012

    En mars 2012, la loi impulsée par Ségolène Royal sur la garde alternée aura dix ans. Ce qui, en 2002, semblait un simple article de loi sur l'autorité parentale a en réalité bouleversé la vie des familles. 
    Depuis que les féministes ont imposé le partage des tâches domestiques, les hommes changent les couches des bébés, donnent le biberon, amènent leurs enfants à la crèche. Et ne comprennent pas que, en cas de séparation, on les relègue au statut de « père un week-end sur deux ». De la fin des années 1980 à nos jours, les demandes paternelles de garde alternée n'ont d'ailleurs cessé d'augmenter. 
    A ceux qui attaquent ce mode de garde, Marta de Tena répond avec détermination. S'appuyant sur le témoignage des parents et des enfants, mais aussi sur des analyses d'experts (Danielle Ganancia, vice-présidente du TGI de Paris ; Philippe Jeammet, psychiatre spécialiste de l'adolescence ; Agnès Fichot, avocate en droit de la famille...), elle démontre que la garde alternée est une solution saine, équilibrée et bénéfique pour tous. Et parce que certains aménagements sont parfois nécessaires, l'auteur propose des pistes concrètes aux parents, afin qu'ils trouvent des idées pour améliorer leur vie et celle de leurs enfants.

  • Chacun son caractère

    ,

    • Jc lattès
    • 11 Mars 2015

                          Comprendre le tempérament de son enfant
    Les études montrent que de nombreux comportements difficiles sont liés au tempérament inné de l'enfant. En comprenant à quoi le nôtre carbure, nous pouvons adapter notre style éducatif à ses besoins.
    Chaque type de comportement est le produit d'une combinaison de traits de tempérament, mais certains profils nous posent plus de défis que d'autres.
    Chacun son caractère ! décrit un grand nombre de profils et propose des stratégies pour un quotidien plus paisible. Avec ce livre, nous pouvons :
    o Évaluer son tempérament
    o Comprendre ce qui est normal pour notre enfant
    o Apprendre à gérer ses comportements difficiles
    o Lui enseigner des stratégies pour qu'il prenne en charge son tempérament
    o Éviter les reproches et la culpabilité
    Notre enfant est unique dès sa naissance. Identifier son tempérament inné nous aide à le comprendre et nous facilite ce travail si important de parent !
    Traduit de l'anglais par Isabelle Crouzet

empty