JC Lattès

  • Au nom de Dieu ! les guerres de religion d'aujourd'hui et de demain

    Joseph Yacoub

    • Jc lattès
    • 6 Février 2002

    A défaut d'être métaphysique, le xxie siècle sera-t-il le temps de nouvelles guerres de Religion claniques, endémiques, chaotiques à l'échelle planétaire ? Face au nouveau désordre mondial, l'utopie de la fin de l'histoire et le manichéisme du choc des civilisations se révèlent de dangereuses illusions. C'est en fait le lien entre l'identité, la modernité, la politique et la transcendance qu'il s'agit de repenser.
    Pourquoi tue-t-on au nom de Dieu ? Quelle part ont les facteurs historiques, ethniques, culturels dans les conflits confessionnels ? Comment s'explique l'affrontement entre protestants et catholiques en Irlande ? Catholiques, orthodoxes et musulmans en ex-Yougoslavie ? Musulmans et juifs en Israël ? Musulmans et chrétiens en Indonésie ? Musulmans, chrétiens et hindous en Inde ? Chrétiens et bouddhistes en Asie ? Et comment le facteur religieux, trop souvent oublié, influera sur l'avenir de l'Europe ?
    Ce livre dresse le premier état, global et prospectif, des guerres saintes qui menacent aujourd'hui et demain. Mais, plus encore, il invite à méditer l'essence spirituelle de l'homme comme source de la paix.
    Chrétien d'Orient, Joseph Yacoub est issu d'une famille de rescapés du génocide assyro-chaldéen de 1915, en permanence déplacée de l'Iran à la Géorgie, la Syrie, le Liban, les Etats-Unis et la France. Spécialiste des religions et des minorités, il enseigne les relations internationales à l'université catholique de Lyon. Auteur de nombreux livres de référence, Joseph Yacoub collabore aussi régulièrement à
    plusieurs revues et journaux.

  • Au coeur de la Libye de Kadhafi

    Patrick Haimzadeh

    • Jc lattès
    • 13 Avril 2011

    Que sait-on vraiment de la Libye ? Que dissimule la personnalité fantasque et mégalomaniaque du colonel Kadhafi... Pour tenter de mieux cerner les origines et les enjeux de la guerre civile, et pour comprendre comment ce régime a pu perdurer plus de quarante ans, Patrick Haimzadeh, l'un des meilleurs connaisseurs de la Libye, nous propose un tableau clair et complet de ce pays. 
    Il y est question d'histoire, des conquêtes phéniciennes jusqu'à la Libye actuelle, en passant par l'occupation italienne, de géographie humaine aussi, où l'on apprend que cette région a toujours été une interface entre Maghreb et Machreq, ainsi que de culture. 
    Cet ouvrage se nourrit d'entretiens multiples effectués ces dernières années, avec des Libyens de tous horizons, mais également d'imprégnation de terrain et de confidences recueillies au fil d'amitiés suivies. 
    C'est donc autant à un voyage livresque qu'incarné que nous convie l'auteur. On y trouvera notamment le portrait d'une ville ordinaire, Tobrouq, essence même de l'échec du système kadhafien, ou encore celui d'un jeune entrepreneur de Tripoli, et, bien sûr, des pages édifiantes sur la véritable nature du Guide, de son épopée et de son régime. 
    Mais la Libye, c'est avant tout un peuple de plus de quatre millions d'habitants dont la grande majorité n'a d'autre aspiration que de vivre dans la dignité et la paix.

  • Brexit, l'autopsie d'une illusion

    Alex Taylor

    • Jc lattès
    • 3 Avril 2019

    Alex Taylor a grandi en Cornouailles dans les années 60. Après des études à Oxford, il part à Paris pour y vivre plus librement son homosexualité. Il devient professeur, puis journaliste et il est l'un des premiers à parler d'Europe et du sentiment européen. Il voyage, découvre Berlin, s'y installe tout en revenant toujours en France. Bouleversé et en colère après le Brexit, il choisit de devenir Français et obtient l'année dernière la nationalité française. À  l'heure du repli sur soi, de l'explosion des populismes en Europe et des questions toujours plus cruciales sur l'identité, Alex Taylor répond par l'exemple, l'humour et la nuance  : il montre la façon dont il est devenu un citoyen européen, tour à tour plus anglais que français ou l'inverse.

  • Fin de partie a l'onu

    Deldique P-E.

    • Jc lattès
    • 14 Septembre 2005

    Si l'idée d'une réforme de l'ONU n'est pas neuve, jamais elle n'a été aussi cruciale. La guerre en Irak, les bouleversements géopolitiques actuels, les accusations de corruption ont discrédité les Nations Unies tout en soulignant l'importance et la nécessité d'une organisation plus efficace et représentative, capable de faire face aux nouvelles menaces auxquelles sont confrontés les peuples et les Etats. L'ONU est ainsi à un tournant. Aujourd'hui, 191 membres, 5 permanents au Conseil de Sécurité, un Secrétaire Général et une armée. Et demain ? Pierre- Edouard Deldique a réfléchi aux questions clefs de la réforme proposée par Kofi Annan, et qui seront reprises et débattues en septembre à l'occasion du Sommet mondial des chefs d'Etat qui doit marquer les 60 ans de l'ONU : réforme du conseil de sécurité et du droit de veto, extension du droit d'ingérence et des pouvoirs du Secrétaire Général, réorganisation de l'Assemblée Générale... Il rend aussi compte des guerres secrètes qui se jouent actuellement entre ses partisans et ceux qui veulent réduire l'ONU à une simple « super agence humanitaire ».
    Très documentée, cette enquête passionnante va au delà de la vision française et s'appuie sur de nombreux entretiens avec Boutros Boutros Ghali, Mustapha Niasse (ancien premier ministre du Sénégal), Alain Juppé, Hubert Védrine, Alain Dejammet et des représentants de la France aux Nations Unies, de l'Elysée, du Ministère des Affaires étrangères, de l'ONU et des Instituts des relations internationales.

  • L'Amérique des prédateurs

    Charles H. Ferguson

    • Jc lattès
    • 23 Janvier 2013

    Charles H. Ferguson, qui a électrisé le monde entier avec son documentaire oscarisé, Inside Job, explique à présent comment une élite prédatrice s'est emparée des États-Unis et met au jour les réseaux d'influence académiques, financiers et politiques ayant facilité la montée en puissance des prédateurs. Au cours des dernières décennies, les États-Unis ont subi une transformation socio économique parmi les plus radicales de leur histoire. 
    - La finance est devenue la principale industrie américaine, alors que le secteur secondaire a pour ainsi dire disparu, même dans le domaine de la haute technologie. 
    - Le secteur financier s'est laissé de plus en plus corrompre ; les fraudes généralisées à l'origine de la bulle immobilières restant impunies. 
    - La part des recettes fiscales dans le PIB n'a jamais été aussi faible depuis soixante ans ; les réductions d'impôts bénéficient surtout aux nantis et aux compagnies qui engrangent le plus de profits. 
    - Le plus choquant, c'est que les Etats-Unis, qui ont longtemps offert de fabuleuses opportunités de réussite aux ambitieux sans le sou, sont devenus l'une des sociétés les plus inégalitaires et injustes au monde. 
    Ferguson montre comment, depuis Reagan, l'élite fortunée a pris en otage les deux principaux partis politiques. L'administration Clinton a démantelé les instances de régulation qui protégeaient l'homme de la rue des financiers rapaces. Bush a sapé les revenus de l'État par ses indécentes réductions d'impôts conçues pour les nantis. Obama a laissé les criminels de la finance n'en faire qu'à leur tête. Ce livre détaille, à travers de multiples interviews, les crimes - il n'y a pas d'autre mot - commis lors de cette quête effrénée à l'enrichissement qui a conduit à la crise financière. Enfin, il propose des mesures concrètes pour faire cesser ces déséquilibres. 
    Traduit de l'anglais par Marie Boudewyn

  • Dans les pas d'Obama

    Tangi Quemener

    • Jc lattès
    • 12 Septembre 2012

            Portrait intime d'une présidence au pas de courseSon bureau de correspondant de l'AFP se trouve à 25 mètres du Bureau ovale. Tangi Quémener est le seul reporter non-anglophone à suivre de près Barack Obama au quotidien. 
    Comment le premier dirigeant noir des États-Unis « président sans précédent », exerce-t-il le pouvoir au quotidien ? Pourquoi un quart des Américains sont-ils convaincus que leur président est musulman ? Pourquoi entretient-il des rapports aussi hostiles avec les parlementaires et les juges ? Qu'est-ce qui a pu conduire ce contempteur de la politique de George W. Bush à s'accommoder d'une grande partie de son héritage sécuritaire ? Quelle est la vraie nature de ses relations avec Nicolas Sarkozy ? 
    Des étroits couloirs de la West Wing aux coursives non moins étroites de l'avion présidentiel Air Force One, des salles d'apparat de la résidence aux salons capitonnés des riches donateurs du Parti Démocrate, de la retraite présidentielle d'Hawaï au golfe du Mexique pollué par la marée noire, Tangi Quémener brosse un « portrait rapproché » d'une présidence menée tambour battant. Un livre palpitant qui jette une lumière nouvelle sur l'Amérique d'aujourd'hui.

  • Un homme politique peut-il dire toute la vérité ?

    Bernard Accoyer

    • Jc lattès
    • 26 Octobre 2011

    Ennemi des petites phrases et de l'agitation médiatique, Bernard Accoyer, président de l'Assemblée nationale et quatrième personnage de l'État, sort pour la première fois de sa réserve pour livrer sa réflexion et sa vérité sur l'exercice du pouvoir, ses grandeurs, ses zones d'ombre, ses impuissances et ses renoncements. Il revient à cette occasion, sans faux semblants, sur des sujets particulièrement polémiques dont il s'est saisi, parfois à ses dépens, au cours de son mandat de président de l'Assemblée nationale : la lutte contre les réseaux d'influence et les lobbies, la prévention des conflits d'intérêt, notamment dans les cas de cumul entre un mandat de député et la profession d'avocat, le prix de la démocratie, le combat contre l'obstruction et les détournements de procédure... En s'appuyant sur des exemples concrets tirés de l'actualité récente ou sur des anecdotes inédites, il brosse également un portrait original de « l'homo politicus » dont il démêle, pour mieux les mettre à nu, les ressorts psychologiques : l'engagement sur le terrain, la défense de convictions, mais aussi l'ambition, le narcissisme ou l'égoïsme. Alors que se profile l'élection présidentielle, Bernard Accoyer saisit cette occasion pour livrer son analyse et poser toutes les questions qui fâchent : la réduction drastique de la dépense publique, la nécessité de trouver des assiettes de financement différentes, pesant moins sur le travail, pour garantir la pérennité de notre pacte social, l'urgence d'une refonte globale de notre approche de l'éducation et de la formation. Au fil de ses réflexions, il tente d'apporter des éléments de réponse à cette question lancinante que l'on retrouve aussi bien sous la plume des philosophes que dans les conversations entre amis : un homme politique peut-il dire toute la vérité ? Si oui, à quel prix pour sa personne, sa carrière, voire pour sa famille politique ? Quels sont les principaux obstacles au triomphe de la vérité en politique ? Comment se frayer un chemin entre la nécessité de ménager des intérêts politiques ou économiques et l'éthique la plus élémentaire ?En conclusion, Bernard Accoyer pose un postulat exigeant à l'approche des échéances politiques de 2012 : en ce début de 21e siècle, avec la crise économique majeure qui a frappé le monde, seul un discours de vérité à nos concitoyens pourra écarter les peurs et convaincre les Français.

  • L'Amérique est-elle une menace pour le monde ?

    Laferrere-A

    • Jc lattès
    • 17 Septembre 2008

    La politique étrangère américaine est souvent présentée en France comme une source d'instabilité : les Etats-Unis seraient « ivres de puissance », « méprisants des institutions internationales », « assoiffés de pétrole », « indifférents à l'environnement », « chrétiens fanatiques » et agressifs envers les autres cultures...Une image différente apparaît pourtant, quand on examine la réalité : celle d'une puissance indispensable à... la stabilité du monde. Bien souvent en effet, la présence mondiale des Etats-Unis empêche ou limite de nombreux conflits, et améliore le fonctionnement des marchés. Mais surtout, elle donne aux idéaux démocratiques la force qui assure leur survie.
    Dissocier le vrai du faux de chaque idée reçue, en donnant enfin à chacun des outils clairs et vérifiables (faits, chiffres, réflexions, exemples concrets) pour démontrer que l'Amérique échappe aux clichés, tel est l'objectif de ce livre. 
    Chaque chapitre reprend une idée reçue rappelée entre guillemets. Chaque tête de chapitre commence par « Le chiffre qui tue », ou par « Le fait qu'on oublie». A la fin de l'ouvrage, on trouvera une bibliographie précise et commentée, pour aller plus loin.

  • En mon for intérieur

    Jean-Louis Debré

    • Jc lattès (réédition numérique fenixx)
    • 18 Septembre 2019

    « De l'enquête sur les attentats au débat interdit sur le terrorisme, de la place de l'Islam dans notre société à la montée des extrémismes, de la réforme de l'État aux controverses sur l'immigration, voici ce que je pense en mon for intérieur. A ma place, je me suis efforcé de ne pas éluder les problèmes concrets auxquels sont confrontés les Français. Fort d'une conviction républicaine, je me refuse au pessimisme. Avec d'autres, je fais le pari de la France. » J.-L. D.

  • La guerre ne fait que commencer

    Xavier Raufer

    • Jc lattès
    • 23 Janvier 2002

    Nul n'avait prévu l'attentat du 11 septembre 2001, bien sûr. Mais, dès 1997, Alain Bauer et Xavier Raufer décrivaient un monde chaotique dans lequel un terrorisme de masse était possible. Et, à terme, inévitable. Aujourd'hui, ces deux experts réputés du terrorisme, du crime organisé et des questions de sécurité livrent les motifs réels du pire échec de l'histoire en terme de renseignement. Ainsi que les clés et scénarios pour demain, d'une guerre multiface qui ne fait que commencer.Nébuleuses clandestines, structures tentaculaires, attentats-massacres, réseaux financiers, fanatisme, faillite du renseignement, fragilité de la mondialisation, désarroi des populations, inefficacité du système militaire classique : la destruction du World Trade Center est bien l'acte fondateur du siècle nouveau. Sans précédent ni comparaison, une guerre planétaire le marquera. Elle sera terroriste. Et n'épargnera ni l'Europe, ni la France où des formes virulentes de violences urbaines et de criminalité peuvent demain évoluer vers un pur et simple terrorisme.Surtout, en terme de danger comme de riposte, quelles sont les perspectives de la mondialisation ? Visant à expliquer mais surtout à anticiper, ce livre sans égal montre à la fois ce qu'est une guerre terroriste, et comment la mener.Alain Bauer est enseignant à la Sorbonne et consultant en sûreté. Il assure aussi la formation de cadres de la Gendarmerie nationale, de la Police et de la Magistrature. Il est enfin le conseiller de groupes français d'envergure mondiale.Xavier Raufer est directeur des études du Département de recherche sur les Menaces Criminelles Contemporaines (Université Paris II) ; il dirige au Collège Interarmées de Défense le séminaire sur les menaces non-militaires de niveau stratégique.

  • Le grand réveil des mafias

    Xavier Raufer

    • Jc lattès
    • 17 Septembre 2003

    Le crime organisé est désormais la menace planétaire numéro 1. Or ceux qui devraient nous en avertir - les médias - et nous en protéger - les gouvernements - s'en détournent trop souvent.
    Après les attentats de septembre 2001, une «guerre à la terreur» a été déclenchée. Focalisant l'opinion mondiale sur la seule menace terroriste, elle a engendré, par effet pervers, un vainqueur inattendu : les mafias. Profitant de cette négligence, et loin du folklore «familial» qu'elles entretiennent elles-mêmes, les grandes sociétés criminelles mondialisées sont aujourd'hui capables de transporter, à travers les continents, des êtres humains par millions, des stupéfiants par centaines de tonnes et des armes de guerre par cargos entiers, sans être réellement inquiétées.
    Aujourd'hui, les mafias reviennent en force. Comment les reconnaître ? Quelles sont les règles, les spécificités du «management criminel» ? Comment ces mafias ont-elles acquis, et conservent-elles, un tel pouvoir ? Fondé sur des recherches conduites sur les cinq continents, du narco-trafic au marché du porno, des ramifications de Cosa nostra à l'Outfit de Chicago, des triades chinoises aux yakuza japonais, ce livre documenté s'adresse à tous ceux qui veulent savoir.
    Xavier Raufer est directeur des études du Département de recherche sur les menaces criminelles contemporaines et chargé de cours à l'Institut de criminologie de Paris (université Paris II Panthéon-Assas). Il a cosigné, avec Alain Bauer, La guerre ne fait que commencer (Lattès, 2002).

  • L'énigme Al Qaida

    ,

    • Jc lattès
    • 18 Mai 2005

    L'objet de ce livre est d'abord de dénoncer ce parti-pris médiatique : jusqu'à présent, Al Qaïda a toujours été appréhendé comme une donnée acquise. Pourtant, ce terme ne renvoie en réalité à rien de concret. Il désigne une nébuleuse que nul n'a jusqu'à présent réellement définie. Ce terme fut utilisé pour la première fois dans un document officiel américain en 1996 et jamais questionné depuis. Pourtant, personne n'en a jamais donné de définition précise ! Et pour cause : il recouvre un champ très large de significations : « le théorème », « la règle », « la base de données » , bref une polysémie incroyable et surtout très générale.
    Dès lors, comment avons nous pu lancer une « guerre au terrorisme » (G. Bush) sans avoir clairement identifié l'ennemi ? Preuve que la bataille a été mal menée depuis le 11 septembre : la CIA vient de déclarer que la politique étrangère américaine aurait pour effet d'accroître le terrorisme de manière exponentielle dans les prochaines années... Il s'agit donc d'abord de comprendre dans quel contexte nous nous battons -celui d'un terrorisme de type nouveau fondé sur la société de l'information- pour que cette guerre ait un sens, avant d'envisager les méthodes . Pour mener à bien la lutte anti terroriste, nous devons absolument sortir du fantasme.

  • Au coeur de l'antiterrorisme

    Marc Trévidic

    • Jc lattès
    • 9 Février 2011

    La poudrière de Karachi, l'assassinat des moines de Tibéhirine, l'attentat de la rue Copernic, le génocide rwandais... Ces dossiers « secret défense », parmi les plus sensibles de la République, sont sur le bureau de Marc Trévidic, spécialiste de l'antiterrorisme au tribunal de Paris. Il est l'homme qui monte. Après Eva Joly ou Eric Halphen, celui que l'on surnomme le « juge batailleur » représente la nouvelle génération des magistrats charismatiques et frondeurs. Il est aussi le nouvel emblème de leur lutte pour l'indépendance. Respecté, encensé, jalousé, il instruit avec obsession des affaires qui embarrassent jusqu'au sommet de l'Etat. Pour la première fois, Marc Trévidic se livre sans fard et sans langue de bois, et nous fait plonger dans l'univers méconnu de l'antiterrorisme. Le jeune juge nous fait découvrir l'envers du décor, derrière les portes blindées de la galerie Saint-Eloy, où travaille l'équipe de magistrats les plus protégés de France, ou dans les coulisses de ses missions à l'étranger : déplacements sous haute protection, interrogatoires dans les souterrains de prisons secrètes à l'autre bout du monde.... Voilà le récit de l'ascension d'un juge téméraire, au coeur de l'actualité. Ses succès, ses désillusions, ses espoirs, ses engagements.

  • Le manguier, le fleuve et la souris

    Denis Sassou N''guesso

    • Jc lattès (réédition numérique fenixx)
    • 11 Septembre 2020

    « Je marchais sur la piste. Il faisait chaud et je venais de quitter ma mère pour aller à l'école. Le chemin était difficile et la distance à parcourir très longue : cent kilomètres à pied. Tel était le prix à payer, alors, pour continuer d'étudier. » Qui peut, comme cet enfant pauvre et sans relations, prendre la tête de son pays, bien des années plus tard ? Qui a la force, une fois chef d'État, d'installer la démocratie, de respecter ses principes et, le jour venu, de s'effacer devant le verdict des urnes ? Qui, enfin, possède le courage de tout recommencer pour revenir au milieu de ses compatriotes, et leur poser la seule question qui vaille : « Êtes-vous plus heureux qu'il y a cinq ans ? » À Brazzaville, les foules qui se pressent pour le retour de Denis Sassou N'Guesso, apportent la réponse. Président du Congo pendant douze ans, ami des plus grands chefs d'État, porteur d'un message forgé dans l'exil, il raconte et propose des solutions. Son livre est une réflexion éclairée sur le Congo, l'Afrique et son avenir. Il est aussi l'histoire d'un destin exemplaire. Celui d'un homme qui s'est consacré à son pays, et dont les convictions rencontrent à nouveau l'attente de tout un peuple. Le manguier, le fleuve et la souris ou l'itinéraire d'un enfant d'Afrique : une vie et une pensée qui feront également réfléchir ceux qui, en France, cherchent des raisons d'espérer.

empty