Presses Universitaires de France

  • Qu'est-ce qu'une frontière aujourd'hui ?

    Anne-Laure Amilhat-Szary

    • Presses universitaires de france
    • 18 Mars 2015

    Les frontières représentent aujourd'hui un enjeu complexe dans la vie des personnes. Elles relient et divisent, elles se font mobiles, s'individualisent aussi, laissant circuler librement certains et retenant d'autres. Qu'elles s'ouvrent ou se ferment, elles font l'objet de politiques publiques spécifiques et constituent un levier privilégié du capitalisme marchand. Elles sont le lieu d'exacerbation des processus politiques, sociaux, économiques actuels, un laboratoire de notre époque.
    Pour l'heure, les frontières internationales restent les supports d'une citoyenneté qui elle-même fonde la démocratie... Mais la façon dont nos limites vacillent met en évidence le devenir incertain de nos systèmes politiques. Comprendre ce qu'est une frontière aujourd'hui, c'est ainsi interroger l'avenir de nos sociétés et reformuler notre relation au monde.

  • Syrie, l'Etat de barbarie

    Michel Seurat

    • Presses universitaires de france
    • 20 Avril 2015

    Michel Seurat, assassiné pendant sa captivité en 1986 à Beyrouth lorsqu'il était otage de l'« Organisation du jihad islamique », une émanation du Hezballah, fut l'un des meilleurs spécialistes du monde arabe contemporain. Arabisant hors pair, homme de terrain scrupuleux, féru de sciences sociales autant qu'islamologue érudit, ce cher-cheur au CNRS a fécondé les générations successives, et plus d'un quart de siècle après sa disparition, ses textes font toujours référence dans les universités du monde entier, où ils sont devenus un classique de l'école française des études du Proche-Orient.
    Ses analyses du système de pouvoir syrien à l'époque de Hafez el-Assad, qu'il nomma « l'État de barbarie », nourries de la lecture du grand historien médiéval Ibn Khaldoun comme de la sociologie française, écrites à chaud dans les années 1980, sont plus que jamais d'actualité tandis que la Syrie dont Bachar el-Assad a hérité s'est enfoncée dans une violence inouïe, où s'enchevêtrent révolution et guerre civile. Ses études des clans, des villes, des milices urbaines alaouites ou islamistes, des Frères musulmans, fournissent des clefs de lecture indispensables pour comprendre les enjeux et les lignes de clivages d'aujourd'hui, à l'heure où le monde arabe est entré dans l'une des phases de bouleversements majeurs de son histoire.

  • Al-Qaida par l'image

    Asiem El Difraoui

    • Presses universitaires de france
    • 31 Janvier 2018

    Al-Qaida et la plupart des groupes alliés auraient probablement déjà disparu sans l'élaboration d'une stratégie de communication redoutable dont la production audiovisuelle est devenue l'instrument principal. L'analyse systématique de ce phénomène de propagande, probablement le plus important depuis le début du XXIe siècle, n'avait encore jamais été effectuée. Pourtant, son corpus visuel nous offre un aperçu extraordinaire de l'histoire du jihadisme global.
    Après avoir analysé les principaux producteurs de la propagande jihadiste et présenté son langage visuel, Abdelasiem El Difraoui expose l'évolution du Grand Récit jihadiste et de sa production audiovisuelle des trois dernières décennies. Au-delà de la propagande, cette production détourne la mythologie de l'islam pour en créer une nouvelle au sein de laquelle le culte du martyre joue un rôle central ; est alors créée une nouvelle cosmologie qui élève Ben Laden au rang de prophète.
    De cette analyse il ressort que, en dépit de leur échec à mobiliser les masses musulmanes, Al-Qaida et sa nébuleuse sont parvenues à créer des images et des symboles reconnus aujourd'hui par de nombreux croyants et qui pourraient continuer à inspirer les générations à venir.

  • Baas et Islam en Syrie ; la dynastie Assad face aux oulémas

    Thomas Pierret

    • Presses universitaires de france
    • 20 Avril 2015

    Les oulémas sunnites syriens ont été au coeur des transformations socio-politiques préalables au soulèvement de 2011 ; ils seront également parmi ceux qui décideront in fine du sort de la dynastie Assad. Cet ouvrage comble un vide majeur en mettant en lumière les acteurs les plus influents d'une scène religieuse particulièrement méconnue. Avec l'éradication des Frères musulmans suite à l'insurrection manquée de 1982, les oulémas deviennent les représentants quasi exclusifs de la mouvance islamique dans le pays. En dépit de la répression, ils profitent de la désaffection du régime baasiste pour accroître patiemment leur influence sociale mais aussi économique et politique. Se met ainsi en place une configuration paradoxale, où un pouvoir de tradition laïque et dominé par des militaires alaouites d'extraction rurale se voit contraint de nouer un partenariat ambigu avec l'élite religieuse urbaine sunnite. Cette ambiguïté sera mise à nu par les événements de 2011, qui démontreront à la fois la robustesse des liens tissés par le régime avec certaines factions cléricales, et l'indépendance qu'ont préservée d'autres réseaux.
    Entraînant le lecteur dans les mosquées et madrasas syriennes, l'auteur analyse des dynamiques méconnues, comme l'émergence de vastes mouvements éducatifs informels chapeautés par des oulémas mais recrutant dans les facultés séculières, le rôle fondamental des clercs dans le développement des associations de bienfaisance, la défaite historique des savants salafistes face à leurs rivaux traditionalistes ou encore le poids des tribus bédouines au sein de l'élite religieuse alépine. Ce livre constitue donc une lecture indispensable pour qui s'intéresse au présent et à l'avenir de la Syrie.

  • Qu'est-ce que le salafisme ?

    Bernard Rougier

    • Presses universitaires de france
    • 17 Septembre 2015

    Depuis plusieurs années on assiste, en Europe et dans le monde musulman, à l'affirmation d'une nouvelle identité religieuse communément désignée par le terme de "salafisme". Ce mouvement a acquis une forte visibilité en France à travers une série de faits dont certains ont occupé la une des médias. De même les figures emblématiques du terrorisme international se réclament du salafisme pour justifier leur lutte contre l'Occident. Cet ouvrage se propose d'expliquer ce qu'est le salafisme en restituant les dimensions théologiques, sociales et politiques d'un phénomène complexe. Il montre comment des influences religieuses ayant leur origine dans la péninsule arabique parviennent à modifier les comportements de certains musulmans et pourquoi cette forme de pratique religieuse se développe. Il s'agit de la première synthèse sur cette question à partir de travaux de chercheurs français et étrangers, une importante contribution à la compréhension des dynamiques à l'oeuvre dans la diffusion du salafisme.

  • Malgré les débats qui l'entourent depuis son apparition au XVIIIe siècle, la tradition hanbalo-wahhâbite (ou « wahhabisme ») demeure, sinon méconnue, du moins mal connue. Reconstituer sa généalogie, retracer sa trajectoire historique, décrire ses doctrines et ses pratiques, déterminer son identité, saisir les permanences et les changements qui la traversent : telles sont les ambitions que poursuit cet ouvrage. L'étude de cette tradition à travers le temps met en perspective les variables historiques, sociales et politiques qui ont poussé ses dépositaires - les oulémas - à adapter leurs structures mentales et organisationnelles afin de préserver la centralité du discours religieux dans l'espace social saoudien, de perpétuer la domination de la famille royale et de rayonner dans le monde islamique. L'alliance entre l'autorité religieuse et le pouvoir politique en Arabie Saoudite a ainsi permis au hanbalo-wahhâbisme de s'imposer comme la nouvelle orthodoxie islamique, et à ses gardiens de s'affirmer comme les nouveaux clercs de l'Islam.

  • Les frères musulmans en Europe ; racines et discours

    Brigitte Marechal

    • Presses universitaires de france
    • 20 Avril 2015

    Le présent ouvrage fait le point sur l'aspect idéologique des Frères musulmans européens en adoptant un point de vue essentiellement socio-anthropologique. Il n'est pas focalisé sur les seuls leaders ou sur leurs stratégies d'action. C'est bien l'ensemble des membres de la mouvance, au sens large, qui sont étudiés quelles que soient leurs positions au sein de cette dynamique hétéroclite. Ce livre se présente donc comme un voyage au pays des Frères, où une attention particulière est réservée à leurs vécus et à leurs valeurs.
    À partir d'une analyse de la réappropriation contemporaine de l'héritage Frèriste par les musulmans européens, il fait le point sur ce qui constitue la force des Frères en termes de ressources spirituelles et intellectuelles susceptibles de mobiliser les énergies. Cet héritage est composé de différents apports dont certains éléments se trouvent en tension. Mais les Frères se définissent comme étant la communauté du juste milieu, au centre de l'orthodoxie islamique. Bien que contesté, voire récusé, leur apport historique, constamment actualisé, est devenu une référence majeure pour de nombreux musulmans européens, conscients ou non des origines dans lesquelles s'ancrent leurs conceptions contemporaines.

  • Le choix du pire, de la planète aux urnes

    ,

    • Presses universitaires de france
    • 15 Février 2017

    Accumulation des chômeurs et des pauvres au sein de l'Union européenne, destruction massive d'emplois, tassement du pouvoir d'achat des classes moyennes, effondrement des conditions de viabilité écologique de la planète, dégradation géopolitique fulgurante, diffusion de la propagande djihadiste et des théories du complot, complaisance générale à l'égard de l'idéologie farouchement ultralibérale qu'est le transhumanisme et son homme augmenté, alors même que des citoyens toujours plus nombreux ne parviennent plus à se soigner les dents. Voici notre situation actuelle, avec une France qui ne relève guère le tableau. Et tout ceci dans le pur exercice de la démocratie. Quelles raisons nous ont conduits à cette situation ? Pourquoi les électeurs comme les dirigeants font-ils le choix du pire ?
    Cet essai présente les leviers politiques et juridiques dont nous disposons encore pour remonter la pente sans transiger avec la démocratie, et comment l'écologie au sens large peut et doit y aider.

  • Carnets égyptiens

    Abdelasien El Difraoui

    • Presses universitaires de france
    • 27 Août 2014

    Depuis la chute d'Hosni Moubarak, l'Égypte traverse une des périodes les plus chahutées de son histoire. L'auteur, qui voyage dans le pays depuis son enfance, nous relate les grandes lueurs d'espoir des Égyptiens, mais aussi le prix qu'ils sont prêts à payer pour rendre possible une nouvelle Égypte, qu'ils rêvent tous de manières très différentes. Les descriptions des personnages et des situations permettent de dresser l'état des lieux d'un pays en plein mouvement, au sein duquel les tensions sociales, religieuses et ethniques longtemps occultées éclatent en plein jour. Ce portrait de l'Égypte contemporaine va à la rencontre des hommes et des femmes de toutes les classes sociales (de l'élite richissime réfugiée au bord de la mer Rouge jusqu'aux populations des bidonvilles du Caire), de tous les groupes politiques et religieux (révolutionnaires laïques, Frères musulmans, salafistes et chrétiens), des ethnies diverses (des Bédouins rebelles du nord du Sinaï jusqu'aux Nubiens de la Haute-Égypte qui rêvent de leur retour sur les berges du Nil).
    À travers les déceptions comme les profondes aspirations des Égyptiens nous sont fournies des clés de compréhension souvent négligées par les médias pour éclaircir la féroce lutte de pouvoir qui se déroule au Caire. Le pays plurimillénaire est-il sur le chemin d'un retour vers une dictature militaire ou prend-il la douloureuse route d'une transition démocratique ? Des questions dont les réponses pèseront sur tout le monde arabe.

  • Islam et politique au Koweït

    Carine Lahoud-Tatar

    • Presses universitaires de france
    • 20 Avril 2015

    Dans le contexte du parlementarisme autoritaire qui domine la vie politique du Koweït depuis son indépendance en 1962, les militants islamistes ont progressivement intériorisé une culture de participation institutionnelle, en quittant leur statut initial de supplétifs du pouvoir face aux mouvements nationalistes et libéraux pour se constituer en forces politiques autonomes au sein du Parlement. Ces acteurs ont ainsi développé un attachement positif aux formes constitutionnelles et libérales représentées par l'institution législative et joué un rôle original dans les rapports complexes du Parlement koweïtien à la famille royale.
    Partant d'un objet mal connu et peu étudié - les différents courants structurant l'islamisme koweïtien depuis les années 1950 -, cet ouvrage se propose de montrer comment les islamistes koweïtiens, à mesure qu'ils se nationalisent, produisent à leur tour des dynamiques intellectuelles et religieuses qui n'auraient pu intervenir sans l'existence de logiques de situation, liées à la structure du régime, à la nature rentière de l'État et à un système de sécurité régionale dominé par l'armée américaine. L'auteur analyse notamment la capacité de ce petit émirat à s'approprier des idéologies produites en Égypte (Frères musulmans) et en Arabie Saoudite (salafisme) et à leur faire connaître de profondes évolutions.

  • Pour la première fois dans l'histoire de la justice pénale internationale, une juridiction dispose d'un véritable régime de réparation aux victimes des crimes internationaux les plus graves : génocide, crimes contre l'humanité et crimes de guerre. Mais comment « réparer » des violations massives des droits de l'homme ? Comment restituer, indemniser, compenser et réhabiliter les survivants ? Est-ce seulement possible ? Réparer l'irréparable n'est pas le moindre des défis de la Cour pénale internationale. Au lendemain de l'anniversaire des dix ans de sa création et à la veille de la révision de son Statut, le moment est venu de faire le point sur l'une de ses innovations majeures.
    Le but de cet ouvrage est double : d'une part, présenter et expliquer de manière complète et panoramique le régime de réparation de la CPI. D'autre part, évaluer et analyser de manière normative l'efficacité et la justice d'un système qui, comme tout pari ambitieux, rencontre naturellement un certain nombre de difficultés. Satisfaisant à la fois les exigences du droit technique et les enjeux conceptuels, politiques, voire philosophiques, cet ouvrage est écrit dans un style clair et pédagogique, synthétique et structuré, qui s'adresse autant aux étudiants et aux chercheurs en droit, relations internationales, criminologie et philosophie, qu'aux professionnels et au grand public.

  • La Chine et le nucléaire

    Elisabeth Fouquoire-Brillet

    • Presses universitaires de france (réédition numérique fenixx)
    • 9 Octobre 2015

    Dix ans après l'effondrement du système bipolaire, le nucléaire civil et militaire demeure un enjeu de puissance majeur entre les nations. Dans ce contexte, la politique nucléaire de la Chine et, en particulier, ses transferts de technologies nucléaires, sont devenus une source de préoccupations et de tension entre Pékin et Washington. Histoire du nucléaire en Chine, depuis les premiers travaux de recherche entamés dans les années cinquante pour la mise au point de la bombe atomique, jusqu'au développement récent de l'industrie électronucléaire, cette étude répond à toutes les grandes questions que pose aujourd'hui l'attitude de la Chine à l'égard du nucléaire civil et militaire.

  • Guerre et stratégie ; approches, concepts

    , ,

    • Presses universitaires de france
    • 15 Avril 2015

    Champ disciplinaire reconnu en tant que tel aux États-Unis et en Grande-Bretagne, les études stratégiques sont sous-représentées en France, où règne une méconnaissance mutuelle entre milieux militaire, politique et universitaire, entretenue par une structuration rigide des disciplines à l'Université. Pourtant, les études stratégiques sont un champ de recherche actif et riche de nombreux travaux complétant utilement les relations internationales ou la science politique.
    Unique en son genre, cet ouvrage rassemble les meilleurs experts français et étrangers pour offrir un panorama complet de l'état des savoirs dans le domaine. À l'heure où les crises menaçant la sécurité de la France et de l'Europe se multiplient à une échelle inédite depuis la fin de la Guerre froide, il permet aux chercheurs, aux décideurs politiques comme militaires et aux citoyens intéressés de disposer des outils intellectuels nécessaires à l'intelligibilité d'un monde où la guerre et les conflits de puissance restent les principaux facteurs structurants des relations internationales.

  • REVUE CITES t.64 ; politiques du capital

    Revue Cites

    • Presses universitaires de france
    • 8 Janvier 2016

    Editorial par Yves Charrles Zarka, Paris, 13 novembre 2015 I - DOSSIER : POLITIQUES DU CAPITAL
    Gilles Campagnolo, Emmanuel Picavet, Christian Walter, Présentation
    Jean Robelin, Qu'est-ce que la spéculation ?
    Gilles Campagnolo, Trois moments de politique critique du capital
    Nicolas Brisset, La construction de la finance contemporaine
    Christian Walter, La seconde quantification de la finance
    Yvonne Muller-Lagarde, La normalisation comptable internationale: de l'Etat de droit au droit sans Etat
    Hélène Rainelli-Weiss, Problèmes et enjeux de la régulation financière
    Sabrina Abib, Après la dérégulation, le sens de la régulation
    II - GRAND ARTICLE
    Robert Kurz, La fin de la politique III - VIE POLITIQUE : CAUSES VISIBLESET CAUSES INVISIBLES DES MIGRATIONS
    Sara Vigil, Une cause invisible de migrations: la tragédie de l'accaparement des terres
    IV - VIE INTELLECTUELLE : CAPITAL ET CAPITALISME AUJOURD'HUI
    Thomas Piketty, Réflexions sur la capital au XXIe siècle
    Yves Charles Zarka, Un Capital sans capitalisme
    Emmanuel Picavet, Une économie politique ancrée dans l'histoire
    V - CHRONIQUE
    Philippe Petit, A Athènes la philo fait le plein
    VI - RECENSIONS
    Axel Honneth, Le Droit de la liberté. Esquisse d'une éthicité démocratique, traduction Frédéric Joly et Pierre Rusch, Paris, Gallimard, coll. "NrF Essais", 2015 (par Christian Godin)
    Michele Ciliberto (dir.), Giordano Bruno. Parole, concetti, immagini, 3 vol., Pise, Edizioni della Normale, 2014 (par Francesca Pirola)

  • Géopolitique du Brésil

    Yves Gervaise

    • Presses universitaires de france
    • 31 Janvier 2018

    Victime de son succès, le Brésil fait l'objet de nombreux clichés, pour la plupart sympathiques ou souriants. Ce livre ne cherche ni à les corriger ni à en faire l'inventaire. Il présente une vision renouvelée de la réalité profonde du pays à partir de l'évolution de sa place dans le monde. Nation emblématique du « Nouveau Monde », mais aussi pays particulièrement sensible à la culture européenne.
    Terre coloniale devenue indépendante, mais sans guerre de libération. Pays tropical et métis qui a attendu le siècle dernier pour découvrir et manifester son identité profonde. À chaque période, le Brésil a fourni le reflet de la réalité du monde.

  • Du golfe aux banlieues ; le salafisme mondialisé

    Mohamed-Ali Adraoui

    • Presses universitaires de france
    • 20 Mars 2013

    Le salafisme n'en finit pas d'interpeller. Des bouleversements politiques dans le monde arabe à « l'affaire Mohamed Merah », en passant par le débat sur le voile intégral, ce courant de l'islam intrigue d'autant plus qu'il fait trop souvent l'objet d'analyses superficielles.
    De la diversité des mouvements affirmant emprunter la voie des Salaf Salih (« les Pieux Ancêtres ») à la manière dont les adeptes, majoritairement quiétistes dans notre société, envisagent leur rapport au politique, à l'économie ou aux débats français et internationaux, le présent ouvrage constitue l'une des premières tentatives pour faire la lumière sur une idéologie qui connaît un certain succès, notamment en banlieue. Il est issu d'une immersion de plusieurs années parmi les communautés salafies installées en France, mais dont l'ambition affichée est de rompre avec une société jugée « impie » pour gagner la « terre d'islam », promesse d'une vie en concordance avec les enseignements religieux. Pratique mondialisée, le salafisme apparaît comme la quête d'un « islam véritable » dont l'attrait auprès des jeunes générations doit être analysé. Au-delà de la critique de l'époque contemporaine, les salafis ne sont-ils pas plus modernes qu'ils le prétendent ?

  • Géopolitique des pays émergents

    Sylvia Delannoy

    • Presses universitaires de france
    • 31 Janvier 2018

    Nouveaux trésoriers du monde, les pays émergents prêtent de l'argent aux vieilles puissances dont le déclin paraît irrémédiable, rachètent des terres en Afrique, s'unissent au gré de leurs intérêts, renforcent leurs armées, investissent dans la recherche, font croître des firmes mondiales... Aspirant à détenir tous les attributs de la puissance, ils semblent en mesure de renverser un monde dans lequel les rênes du pouvoir échapperaient aux Occidentaux.
    Ce livre, qui ne dresse pas le portrait d'une sélection de pays émergents mais étudie les dynamiques de groupe, fait le point sur la notion d'émergence et s'interroge sur les armes qu'utilisent les nouvelles puissances pour bâtir un monde nouveau, dégagé de l'hégémonie occidentale, mais aussi sur les fragilités de leur stratégie renversante.
    Les puissances émergentes nous préparent-elles un monde meilleur ? Pire ? En tout cas, elles changent le monde.

  • De Vichy à la communauté européenne

    Antonin Cohen

    • Presses universitaires de france
    • 11 Avril 2016

    Adossée à l'idée que l'Europe communautaire serait sortie en droite ligne des projets de la Résistance, l'historiographie clas-sique tend à passer sous silence tout ce que cette entreprise doit aux cercles intellectuels et politiques issus de la Révolution nationale. À ce titre, ce livre offre une perspective nouvelle sur la construction européenne. Il retrace de manière minutieuse l'influence de la troisième voie corporatiste et personnaliste sur la genèse des premières institutions européennes, du régime de Vichy à la Guerre froide. Il montre en particulier ce que le projet d'une autorité supranationale chargée de gérer l'économie de marché sans contrôle parlementaire, proposé par Jean Monnet et Robert Schuman le 9 mai 1950, hérite des conceptions de l'économie et de la politique issues de la troisième voie : ni capitalisme, ni socialisme. L'acte fondateur de la construction européenne apparaît ainsi sous un jour nouveau, non pas tant comme une origine que comme une fin.
    Ce livre est donc, aussi, une passionnante réflexion, en acte, sur la construction de l'histoire en train de se faire. Une généa-logie de la « communauté européenne ».

  • Où va l'Amérique d’Obama ?

    ,

    • Presses universitaires de france
    • 21 Septembre 2011

    Les États-Unis sont-ils en déclin ou plutôt en pleine mutation ? Entendent-ils reconstruire leur prééminence d'antan ? En réalité rien n'est joué. Leur esprit d'entreprise, leur démographie, leur puissance économique et militaire sont des atouts inégalés. Toutefois la place exorbitante de l'argent dans la société au détriment de l'intérêt général à long terme et leur goût des conquêtes militaires peuvent empêcher le modèle américain de rester la référence au XXIe siècle.

  • La globalisation humaine

    Catherine Wihtol De Wenden

    • Presses universitaires de france
    • 9 Septembre 2009

    En ce début du XXIe siècle, les migrations se sont mondialisées. L'urbanisation, la scolarisation, l'information, la facilitation des transports et l'ouverture des frontières de pays hier fermés ont produit une intense mobilité. Ce phénomène, qui a triplé d'importance en quarante ans, constitue la seconde épopée migratoire de l'âge moderne, après la grande période des années 1880-1930. Il interroge l'État-nation dans sa capacité à contrôler ses frontières et à définir son identité, faisant de l'individu migrant mais aussi des réseaux transnationaux économiques, culturels, politiques ou familiaux, de nouveaux acteurs sur la scène du monde. Il s'appuie sur des sociétés toujours plus urbanisées, où les villes métropoles sont des pôles d'intense mobilité et d'exclusions multiples. Il pose ainsi comme autant de nouveaux défis les questions du vivre ensemble, du développement, des risques environnementaux, de la gouvernance mondiale, et, in fine, de la reconnaissance d'un droit à la mobilité comme droit fondamental de l'homme.

  • La nouvelle propagande anti-juive : l'affaire al-Dura en perspective

    Taguieff P-A.

    • Presses universitaires de france
    • 17 Septembre 2015

    Loin d'avoir disparu, la haine des Juifs est entrée dans un nouveau régime en se fixant sur Israël, cible d'une guerre médiatique de haute intensité. L'antisionisme radical, dont l'objectif est la destruction de l'État juif, représente en effet la dernière figure historique prise par la judéophobie. À ce titre, négatrice du droit à l'existence d'une nation, elle constitue l'une des principales formes contemporaines du racisme. Pour comprendre comment s'est accomplie la mondialisation de cette nouvelle configuration antijuive, l'auteur dissèque le nouveau discours de propagande des ennemis déclarés d'Israël tel qu'il s'est développé au cours des années 2000-2010. La nouvelle vision antijuive, qui consiste à « nazifier » les « sionistes » en tant qu'« agresseurs » et à « judaïser » corrélativement les Palestiniens en tant que « victimes », permet d'accuser les « sionistes » de « génocide » ou de « palestinocide ». Ce discours de propagande est replacé dans son contexte international, marqué par une menace islamiste centrée sur l'appel au jihad contre les Juifs.
    Analysant divers matériaux symboliques exploités par la nouvelle propagande antijuive - images ou discours -, P.-A. Taguieff donne à comprendre comment et pourquoi la haine des Juifs, plus d'un demi-siècle après la Shoah, a pu renaître sous les habits neufs de l'« antiracisme » et de l'« anticolonialisme » et, grâce aux médias, se diffuser en recueillant l'assentiment d'individus parfois convaincus d'être étrangers à tout préjugé antijuif.

  • Les islamistes saoudiens ; une insurrection manquée

    Stéphane Lacroix

    • Presses universitaires de france
    • 17 Septembre 2015

    Les événements du 11 septembre 2001 ont projeté au coeur de l'actualité les islamistes saoudiens, dont Oussama Ben Laden se veut le plus éminent représentant. Du fait de la très grande opacité du royaume saoudien, cette mouvance reste néanmoins largement méconnue. Qui sont ces activistes qui défient au nom de l'islam un pouvoir ayant fait de la religion la ressource principale de sa légitimité ? Et comment sont-ils parvenus à étendre leur emprise et à mobiliser en profondeur dans la société saoudienne ? Enfin, pourquoi leur « insurrection » s'est-elle in fine heurtée à la résilience du pouvoir des Al Sa'ud ? C'est à ces questions que répond le présent ouvrage, en s'appuyant essentiellement sur des sources écrites et orales de première main, recueillies notamment lors d'enquêtes de terrain en Arabie Saoudite.

  • Le camp de la paix israélien a longtemps su mobiliser largement sous sa bannière en revendiquant une loyauté sans faille au sionisme et à l'armée. Depuis la seconde Intifada, il a laissé la place à un ensemble de micro-mobilisations dont le caractère inédit a été d'amener militants israéliens et Palestiniens des territoires à coopérer dans une lutte non violente contre l'occupation. Réprimées par l'armée, ces manifestations contre le mur, activités de solidarité et autres actions de désobéissance civile font aussi l'objet d'une forte réprobation en Israël.
    Qui sont ces Israéliens qui prennent fait et cause contre l'occupation en passant de l'autre côté ? Qu'est-ce qui se joue dans leur rencontre avec des Palestiniens et dans leur confrontation à une armée qu'ils ont souvent considérée comme leur ? Comment expliquer que cet engagement imprègne souvent leur vie au point de devenir une part importante de ce qu'ils font, mais aussi de qui ils sont ?
    Fruit d'une immersion en Israël/Palestine, cet ouvrage propose d'apporter des pistes pour répondre à ces questions, éclairant ainsi les logiques qui président à l'entrée et au maintien dans une carrière militante à risque et stigmatisée.

  • Géopolitique de la France

    Pascal Gauchon

    • Presses universitaires de france
    • 31 Janvier 2018

    Il n'existait pas de livre intitulé tout simplement Géopolitique de la France qui soit consacré exclusivement à ce sujet, alors que les titres équivalents ne manquent pas pour les États-Unis, la Chine, la Russie, le Brésil, l'Inde, le Mexique, le Royaume-Uni, l'Espagne, l'Italie, la Pologne, Israël - et la liste n'est pas exhaustive !
    Pourtant le sujet est riche. Grande puissance moyenne, la France cherche ce que peut être la stratégie d'une nation de l'entre-deux, à mi-chemin entre grandeur et déclin. Géopolitique gaullienne du Verbe et du Geste ? Géopolitique mitterrandienne de la sublimation au sein de la construction européenne ? Géopolitique du pré carré que ses adver-saires assimilent à un renoncement ? Géopolitique de la morale et de l'autre qui, à force de rejet de la Realpolitik, finit par servir la géopolitique des autres? Toutes les options sont ouvertes et analysées dans l'ouvrage.

empty